Hankyu Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la société Hankyu Corporation. Pour l'arc de tir, voir Hankyū (arc japonais).

Hankyu Corporation

Description de l'image  Hankyu Corporation logo.gif.
Création 19 octobre 1907 (sous le nom Minoo Arima Denki-kidō)
Fondateurs Ichizō Kobayashi
Forme juridique Kabushiki gaisha
Siège social Drapeau du Japon 1-1 Sakaemachi, Ikeda, Ōsaka (Japon)
Direction Kazuo Sumi (président)
Actionnaires Japan Trustee Services Bank, Ltd.
Nippon Life Insurance Company
The Master Trust Bank of Japan, Ltd.
Sumitomo Mitsui Banking Corporation
Activité Transport ferroviaire
Immobilier
Divertissement
Commerce de détail
Société mère Hankyu Hanshin Holdings[1]
Sociétés sœurs Hanshin Electric Railway
Nosé Electric Railway
Kita-Osaka Kyuko Railway
Hokushin Kyuko Railway
Site web (ja) http://dentetsu.hankyu.co.jp
Réseau Hankyū
Situation Drapeau du Japon Préfecture d'Osaka, Préfecture de Kyoto, Préfecture de Hyōgo
Type Train de banlieue
Entrée en service 1910
Longueur du réseau 143,6[2] km
Lignes 10
Écartement des rails 1 435 mm

Image illustrative de l'article Hankyu Corporation

Hankyu Corporation[1] est une grande entreprise ferroviaire japonaise privée, possédant un réseau de lignes de chemins de fer centré sur la ville d'Ōsaka[3].

Cette entreprise, plus connue sous le nom de Hankyū, opère plusieurs lignes situées dans la conurbation du Keihanshin où se trouvent les villes de Kyōto, Kōbe, Takarazuka et Ōsaka[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'entreprise Hankyu Corporation a été fondée le 19 octobre 1907 par Ichizō Kobayashi sous le nom japonais Minoo Arima Denki-Kidō (en kanjis : 箕面有馬電気軌道), signifiant en français Chemin de fer électrifié Minoo Arima[5].

L'entreprise a ouvert le 10 mars 1910 deux lignes : une appelée ligne Takarazuka, reliant les villes de Takarazuka et Ōsaka ; et une autre appelée ligne Minoo reliant la ville de Minoo à la ligne Takarazuka[4].

Il est apparu, dès les premières années, que le volume de passagers transportés en semaine serait insuffisant pour récolter les fonds nécessaires à l'extension de la ligne Takarazuka jusqu'à Arima[5] qui faisait pourtant partie du plan de développement[6].

Très populaire en raison de ses onsen (bains thermaux naturels japonais) fréquentés depuis le VIIIe siècle[7], la desserte de la ville d'Arima était considérée comme un élément clé pour la réussite de la compagnie[5]. L'impossibilité de mener à bien cette extension a poussé l'entreprise à développer ses propres attractions afin d'attirer les voyageurs[8], ce qui a eu un impact significatif sur le développement de l'entreprise.

Développement[modifier | modifier le code]

Le projet de la future ligne de Kōbe, reliant Ōsaka à Kōbe, a conduit l'entreprise à changer son nom en 1918 pour devenir Hanshin Kyūko Dentetsu, plus connue sous le nom contracté Hankyū[9].

La ligne de Kōbe reliant les gares de Sanomiya et d'Umeda (Ōsaka) est ouverte le 16 juillet 1920[9].

En 1943, la Hanshin Kyūko Railway et la Keihan Railway fusionnent sous le nom Keihanshin Kyūko Railway. En 1949, cette dernière décide de se séparer de ses lignes Keihan, Katano, Uji, Keishin, Ishiyama-Sakamoto en créant la compagnie Keihan Electric Railway. Elle conserve toutefois plusieurs lignes acquises lors de la fusion, notamment la ligne principale connectant Ōsaka à Kyōto.

Keihanshin Kyūko Railway est renommé en Hankyū Railway en 1973. En 2005 Hankyū Railway devient une filiale de Hankyū Holdings.

En 2006, Hankyū Holdings rachète Hanshin Electric Railway, et devient Hankyu Hanshin Holdings.

Métiers[modifier | modifier le code]

L'entreprise Hankyu Corporation est présente dans quatre secteurs d'activités, qui sont le transport en commun ferroviaire, le marché des biens immobiliers, les divertissements et la vente au détail.

