Handicap International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Handicap international)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HI.
Handicap International
Logo de l'organisation

Devise : « Vivre debout »

Région 61 pays
Création 1982
Type Organisation non gouvernementale
Association à but non lucratif
Siège Lyon (fédération et section française)
Bruxelles (section belge)
Genève (section suisse)
Luxembourg (section luxembourgeoise)
Montréal (section canadienne)
Londres (section britannique)
Munich (section allemande)
Takoma Park, Maryland (section américaine)
Coordonnées 45° 44′ 48″ N 4° 50′ 08″ E / 45.7466, 4.8355745° 44′ 48″ N 4° 50′ 08″ E / 45.7466, 4.83557  
Langue français
Membres 2 723
Fondateurs Jean-Baptiste Richardier
Claude Simonnot
Yves Gaumeton
Site web handicap-international.org
ledonchangeladonne.org

Handicap International est une ONG créée en 1982 à Lyon par deux médecins français (Jean-Baptiste Richardier et Claude Simonnot) et un technicien (Yves Gaumeton), tout d'abord pour venir en aide aux personnes réfugiées dans des camps au Cambodge et en Thaïlande. Son champ d'action s'étend maintenant à toute la planète. Initialement implantée en France, elle a par la suite ouvert des sections dans sept autres pays : en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada et aux États-Unis. En juin 1997, la section belge a déclaré son indépendance par rapport aux fondateurs français du mouvement. Le 12 septembre 2009, les associations Handicap International présentes dans ces différents pays, à l’exception de la Belgique, se sont constituées en Fédération. La Belgique a rejoint la Fédération en 2011. Handicap International est une association indépendante et sans but lucratif, engagée en faveur des personnes handicapées auxquelles elle apporte un soutien sur plusieurs thématiques : la réadaptation, la réinsertion, la prévention, la défense des droits, le déminage humanitaire et plus récemment l'urgence. L'association mène aussi des actions en France.

Handicap International a été en 1992 une des six associations fondatrices de la Campagne internationale pour l'interdiction des mines antipersonnel (ICBL), co-lauréate du prix Nobel de la paix en 1997[1].

L'association est lauréate en 2011 du prix de la fondation humanitaire Conrad N. Hilton, d'un montant de 1,5 million de dollars américains, pour son engagement auprès des personnes handicapées vivant dans des situations de pauvreté, d’exclusion, de conflits ou de catastrophes naturelles.

La réadaptation[modifier | modifier le code]

Pour les personnes mutilées, blessées lors de guerres, de catastrophes naturelles, ou diminuées par une maladie, l'appareillage puis la rééducation sont les premières étapes vers l'autonomie. Au cœur des actions de Handicap International depuis sa création, chaque projet de réadaptation doit avant tout être adapté aux parcours de vie de chacun et aux capacités techniques et professionnelles locales.

L'appareillage : pour « vivre debout »[modifier | modifier le code]

Qu'il s'agisse de prothèses, d'orthèses ou d'autres types d'appareillage, les techniques orthopédiques utilisées par les spécialistes de Handicap International sont adaptées aux matériaux, aux compétences et aux infrastructures disponibles sur place. Parallèlement, la technologie est choisie en fonction du contexte local. Ces aides techniques permettent à chacun de retrouver une plus grande autonomie de mouvement. Parce qu'elles doivent s'adapter à l'évolution physique du patient, un accompagnement individualisé sur le long terme est nécessaire. L'association travaille ainsi en étroite collaboration avec les structures de santé locales, pour mettre en place des formations reconnues de techniciens orthoprothésistes, et soutient la création de centres d'appareillage. Depuis le mois de mars 2010, un nouvel atelier d'appareillage de Handicap International a été installé, en Haïti, pour permettre aux personnes amputées suite au séisme du 12 janvier, de se remettre debout.

