Hans Bender

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bender (homonymie).

Hans Bender (1907-1991) est un psychologue et médecin allemand. Élève de Pierre Janet, il soutint en 1933 une thèse sur Les automatismes psychologigues. Il est connu pour être le fondateur de l'Institut für Grenzgebiete der Psychologie und Psychohygiène (IGPP) qui est actuellement le plus grand centre privé menant des recherches en parapsychologie.

L'officialisation de la parapsychologie fribourgeoise[modifier | modifier le code]

Le début « officiel » de la parapsychologie fribourgeoise date du . C’est ce jour-là que H. Bender ouvrait l’ « Institut pour les zones frontières de la psychologie et la psychohygiène » (IGPP) au 12 rue Eichhalde à Freiburg. En 1954, Bender se vit confier un professorat extraordinaire à l’Université de Freiburg concernant les zones frontières de la psychologie, ce qui mit à disposition des locaux et des installations (bibliothèque, équipement) pour l’Institut Eichhalde. Le professorat extraordinaire a été converti en 1967 en ordinariat pour la psychologie et les zones frontières de la psychologie et, en même temps, un « département pour les zones frontières de la psychologie » fut attaché à l’Institut de psychologie de l’Université, pour lequel des espaces furent loués par l’Université. Cet enchevêtrement étroit s’explique aussi par les décennies d’académie de H. Bender en tant qu’enseignant universitaire : durant beaucoup d’années, il a porté l’accent sur un éventail de questions de la « psychologie normale », comme par exemple la psychologie de l’expression et du caractère du client, la psychologie du rêve, mais aussi la psychologie sociale (qui fut défendue uniquement par lui durant de longues années). Les proportions de ses cours magistraux en « psychologie normale » et de ceux du domaine « parapsychologie - zones frontières de la psychologie » était respectivement de 70 et de 30 %.

Bender avait la double fonction de titulaire de la chaire et de président de l’institut privé jusqu’en 1975, l’année de sa retraite, durant laquelle s’est aussi produite la décentralisation des deux institutions. Johannes Mischo fut son successeur à la chaire.

La Revue de Parapsychologie et zones frontières de la psychologie[modifier | modifier le code]

H. Bender fonda en 1957 le Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie, qui est resté jusqu’à aujourd’hui le seul organe scientifique spécialisé dans la parapsychologie en Allemagne. Les coéditeurs de l’époque de la « première heure » étaient : G.F. Hartlaub (Histoire de l’art, Heidelberg), P. Jordan (Physique, Hambourg), H. Meng (Psychologie des profondeurs, Basel), A. Neuhäusler (Philosophie, München), E. Servadio (Psychanalyse, Rome), H. Sexauer (Psychiatrie, Stuttgart) et W.H.C. Tenhaeff (Parapsychologie, Utrecht). H. Bender a décrit comme suit la déontologie de cette revue :

« Cette revue traite des problèmes de la parapsychologie par des travaux originaux et des exposés sur les résultats : ces problèmes sont les phénomènes psychiques et psychophysiques ne rentrant apparemment pas dans le domaine des lois aujourd’hui connues (télépathie, clairvoyance, précognition, psychokinèse). Dans ce domaine, on posera des questions sociopsychologiques ou psychohygièniques sur la croyance en des capacités et des contextes inhabituels, comme par exemple sur la médecine extraordinaire (guérison spirituelle) et des pratiques d’interprétation reconnues (Chirologie, Astrologie, etc.). Ces zones frontières incluront aussi les questionnements des aspects de la psychologie des profondeurs et des aspects psychopathologiques, ce qui correspond aux objectifs de l’Institut fribourgeois pour les zones frontières de la psychologie et la psychohygiène. »

L'investigation du poltergeist[modifier | modifier le code]

