Hans Abrahamsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hans Abrahamsen

Naissance 23 septembre 1952 (62 ans)
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Activité principale Compositeur
Formation Académie royale danoise de musique
Maîtres Per Nørgård, Pelle Gudmundsen-Holmgreen

Hans Abrahamsen, né à Copenhague, le 23 septembre 1952, est un compositeur danois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Copenhague, Abrahamsen a fait la connaissance de la musique en jouant du cor d'harmonie à l'école. Il a poursuivi ses études de théorie de la musique à l'Académie royale danoise de musique[1]. Sa musique est inspirée de Per Nørgård et Pelle Gudmundsen-Holmgreen, qui étaient deux de ses professeurs de composition, et dans les années 1980, il est devenu proche à la fois personnellement et stylistiquement (en partie grâce à une nouvelle période d'études) de György Ligeti.

Abrahamsen est considéré comme faisant partie d'une tendance appelée «die neue Einfachheit (en)» (Nouvelle Simplicité), qui est apparue dans le milieu des années 1960 en réaction contre la complexité et l'aridité perçue de l'avant-garde du Centre Europe[2],[3]. Les premières œuvres d'Abrahamsen étaient conformes aux principes de ce mouvement, qui constituaient une réaction des danois contre le courant venu de l'Europe centrale, en particulier du cercle autour de l'école de Darmstadt (en). Pour Abrahamsen, cela signifiait l'adoption d'une simplicité presque naïve dans l'expression, comme dans sa pièce pour orchestre Skum (1970).

Son style s'est bientôt modifié et développé, d'abord par l'intermédiaire d'un dialogue personnel avec le romantisme (perceptible dans des œuvres comme la pièce orchestrale Nacht und Trompete (1984)). Plus tard, après un silence de près d'une décennie où il n'a composé et publié à peu de rien, son style a pris un caractère tout à fait personnel, alliant une rigueur moderniste et une économie des moyens[1].

Les œuvres notables depuis son retour à la composition comprennent un concerto pour piano écrit pour sa femme Anne-Marie Abildskov, et la pièce de musique de chambre Schnee , où l'économie des matériaux semble atteindre un niveau extrême.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Symphonie (1974)
  • Winternacht (1976–78)
  • Nacht und Trompete (1984)
  • Marchenbilder (1984)
  • Lied in Fall (1987) pour violoncelle et 13 instruments
  • Carl Nielsen: Three Piano Pieces, recomposées pour 10 instruments (1990)
  • 10 Studies pour piano
  • 6 Pieces pour violon, cor et piano
  • Quatuors à cordes (with Poul Ruders)
  • Concerto pour piano (1999/2000)
  • 4 Pieces (1983 Piano Studies, Orchestrées 2000-2003)
  • Schnee (2006)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anders, "Abrahamsen, Hans", The New Grove Dictionary of Music et les musiciens, deuxième édition, édité par Stanley Sadie et John Tyrrell (London: Macmillan Publishers, 2001).
  2. Thomas Michelsen, « Hans Abrahamsen », Chester Music Ltd Novello & Company Ltd,‎ 2008 (consulté le 15 janvier 2013)
  3. anonyme, « Hans Abrahamsen », Enregistrements Dacapo,‎ 2010 (consulté le 15 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]