La rééducation : vers l'autonomie[modifier | modifier le code]

La marche, la parole, la mobilité du bras… Pour de nombreuses personnes blessées ou appareillées, l'autonomie passe souvent par le réapprentissage de chaque geste de la vie quotidienne. Kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes ou psychomotriciens, les professionnels de santé jouent un rôle essentiel dans ce long rétablissement, mais sont généralement trop peu nombreux dans les pays qui en ont le plus besoin. Pour pallier ces carences, les équipes de Handicap International privilégient des formations diplômantes de formateurs, grâce auxquelles ces professionnels deviendront autonomes.

La prévention[modifier | modifier le code]

Handicap International mène différentes actions en vue de prévenir l'apparition de handicaps, et cela par des actions de sensibilisation. Les actions de prévention sont menées sur des thématiques très différentes. * Parce que la santé est une étape préalable à toute intégration sociale, pour Handicap International, le soin ne se limite pas à l'appareillage et à la rééducation. Prévention des maladies invalidantes, création de services de santé de proximité, soutien psychologique auprès des victimes, autant d'actions qui répondent à un objectif : permettre à chaque homme, chaque femme, chaque enfant d'être soigné équitablement.

VIH/Sida, filariose lymphatique, poliomyélite, épilepsie, diabète, ou lèpre[modifier | modifier le code]

Véritables fléaux dans de très nombreux pays, ces maladies handicapent lourdement les personnes qui en sont atteintes et provoquent souvent leur exclusion sociale. Pourtant, des précautions sanitaires, des campagnes d'information, de vaccination ou de dépistage permettent aux populations de s'en protéger et de diminuer ou retarder l'apparition de séquelles lourdement invalidantes grâce à un diagnostic précoce. Mieux connues, ces maladies sont également mieux prises en charge et mieux acceptées par l'entourage. Au Mozambique, au Kenya ou encore au Burundi, Handicap International travaille en étroite collaboration avec les associations locales, les institutions et le personnel de santé, pour conduire des campagnes de vaccination ou de sensibilisation, pour mettre en place des antennes d'information et de dépistage, pour proposer des formations de formateurs.

Redonner aux personnes handicapées ou vulnérables le droit d'être soignées[modifier | modifier le code]

Les projets de santé développés par Handicap International visent à établir ou à renforcer l'accès à des soins de qualité pour les personnes les plus vulnérables : création de services de santé de proximité, de pharmacies communautaires, amélioration de l'accueil des patients, formation du personnel de santé, appui technique, méthodologique, financier, etc.

Soutien psychologique[modifier | modifier le code]

Handicap International apporte un soutien aux personnes en souffrance psychologique, qu'il s'agisse de victimes de conflits ou du terrorisme, de personnes réfugiées, d'enfants soldats, d'autistes ou d'enfants handicapés mentaux. Nos équipes travaillent en étroite collaboration avec les personnels soignants locaux pour une meilleure prise en charge de ces traumatismes : formations diplômantes, soutien matériel, mise en place de médiations thérapeutiques par le jeu, le théâtre ou le dessin, appui pour la mise en place de réseaux de professionnels.

Prévention des accidents de la route[modifier | modifier le code]

L'association mène des campagnes de sensibilisation et de prévention aux accidents de la route, dans de nombreux pays, pour favoriser des changements de comportements et limiter le nombre d'accidents. Ces actions sont entreprises le plus souvent en partenariat avec les autorités locales.

Le déminage[modifier | modifier le code]

Pyramide de chaussures contre les bombes à sous-munitions.

Depuis 1996, H.I a développé un nouveau domaine d’intervention : les projets liés aux mines et aux bombes (notamment les bombes à sous-munitions). Ces projets visent avant tout à diminuer l’impact de la présence des mines antipersonnel sur les populations vivant au milieu de zones minées. Une grande palette d’activités est organisée dans ce cadre :

  • programme d’éducation à la prévention des accidents par mines
  • déminage et dé-bombage
  • collecte d’information sur les accidents
  • enquête sur l’impact socio-économique de la présence des mines
  • études sur différents sujets suite à l’évolution de ce secteur
  • BASM : Bombes à sous-munitions
  • mines antipersonnel
  • pièges explosifs

Le 30 mai 2008, à Dublin[2], 111 États ont adopté le texte d’un traité international d’interdiction des BASM. Handicap International se félicite de ce texte qui bannira toutes les BASM ayant des conséquences humanitaires inacceptables, et renforcera considérablement l’assistance aux victimes. Certaines clauses du traité sont néanmoins des sources de déception et de vigilance. La mobilisation de la société civile doit se poursuivre afin que le traité soit ratifié dans les meilleurs délais, et que les failles qu’il présente ne permettent pas de dévoyer son esprit.