Parmi les gains fondamentaux que l’on doit à Hans Bender, on compte celui d’avoir rendu « présentable » l’examen des phénomènes de poltergeist (Psychokinèse récurrente spontanée, RSPK) dans la parapsychologie. Le « cas de Rosenheim » a une valeur paradigmatique pour cette forme de recherche de terrain. Une série de phénomènes physiques « inexpliqués » se produisit dans un cabinet d’avocat de Rosenheim – craquements, dérèglements électroniques et téléphoniques, déplacements d’objets –, motif de la recherche de l’institut de Freiburg. Il s’avéra que la probable personne focale était l’employée du cabinet en question. En collaboration avec le service technique de la ville de Rosenheim et deux physiciens munichois, on arriva pour la première fois à documenter objectivement les phénomènes « anormaux ». Jusqu’à présent, aucune cause physique connue n’a pu être identifiée pour les déviations des appareils de mesure (Karger & Zicha, 1968). Les phénomènes de hantise affirmés de tout temps eurent là un effet des plus choquants pour la connaissance de l’homme en place. Ainsi y a-t-il aussi dans le cas de Rosenheim, une vaste controverse publique sur la fraude et la mystification (cf. Büchel 1976).

Article détaillé : Poltergeist.

Bender (1970a) discuta principalement de la méthodologie des investigations de hantise, s’appuyant sur son propre matériel, dans son allocution présidentielle au 12e congrès de la Parapsychological Association en 1969. L’une des méthodes mentionnées par lui comprenait l’interrogation des témoins, des observations provoquées des processus en question, l’usage des méthodes de la criminologie pour la découverte des manipulations frauduleuses, et aussi, en particulier, une étude diagnostique individuelle et groupale des personnes focales dans leurs milieux sociaux respectifs.

Psychohygiène et consultation parapsychologique[modifier | modifier le code]

H. Bender ouvrit l’institut Eichhalde en 1950 avec la communication « L’occultisme comme problème de la psychohygiène ». Il dit de ce programme (Bender 1950/51, p. 35) :

« De multiples attitudes sociales se basent sur de véritables et de prétendues expériences occultes. Des périodes de crise renforcent la disposition à se tourner vers l’occulte. Beaucoup de ceux qui doivent être en possession de capacités occultes cherchent un appui ; chez les voyants, devins, astrologues, psychographologues, etc. Certains espèrent un renseignement sur le séjour de proches disparus, les autres s’occupent d’occultisme pour éclipser leur deni et leur déception. C’est un aspect déconcertant, avec ses conséquences sociales d’attitude erronée, d’évasion de la réalité, (…) de menace sérieuse de la santé mentale, de fraude et d’exploitation. Ici, la psychohygiène se livre à une grande tâche : à savoir l’éclaircissement, le replacement des connaissances sur les aspects de la rencontre avec l’inhabituel, l’établissement d’un modèle d’ordre, compréhensible même pour l’homme simple et qui lui permet de nommer ce qui autrement l’inquiète ; car, comme on le sait, le baptême chasse le démon. »

Aujourd’hui, ces phrases n’ont pas perdu de leur actualité – au contraire : Le secteur d’activité psychohygiènique a pris de plus en plus de poids au sein du travail de l’Institut (Bender, 1979). Plus la résonance des zones frontières est devenue grande dans la conscience publique, plus le nombre de demandes à l’institut est également devenu grand.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(A compléter)

