Hambye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hambye
L'église abbatiale.
L'église abbatiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Coutances
Canton Gavray
Intercommunalité Communauté du Bocage coutançais
Maire
Mandat
Nadège Besnier
2014-2020
Code postal 50450
Code commune 50228
Démographie
Gentilé Hambions ou Hambyons
Population
municipale
1 193 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 49″ N 1° 15′ 56″ O / 48.946944, -1.26555648° 56′ 49″ Nord 1° 15′ 56″ Ouest / 48.946944, -1.265556  
Altitude Min. 47 m – Max. 166 m
Superficie 29,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Hambye

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Hambye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hambye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hambye
Liens
Site web www.hambye.fr

Hambye est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 1 193 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est entre Coutançais et Saint-Lois, dans le centre du département de la Manche. Son bourg est à 7 km au nord-ouest de Percy, à 9 km au nord-est de Gavray, à 20 km au sud-est de Coutances et à 26 km au sud-ouest de Saint-Lô[1].

Un environnement verdoyant.

Le point culminant (166 m) se situe en limite est, près du lieu-dit la Claverie. Le point le plus bas (47 m) correspond à la sortie de la Sienne du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Hambye[2]
Saint-Denis-le-Gast Saint-Martin-de-Cenilly, Notre-Dame-de-Cenilly Le Guislain
Saint-Denis-le-Gast Hambye[2] Maupertuis
La Baleine,
Sourdeval-les-Bois
Percy Percy

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme Hambeya est attestée en 1027[3]. Le toponyme serait issu des germaniques hām, « maison » — d'où l'ancien français ham, « petit village » —, et baki, « ruisseau »[4],

Le gentilé est Hambions ou Hambyons.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbatiale a tant souffert depuis sa construction que de nombreuses pièces d'art et de piété ont été détruites.

Dans un document consultable aux archives départementales de l'Eure (série F), Dawson Turner évoque ainsi le site et les gisants de la famille Paisnel : « J’y ai vu il y a dix ans plus de douze tombeaux avec leurs monuments placés autour du chœur de l’église. Un de ces monuments était surmonté de la représentation d’un guerrier armé, à son bras gauche était attaché l’écu avec les armes de la famille gravées dessus. Les armes, que j’ai encore retrouvées sur la porte d’entrée de la cour avant d’arriver à l’église de l’abbaye et sur un des piliers de l’aqueduc de Coutances, sont d’or à deux fasces d’azur à l’orle de 9 merlettes de gueules. »

Cette description de 1820 est peut-être aujourd'hui la seule évocation de l'art funéraire de l'ensemble précédemment existant. Bien que très succincte, cette description permet de considérer le site sous un jour bien différent de son aspect actuel. Quoique restaurée et mise en valeur, l'abbaye n'est plus aussi glorieuse que lorsqu'elle était encore sous la tutelle de la famille Paisnel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Hambye

Les armes de la commune de Hambye se blasonnent ainsi :
D'or aux deux fasces d'azur, accompagnées de dix merlettes de gueules ordonnées en orle.[5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? M. Lebrun[6]    
années 1960   Auguste Capelle    
  juin 1995 - Fernandez    
juin 1995 mars 2001 Georges Pigace    
mars 2001[7] en cours Nadège Besnier[8]   Mère au foyer
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 193 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Hambye[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Hambye a compté jusqu'à 3 827 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 530 3 631 3 827 3 593 3 684 3 814 3 554 3 535 3 362
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 203 3 064 2 907 2 690 2 610 2 555 2 350 2 158 2 039
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 961 1 913 1 837 1 676 1 682 1 701 1 725 1 816 1 844
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 750 1 558 1 318 1 241 1 218 1 121 1 155 1 151 1 192
2011 - - - - - - - -
1 193 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'abbaye de Hambye.
L'église Saint-Pierre.
Article connexe : Abbaye de Hambye.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Avenir de Hambye fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[12].

Le poney club centre équestre de la Caboche permet l'apprentissage des multiples disciplines équestres.

Manifestations[modifier | modifier le code]

La brocante de Hambye a lieu chaque année début avril. La 30e édition aura lieu en 2012. On compte environ 250 exposants et 10 000 visiteurs par an.

La fête de la commune a lieu le 3e dimanche de juillet. Cette dernière n'a pas été organisée en 2009, et le nombre d'animations et de visiteurs est en baisse depuis plusieurs années.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le prince Albert II de Monaco porte parmi ses nombreux titres celui de baron de Hambye.
  • Mme Élisabeth Beck (1922-2010), dont l'époux — décédé en 1969 — avait acheté à son insu les bâtiments conventuels de l'abbaye en 1956, consacra toute sa vie à la restauration de celle-ci[13].

Le chanoine Niobey, fondateur de l'Association des « Amis de l'abbaye », organisa les premières fouilles, dont la principale découverte fut les tombeaux de Louis d'Estouteville et de Jeanne Paisnel sa femme. Auteur d'un livre sur Hambye, son château et son abbaye.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253247-9), p. 133
  5. « GASO, la banque du blason - Hambye Manche » (consulté le 23 mars 2009)
  6. Annuaire du département de la Manche, 33e année 1861, p 102
  7. « Municipales à Hambye. Nadège Besnier sera candidate », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 novembre 2014)
  8. a et b Réélection 2014 : « Hambye (50450) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 juin 2014)
  9. Date du prochain recensement à Hambye, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  12. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Av. Hambye » (consulté le 13 novembre 2014)
  13. Journal de l'exposition Attention ! Chute de pierres, 200 ans de sauvegarde, 28 pages, 2014, page 16.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Beck, Gavray-Hambye : histoire et monuments d'un canton bas-normand, OCEP,‎ 1975, 169 p.
  • Joseph Grente, Hambye, l'église, le bourg, le château, l'abbaye, Avranches, Impr. de Perrin,‎ 1903, 45 p. [1]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]