Han Kitab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Han Kitab (chinois : 汉克塔布 , 漢克塔布, Hàn kètǎbù, arabe : هان کتاب) est une collection de textes islamiques chinois écrits par des musulmans chinois. Composé au début du XVIIIe siècle durant la dynastie Qing, ces écrits constituent une forme de syncrétisme de l'Islam et du Confucianisme. Le nom de l'ouvrage est lui-même un exemple de syncrétisme puisque Han est le mot chinois pour « chinois » et kitab signifie « livre » en arabe[1]. L'érudit Liu Zhi a écrit son Han Kitab à Nanjing au début du XVIIIe siècle. Les œuvres de Wu Sunqie, Zhang Zhong et Wang Daiyu sont également incluses dans le Han Kitab[2].

Le Han Kitab a été largement lu et approuvé par des Musulmans chinois plus récents tels que Ma Qixi (en), Ma Fuxiang (en) et Hu Songshan (en) qui estiment que l'Islam doit être compris par le confucianisme.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

  1. Michael Dillon, China's Muslim Hui community: migration, settlement and sects, Richmond, Curzon Press,‎ 1999, 208 p. (ISBN 0700710264, lire en ligne), p. 131
  2. Jonathan Neaman Lipman, Familiar strangers: a history of Muslims in Northwest China, Seattle, University of Washington Press,‎ 2004, 266 p. (ISBN 9050295976446[à vérifier : ISBN invalide], lire en ligne), p. 79