  • Bender, H. 1936 : Psychische Automatismen. Leipzig :Barth.
  • Bender, H. 1950/51 : « Der Okkultismus als Problem der Psychohygiene », in : Neue Wissenchaft 1 (3) : 34-42.
  • Bender, H. 1957 : « Präkognition in qualitativen Experiment. Zur Methodik der ‘Platzexperimente’ mit dem Sensitiven Gerard Croiset », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 1 : 5-36.
  • Bender, H. 1957/58 : « Parapsychische Phänomene als wissenschaftliche Grenzfrage », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 1 : 124-154.
  • Bender, H. 1958 : « Ein Rundgespräch über die soziale Funktion des Aberglaubens », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 2 : 173-201.
  • Bender, H. 1958/59 : »Mediumistische Psychosen », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 2 : 173-201.
  • Bender, H. 1960 : « C.G. Jung zum 85. Geburtstag », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 4 : 1-7.
  • Bender, H. 1962/63 : « Hans Berger und die energetische Theorie der Telepathie », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie6 : 182-191.
  • Bender, H. 1964 : « Formen der Einstellung zur Parapsychologie », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 7 : 85-92.
  • Bender, H. 1965 : « Das ‘Blutwunder’ des hl. Januarius in Neapel », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 8 : 176-197.
  • Bender, H. 1968 : « Der Rosenheimer Spuk – ein Fall spontaner Psychokinese », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 11 : 104-112.
  • Bender, H. 1970a : « Neue Entwicklungen in der Spukforschung », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 12 : 1-18.
  • Bender, H. 1970b : « Zur Analyse aussergewöhnlicher Stimmphänomene auf Tonband », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 12 : 226-238.
  • Bender, H. 1973 : « Parapsychology in Germany », in : Angoff, A. & Shapin, B. (ed.) : Parapsychology Today : A Geographic View. New York : Parapsychology Foundation, pp. 77-87.
  • Bender, H. 1979 : « Psychohygienische und forensische Aspekte der Parapsychologie », in : Condrau, G. (Hrsg.) : Die Psychologie des 20. Jahrhunderts, Band XV. Zürich : Kindler, S. 651-672.
  • Bender, H. 1980 : « Kriegsprophezeiungen I », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 22 : 1-22.
  • Bender, H. 1981 : « Kriegsprophezeiungen II », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 23 : 129-163.
  • Bender, H. 1983 : « Fallstricke des Vorurteils », in Psychologie heute 10 (9) : 67-70.
  • Bender, H. 1984 : Umgan mit dem Okkulten. Freiburg i.Br. : Aurum.
  • Bender, H. & Bauer, E. 1977 : « Parapsychologie », in : Hermann, T., Hofstätter, P.R., Huber, H.P. & Weinert, F.E. (Hrsg.) : Handbuch psychologischer Grundbegriffe. München : Kösel, S. 335-341.
  • Bender, H. & Bonin, W. 1984 : « Okkultismus », in : Ritter, J. & Gründer, K. (Hrsg.) : Historisches Wörterbuch der Philosophie. Basel/Stuttgart : Schwabe, Sp. 1142-1146.
  • Bender, H., Hampel, R., Kury, H. & Wendlandt, S. 1975 : « Der ‘Geller-Effekt’ I », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 17 : 219-240.
  • Bender, H., Hampel, R., Kury, H. & Wendlandt, S. 1975 : « Der ‘Geller-Effekt’ II », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 18 : 1-20.
  • Bender, H., Hampel, R., Kury, H. & Wendlandt, S. 1975 : « Der ‘Geller-Effekt’ III », in: Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 18 : 105-116.
  • Bender, H. & Lischke, G. 1968 : « The Wittelmeyer precognition experiments », in : Roll, W.G. (ed.) : Proceedings of the Parapsychological Association N°5 : 26-28.
  • Bender, H. & Mischo, J. 1960/61 : « ‘Präkognition’ in Traumserien I », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 4 : 114-198.
  • Bender, H. & Mischo, J. 1960/61 : « ‘Präkognition’ in Traumserien II », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 5 : 10-47.
  • Bender, H. & Mischo, J. 1978 : « Das ‘Geständnis’ des Heiner Scholz », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 20 : 235-248.
  • Bender, H. & Vandrey, R. 1976 : « Psychokinetische Experimente mit dem Berner Graphiker Silvio », in : Zeitschrift für Parapsychologie und Grenzgebiete der Psychologie 18 : 217-241.

Liens externes[modifier | modifier le code]