Transport en commun ferroviaire[modifier | modifier le code]

Avec un chiffre d'affaires durant l'année fiscale 2009 de 90,4 Md¥ (soit 660 M€) et 600 millions de personnes transportées durant cette période[3], le transport ferroviaire de personnes représente la principale activité de l'entreprise.

Le réseau comprend trois lignes principales qui desservent les villes de Kōbe, Takazuka et Kyōto ainsi que quelques autres lignes secondaires, l'ensemble représentant un total de 140,8 km[3].

Marché des biens immobiliers[modifier | modifier le code]

L'entreprise possède de nombreux bâtiments situés dans le quartier d'Umeda, un des points névralgiques de la ville d'Ōsaka, dont une partie de la superficie est louée.

À ceci vient s'ajouter la réalisation et la conduite de projets immobiliers dans les domaines du logement et des bureaux pour entreprises, ainsi que de la gestion locative.

Divertissements[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Takarazuka Revue.

Vente au détail[modifier | modifier le code]

La compagnie gère un certain nombre de grands magasins dans le Kansai, souvent situés à proximité des principales gares desservies par son réseau de chemin de fer.

Elle dispose également de deux magasins dans le Kantō (région de Tōkyō) :

Réseau[modifier | modifier le code]

Photographie sur-élevée montrant la gare Hankyu Minoo et les voies de chemin de fer sortant de ce terminus
La gare de Minoo, l'une des plus anciennes de la Hankyū

Le réseau ferroviaire de Hankyū est divisé en trois branches principales qui convergent à Umeda :

  • Ligne Kyōto
  • Ligne Takarazuka
  • Ligne Kōbe
Rame automotrice Hankyū série 8300.
Panneau d'horaires de la ligne Kyōto
Affiche sur la ligne Hankyu.

Ligne Takarazuka[modifier | modifier le code]

Cette ligne historique, car une des plus anciennes de l'entreprise, relie les stations d'Umeda et de Takarazuka sur un trajet long de 24,5 km[3]. Elle dessert à la gare Hankyu Hotarugaike l'aéroport d'Ōsaka-Itami via le monorail d'Osaka.

Cette ligne à deux correspondances :

  • Ligne Minoo
  • Ligne Myōken (appartenant la filiale Nosé Electric Railway)

Ligne Kyōto[modifier | modifier le code]

Cette ligne relie Ōsaka à Kyōto.

Correspondances :

  • Ligne Senri
  • Ligne Arashiyama.

La ligne Senri se termine à Tenjin-bashi-suji 6-chome, mais la voie se poursuit jusqu'à Tengachaya. Ce tronçon (la ligne Sakaisuji) appartient au métro municipal d'Osaka. Cette ligne est à l'écartement standard de 1,435 m.

Ligne Kōbe[modifier | modifier le code]

Cette ligne relie Ōsaka à Kōbe.

Correspondances :

  • Ligne Itami
  • Ligne Imazu
  • Ligne Koyo

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Les trains Hankyū se distinguent à leur livraison bordeaux, celle-ci étant complétée sur le dessus d'un liseré de couleur blanc-cassé sur les trains de classe 6000 et supérieure.

Sur les lignes Kōbe et Takarazuka[modifier | modifier le code]

Sur la ligne Kyōto[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) Hankyu Corporation, « 会社概要 »,‎ 15 mai 2009 (consulté en 16 mai 2009)
  2. Hankyu Hanshin Holdings Annual Report 2012, p. 37.
  3. a, b, c et d (en)[PDF]Hankyu Hanshin Holdings, « Hankyu Hanshin Holdings - Annual Report 2009 »,‎ avril 2009 (consulté en 4 novembre 2009)
  4. a et b (en)[PDF]Shuichi Takashima, « Railway Operators - Northern and Western Kinki Region », Railway Operators in Japan,‎ janvier 2004 (consulté en 15 mai 2009)
  5. a, b et c (en) Leroy W. Demery, Jr., « How Japan’s Hankyu Railway Became a Retail Powerhouse », California Rail News,‎ août 2002 (consulté en 16 mai 2009)
  6. Comme en témoigne le nom de l'entreprise : Minoo Arima Denki-Kidō.
  7. (en) « Rokko and Arima-onsen Hot Springs », Japan National Tourism Organization (consulté en 16 mai 2009)
  8. (en)[PDF]Takahiko Saito, « Japanese Private Railway Companies and Their Business Diversification », Features, Japanese Railway & Transport Review,‎ janvier 1997 (consulté en 15 mai 2009)
  9. a et b (ja) Article correspondant sur le wiki japonais

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]