Hamza Ben Driss Ottmani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ben Driss.

Hamza Ben Driss Ottmani

Naissance 10 mai 1940 (74 ans)
Essaouira
Nationalité Drapeau du Maroc Maroc
Diplôme
Profession Économiste
Autres activités
Formation
Distinctions
Prix René-Caillié, Prix du Maroc du livre dans la catégorie "création littéraire", Prix Grand Atlas 2011, Médaille de Vermeil 2012

Hamza Ben Driss Ottmani, né le 10 mai 1940 à Essaouira (anciennement Mogador), et mort le 30 mai 2012 à Rabat[1], est un économiste et écrivain marocain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur diplômé de l'École nationale de l'aviation civile (IÉNAC S 63[2]) et économiste diplômé de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (1973[3]), Hamza Ben Driss Ottmani a occupé des postes de responsabilité dans l'Administration publique marocaine, notamment au sein des Ministères des travaux publics et des transports. Il a longtemps occupé le poste de directeur des études, de la planification et de la coordination des transports, avant d'occuper le poste de secrétaire général du ministère des transports.

Il est également membre fondateur de l'« association pour la sauvegarde, le développement et la promotion de la ville d'Essaouira ».

L'écrivain[modifier | modifier le code]

Il est surtout connu comme écrivain. Son œuvre est largement centrée sur sa ville natale, Essaouira, qu'il appelle volontiers de son ancien nom de Mogador.

Son premier ouvrage, Une cité sous les alizés, est une étude historique sur Mogador-Essaouira depuis la préhistoire jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Il se tourne ensuite vers la fiction, mais en conservant une forte base historique. Dans Si Mogador m'était contée, la vieille narratrice, Lalla Aïcha, fait revivre une vingtaine d'histoires appartenant au passé méconnu de la ville[4]. Le Soldat qui venait de Mogador raconte l'histoire du voyage à La Mecque de Si Taïeb Ech Chiadmi El Maskali, à partir de 1912 ; le jeune homme passe près de douze ans en Libye et participe à la guérilla menée par les Sénoussi contre la colonisation italienne.

Le Fils du Soleil est un roman historique qui reprend l'histoire étonnante de Mustapha Zemmouri, plus connu sous le nom d'Estevanico, Marocain de la région d'Azemmour, esclave emmené par un Espagnol aux Amériques et qui devint l'un des premiers découvreurs de l'Arizona et du Nouveau-Mexique.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Hamza Ben Driss Ottmani est récompensé en 1997 par la Société de Géographie humaine de Paris, qui lui décerne le prix René-Caillié. Son ouvrage Le Fils du soleil reçoit en 2006 le Prix du Maroc du livre, dans la catégorie « création littéraire »[5]. Sa biographie de Kaddour Benghabrit a fait partie de la sélection pour le Prix Grand Atlas 2011[6].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mogador des origines à 1939 : Une cité sous les alizés, La Porte, 1999, monographie
    Préface de Jean-Louis Miège.
  • Le soldat qui venait de Mogador, La Porte, 2001, roman
  • Le Fils du Soleil : L'Odyssée d'Estevanico de Azemor, La Porte, 2006, roman
  • Si Mogador était contée, Eddif, 2007, roman
  • Kaddour Benghabrit : Un Maghrébin hors du commun, Marsam, 2010, biographie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MAP, « Décès de l’écrivain Hamza Ben Driss Ottmani », sur lareleve.ma,‎ 1er juin 2012 (consulté le 21 juin 2012)
  2. Annuaire anciens élèves de l'ÉNAC, consulté sur site www.ingenac.fr le 8 novembre 2011
  3. Annuaire anciens élèves de l'ENSAE ParisTech, consulté sur site www.ensae.org le 8 novembre 2011
  4. Tel quel, n° 285.
  5. Ouafaâ Bennani, « Ottmani sort de l'ombre. « Le fils du Soleil » », Le Matin du Sahara et du Maghreb,‎ 15 mars 2007
  6. Le Matin, 14 octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]