Hamburger film sandwich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hamburger film sandwich (The Kentucky Fried Movie) est un film à sketches réalisé par John Landis en 1977.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre français : Hamburger film sandwich
  • Titre original : The Kentucky Fried Movie
  • Réalisation : John Landis
  • Scénario : Les ZAZ
  • Production : Robert K. Weiss
  • Montage : George Folsey Jr
  • Date de sortie : 10 août 1977

Sketches[modifier | modifier le code]

A.M. Today[modifier | modifier le code]

Un journal télévisé avec des annonces quelque peu insolites et un gorille en furie qui décime tout le plateau.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le gorille, qui entend les commentaires peu flatteurs faits sur lui et enrage lorsque l'on commente sa prétendue impuissance, est vraisemblablement inspiré du précédent (et premier) film du même réalisateur, Schlock, dans lequel un gorille sème la terreur dans une bourgade de Californie tout en faisant preuve d'une certaine intelligence. Il est interprété par le spécialiste des effets spéciaux Rick Baker qui utilisa pour l'occasion le prototype qu'il avait fabriqué pour King Kong (1976).

Argon[modifier | modifier le code]

Dans ce spot publicitaire, un représentant de la société Argon, affublé d'un casque de chantier, explique comment Argon pallie le manque de pétrole en cherchant d'autres sources de production : les visages des adolescents, les peignes usagés, l'huile des fast-foods ainsi qu'un gaz (très) naturel.

Distribution[modifier | modifier le code]

La sirène[modifier | modifier le code]

Un jeune homme pénètre dans sa voiture et une sirène se déclenche aussitôt. Après avoir fermé la porte, levé le loquet, mis sa ceinture, la sirène persiste. Il parvient à l'arrêter en fermant sa braguette qui était restée ouverte.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Sketch muet, tourné en un seul plan.

Lycéennes catholiques en chaleur (Catholic High School Girls in Trouble)[modifier | modifier le code]

Une parodie de bande-annonce d'un film érotique.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

La scène de Mme Burke fait référence à une publicité pour Grape Nuts dans laquelle un homme confond la mère de sa petite amie avec cette dernière.

Le Touchorama (Feel-around)[modifier | modifier le code]

Un jeune homme se rend dans un cinéma où est projeté le film See You Next Wednesday en « Touchorama ». Une fois installé, un homme vient se placer derrière lui et reproduit fidèlement l'action du film : il lui lance une bouffée de cigarette, l'arrose de parfum, vide de l'eau sur son pantalon… jusqu'à ce que l'héroïne du film menace son mari avec un couteau !

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Une parodie des divers modes de projection originaux qu'a connus le cinéma des années 1950 et qui ne survivaient parfois pas au film où ils apparaissaient. La scène principale fut tournée avec une seule caméra, ce qui ne facilita pas la synchronisation avec les paroles du film projeté. À noter une affiche de Schlock, le précédent film de John Landis, visible à l'intérieur du cinéma.

Ronflex P.M. (Nytex P.M.)[modifier | modifier le code]

Dans ce spot publicitaire, le narrateur vante les mérites d'un analgésique tandis qu'une femme tente par tous les moyens de réveiller un adepte du produit.

Distribution[modifier | modifier le code]

Hign Adventure[modifier | modifier le code]

Le présentateur Paul Burmaster reçoit l'aventurier Claude LaMont pendant qu'un micro se promène ostensiblement dans le champ.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sanhedrin (Headache Clinic)[modifier | modifier le code]

Dans ce spot publicitaire, le réalisateur Bill Bixby nous présente l'analgésique Sanhedrin mis au point dans une clinique pas vraiment conventionnelle.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les odeurs (Household Odors)[modifier | modifier le code]

Une femme reçoit des amies qui sont aussitôt incommodées par des odeurs nauséabondes.

Distribution[modifier | modifier le code]

Le sexe dans la joie (Sex Record)[modifier | modifier le code]

Un jeune homme et une jeune femme se préparent à l'acte amoureux, avec les commentaires d'un narrateur. Lorsque le jeune homme s'avère souffrir d'éjaculation précoce, Big Jim Slade, « l'esclave de l'amour », débarque en trombe pour satisfaire la jeune femme.

Distribution[modifier | modifier le code]

Pour une poignée de yens (A Fistful of Yens)[modifier | modifier le code]

Ce sketch durant plus d'une demi-heure parodie de façon fidèle l'intrigue du film Opération dragon avec Bruce Lee.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Faible budget oblige, la plupart des nombreux combattants furent recrutés dans les gymnases avoisinants. La séquence finale, où le héros se réveille au lit avec des couettes dans un univers en noir et blanc et entouré de ses proches, est une parodie de la séquence finale du Magicien d'Oz. On aperçoit même un plan (les chaussures rouges de Dorothy) tiré du film original.

