Hank Vogel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hank et Vogel.
Hank Vogel

Hank Vogel est un écrivain-cinéaste, né le 10 mars 1946 à Alexandrie. Il possède la double nationalité suisse et russe. Directeur de l’École de Cinéma de Genève (2003-2013), il a enseigné l’Art de faire des films et l’Art de faire des films en solo à l’Université de la cinématographie et de la télévision à Saint-Pétersbourg.

Il a reçu de nombreuses distinctions dont la Médaille d’Or du Rayonnement culturel (La Renaissance française, France) et a été lauréat de l'Académie des Jeux floraux.

Son œuvre aborde différents thèmes tel que l'errance, le rêve, le mystère, voire même la misère sociale. Hank Vogel est très proche des auteurs postmodernes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans, nouvelles, pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • À la poursuite du vent, Cambodge… un été brûlant, Le désert de l’espérance, Au pays d’Hippopotame Ier, Mémoire inachevée

Touch’ (inspiré du haïku)[modifier | modifier le code]

La petit’esclave, Lettres birmanes, Le bouddha bleu, Lettre clandestine

Films en 35 mm et en 16 mm[modifier | modifier le code]

Peau de Nylon, Le soleil des pauvres, Le désert des médiocres, Au-delà du rêve, La fuite infernale, La nuit de l’esprit, L’Orthodoxe, Insultes et caresses, Les jardins de la liberté, Désert, Image(s)

Films en DV[modifier | modifier le code]

Une histoire courante, Chocolat noir, Poison rouge, Marie de Russie, L’horloge sauvage, Siestes en Asie, Mémoires d’un philosophe, La femme métaphysique

Liens externes[modifier | modifier le code]