L'urgence[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, Handicap International a créé en son sein une direction de l'Action d'urgence, composée de spécialistes de l'intervention de crise, destinés à intervenir dans des délais très courts, en cas de crise humanitaire grave et soudaine, à la suite par exemple d'une catastrophe naturelle, d'un conflit armé. L'association était déjà cependant intervenue en urgence dans de nombreux pays, et particulièrement au moment du Tsunami, en Asie fin 2004. L'association intervient en Haïti depuis 2008, mais a beaucoup renforcé son dispositif suite au séisme de 2010 à Haïti. Elle comptait, fin septembre 2010, environ 580 personnes au sein de ses équipes, dont plus de 70 expatriés. Il s'agit à ce jour de la plus importante intervention mise en œuvre par Handicap International.

La promotion des droits des personnes handicapées[modifier | modifier le code]

«Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits ». L'article 1er de la Déclaration universelle des droits de l'homme prend une toute autre signification quand on sait que plus de 500 millions de personnes handicapées dans le monde n'ont pas les moyens de se soigner, que dans les pays en développement, 98 % des enfants handicapés ne vont pas à l'école et que 80 % des personnes en situation de handicap vivent avec moins d'1 euro par jour. Être soigné, aller à l'école, travailler, aimer, s'exprimer : pour que ces droits fondamentaux soient les droits de tous, Handicap International agit dans près de 60 pays et milite auprès des pouvoirs politiques nationaux et internationaux. Militer Dans les pays où elle intervient, Handicap International soutient l'élaboration de lois nationales en faveur des personnes handicapées. L'association a également contribué à l'élaboration de la loi française pour « l'Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », promulguée en février 2005.

Au niveau international, elle a participé au processus d'élaboration de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée par l'assemblée générale des Nations unies, le 13 décembre 2006.

Soutenir les associations de personnes handicapées[modifier | modifier le code]

Handicap International appuie également les associations de personnes handicapées des pays dans lesquels elle intervient. Son objectif : donner les moyens aux personnes handicapées de promouvoir et de défendre leurs droits (accès aux services de santé, à l'éducation, à l'emploi, aux sports, à la culture…).

Autres activités[modifier | modifier le code]

Handicap International mène plus de 300 projets dans 60 pays, en particulier dans des pays en situation de crise aiguë ou chronique. L'organisation est co-lauréate du Prix Nobel de la paix 1997 en tant que membre du comité de coordination de la Campagne internationale pour l'interdiction des mines antipersonnel, pour son action déterminante dans la lutte contre les mines.

Cette ONG est active sur beaucoup de fronts. Plus de 3 000 collaborateurs soutiennent l’organisation sur toute la planète.

Pour promouvoir son action auprès du public et lui permettre de faire appel au don en confiance, la section française de l’organisation, en tant qu’association, adhère au Comité de la Charte.

L'achat du Sac à Sapin ou du Kit Plio permet de soutenir les actions de Handicap International.

Commerce solidaire[modifier | modifier le code]

Sac à Sapin, Kit Plio, cartes de vœux, produits cosmétiques naturels, objets artisanaux ou produits alimentaires issus du commerce équitable… Depuis plus de dix ans, Handicap International développe différentes initiatives de commerce solidaire. Notamment en produisant et en distribuant des produits partage tels que le Sac à Sapin et le Kit Plio. Ceux-ci sont fabriqués en France et conditionnés par des personnes handicapées travaillant dans un ESAT. Une partie de leur prix de vente est reversée à Handicap International. Ce qui permet à l’association de financer ces actions auprès des personnes vulnérables.

Réalisé dans le respect des hommes, des conditions de travail et des partenaires, chaque produit s'inscrit dans une démarche éthique conforme aux valeurs associatives.

Contrats[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]