Willer (Willer Beer)[modifier | modifier le code]

Après avoir importuné les passants durant toute la journée, des membres d'une secte se rendent dans un bar pour déguster la Willer, une bière.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les doigts dans le nez (Scot Free)[modifier | modifier le code]

Un spot publicitaire vantant les mérites d'un jeu de société où deux équipes s'affrontent, l'une venant d'abattre le président et devant maquiller son forfait, l'autre devant au contraire réunir toutes les preuves.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le jeu, basé sur le principe du Monopoly, est manifestement inspiré de l'assassinat de John F. Kennedy. On peut notamment y apercevoir une case Oswald House et une carte Jack Ruby Kills.

Il était une fois Armageddon (That's Armageddon)[modifier | modifier le code]

Une bande-annonce pour un film catastrophe « à chier dans son froc ».

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Une parodie des films catastrophe en vogue dans les années 1970, et notamment La Tour infernale et Tremblement de terre.

Le Front Unifié pour les Décédés (United Appeal for the Dead)[modifier | modifier le code]

Présentation d'une association quelque peu étrange qui prône le maintien des cadavres dans leur milieu familial.

Distribution[modifier | modifier le code]

Courtroom[modifier | modifier le code]

Reconstitution en noir et blanc d'un procès concernant un carambolage.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Une parodie des séries télévisées présentant des procès fictifs de façon plus ou moins réaliste. Les personnages de Wally et Beaver sont inspirés de la série télévisée Leave It to Beaver (en) des années 1950.

Cléopâtre Schwarz (Cleopatra Schwarz)[modifier | modifier le code]

La bande-annonce d'un film narrant les aventures d'un couple atypique : une femme noire issue des quartiers difficiles et au caractère bien trempé s'allie avec un rabbin pour nettoyer la racaille, dans la veine des films de blaxploitation des années 1970, et notamment Cleopatra Jones.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'oxyde de zinc et vous (Zinc Oxide And You)[modifier | modifier le code]

Une ménagère s'interroge sur l'utilité de l'oxyde de zinc présenté par le narrateur. Ce dernier cite les multiples applications pratiques tandis que les objets cités disparaissent un à un de la scène, semant le désastre dans la cuisine.

Distribution[modifier | modifier le code]

Danger Seekers[modifier | modifier le code]

Devant la caméra, Rex Kramer, un cascadeur d'un genre particulier, enfile son casque puis s'immisce dans un groupe de noirs, hurle « Sale nègres ! » et s'enfuit en courant, poursuivi par une meute d'hommes furieux.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

La même idée fut reprise par Les Inconnus dans leur sketch Ushuaia dans son froc.

Eyewitness News[modifier | modifier le code]

Pendant qu'un jeune couple s'étreint sur un fauteuil devant le journal télévisé, le présentateur a de plus en plus de mal à masquer son émotion. Il est bientôt rejoint par les techniciens.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Dans la veine de son précédent film Schlock au ton déjà burlesque, John Landis s'associe avec les ZAZ pour réaliser cette série de sketches dont le fil conducteur est la parodie de films (Une poignée de yens, Il était une fois Armageddon ... tous signés du réalisateur fictif Samuel L. Bronkowitz), de publicités (Sanhedrin, Willer ...) ou encore de documentaires scolaires (L'oxyde de zinc et vous) des années 1970 avec généralement la voix d'un narrateur en toile de fond.
  • Le budget original du film se montait à 650 000 $, ce qui était très peu même à cette époque, et atteignit 1 000 000 $ après la postproduction. En raison du faible budget, certaines scènes d'intérieur furent notamment tournées à l'extérieur afin de profiter de la luminosité ambiante. Le film réalisa une recette d'environ 20 000 000 $, ce qui en fait l'un des films les plus lucratifs des années 1970.
  • La musique des génériques de début et de fin est La Carioca, rendue célèbre en France par le film La Cité de la peur (1994).
  • Christopher Lee à qui on offrit un rôle trop proche de Fu Manchu qu'il estimait n'avoir déjà que trop joué, déclina l'offre de tourner dans ce film.
  • Selon, les scénaristes, la fausse bande annonce de Cleopatra Schwartz attira l'attention de certains producteurs qui s'annoncèrent prêts à financer un vrai film sur ce concept.
  • Certains considèrent Amazon Women on the Moon (1987) comme une suite de ce film, tous deux étant basés sur un style similaire et John Landis ayant réalisé plusieurs sketches de ce dernier.

Liens externes[modifier | modifier le code]