Hannibal Jegham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hannibal Jegham Karate pictogram.svg
Hannibal 2.jpg
Hannibal Jegham à l'Open international de France de karaté 1999 à Paris
Contexte général
Sport karaté
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la Tunisie Tunisie
Naissance 6 août 1973 (41 ans)
Lieu de naissance Sousse, Tunisie

Hannibal Jegham (حنّبعل جغام), né le 6 août 1973 à Sousse[1], est un karatéka tunisien. Il est l'un des athlètes tunisiens les plus titrés tous sports confondus avec plus de 75 médailles internationales[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Installé à Raoued, il intègre l'École fédérale tunisienne de karaté où il fait la connaissance de son premier entraineur, Hassen Doua[2]. En 1988, il remporte le titre de champion national dans la catégorie des cadets et participe au championnat du monde au terme duquel il termine quart-de-finaliste.

Après avoir obtenu une maîtrise en économie et relations internationales[2], il quitte la Tunisie à l'âge de 21 ans, pour poursuivre des études doctorales en économie à l'Université Paris 12-Val de Marne. Il devient sociétaire du club parisien du Sporting international de karaté, placé sous la direction du maître Serge Chouraqui[2]. Avec ce club, il devient trois fois champion de France par équipe, cinq fois vainqueur de la coupe de France par équipe et deux fois champion d'Europe des clubs, en 1998 à Zlín (République tchèque) et en 1999 à Paris (France)[2].

En janvier 1999, il est le premier Africain[2] à gagner l'Open international de France de karaté dans la catégorie open, au stade Pierre-de-Coubertin de Paris[3]. En août, il sort médaillé des Jeux panarabes d'Amman (Jordanie) et, en septembre 1999, des Jeux panafricains de Johannesburg (Afrique du Sud)[2].

En février 2001, il est appelé, en tant qu'entraîneur-athlète, à assurer l'encadrement de l'équipe nationale tunisienne de karaté en vue des préparations pour les Jeux méditerranéens de 2001 organisés à Tunis en septembre de la même année[2]. À la suite de cette compétition, la Tunisie se classe deuxième[2] après la France au total des médailles.

En juin 2001, il reçoit l'Ordre national du mérite de la République tunisienne de la part du président Zine el-Abidine Ben Ali.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux mondiaux[modifier | modifier le code]

Championnat du monde universitaire[modifier | modifier le code]

Jeux méditerranéens[modifier | modifier le code]

Jeux panafricains[modifier | modifier le code]

Jeux panarabes[modifier | modifier le code]

Championnat d'Europe des clubs[modifier | modifier le code]

Divers tournois mondiaux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]