Hans Aumeier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Aumeier
Image illustrative de l'article Hans Aumeier

Naissance 20 août 1906
Amberg, Allemagne
Décès 28 janvier 1948 (à 41 ans)
Cracovie, Pologne
Origine Allemagne
Allégeance Flag of German Reich (1935–1945).svg Allemagne nazie
Arme Flag Schutzstaffel.svg Schutzstaffel (1933-1945)
Grade SS-Sturmbannführer
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement Camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau I

Hans Aumeier (20 août 1906, Amberg – 28 janvier 1948; Cracovie) était un SS-Sturmbannführer qui occupa notamment le poste de commandant du camp principal d'Auschwitz de février 1942 à août 1943, sous les ordres de Rudolf Höss.

Il fut condamné à mort pour crime de guerre et exécuté par pendaison à Cracovie.

Les premières années : 1906-1942[modifier | modifier le code]

Né le 20 août 1906 à Amberg, une petite ville d'Allemagne, Aumeier fait quatre années d'école primaire puis trois années d'école secondaire : il arrête ses études en 1918, sans aucune qualification. Il devient ensuite apprenti comme tourneur et ajusteur dans une petite manufacture de fusils. En 1923, il quitte Amberg pour travailler dans une plus grande entreprise d'armement à Munich ; deux ans plus tard, il tente sans succès de s'engager dans la Reichswehr. Après cette échec, il retourne à son emploi à Munich, puis travaille dans le même domaine d'activité à Berlin, Brême et Cologne ; sans emploi fixe à partir de 1926, il enchaîne les petits boulots qui lui permettent tout juste de survivre.

Aumeier rejoint le parti nazi en décembre 1929, puis la SA en 1931 : il y est rapidement nommé chauffeur au quartier-général de l'organisation à Berlin. En décembre 1931, il entre à la SS, où il travaille à nouveau comme chauffeur pour l'état-major du Reichsführer-SS Heinrich Himmler.

A Auschwitz : 1942-1943[modifier | modifier le code]

Le 1er février 1942, Aumeier est transféré à Auschwitz, en tant que commandant du camp principal d'Auschwitz I, sous les ordres de Rudolf Höss. Dans cette fonction, il développe le recours aux méthodes les plus brutales contre les détenus ; il est directement responsable de l'assassinat de 144 femmes fusillées le 19 mars 1942 et de 168 prisonniers le 27 mai 1942.

Condamné pour corruption le 18 août 1943, Aumeier est évincé d'Auschwitz à l'initiative de Höss.

Après Auschwitz : 1943-1945[modifier | modifier le code]

Après son départ d'Auschwitz, Aumeier est nommé commandant du camp de concentration de Vaivara en Estonie. Après l'évacuation du camp, il est transféré, le 20 août 1944, au Kampfgruppe (groupe de combat) -Friedrich Jeckeln, qui opère dans les environs de Riga. Il y fait sa seule expérience de combat sur le front, sur laquelle on ne dispose d'aucun détail.

En octobre 1944, Aumeier est envoyé au rapport auprès du SS-Gruppenführer Richard Glücks à Oranienburg. Hospitalisé en raison d'une ancienne blessure à l'œil, Aumeier ne peut rejoindre son ancienne unité et sa famille à Dachau. À sa sortie de l'hôpital, en janvier 1945, il est muté en Norvège, comme responsable d'un nouveau camp de concentration à Mysen. Il semble y avoir fait preuve d'une attitude totalement différente de celle qu'il avait à Auschwitz, en collaborant avec la Croix Rouge et en libérant les prisonniers, le 7 mai 1945.

Arrestation, procès et exécution[modifier | modifier le code]

Aumeier est arrêté le 11 juin 1945 et extradé vers la Pologne en 1946. Il y est jugé par le Tribunal suprême de Pologne à Cracovie, lors d'un procès qui se déroule du 25 novembre au 16 décembre 1947. Au cours de celui-ci, il affirme que ni lui, ni les hommes sous ses ordres, n'ont jamais tué personne à Auschwitz et qu'il n'a jamais eu connaissance de l'existence des chambres à gaz : il estime être jugé en tant que bouc émissaire de l'Allemagne.

Le 22 décembre 1947, Aumeier est condamné à mort pour crime de guerre. Il est exécuté par pendaison dans l'enceinte de la prison de Cracovie le 28 janvier 1948.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jeremy Dixon, Commanders of Auschwitz: The SS Officers who ran the Largest Nazi Concentration Camp 1940-1945, Schiffer Military History: Atglen, PA , 2005, ISBN 0764321757