Halo de 22°

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petit halo

Le petit halo ou halo de 22° est un photométéore qui apparait comme un cercle lumineux autour du Soleil ou de la Lune à 22° de l'axe observateur-source. Il est causé par la double réfraction de la lumière provenant de ces sources et passant à travers une mince couche de cristaux de glace, comme ceux d'un cirrus[1].

Il existe un autre phénomène optique similaire appelé couronne, provenant de la diffraction de la lumière à travers des nuages minces ou une zone de gouttelettes de pluie, qui est plus coloré que le petit halo et de plus faible ouverture angulaire[2],[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Cristal de glace (échantillon d'air prélevé à 3 000 m au-dessus de l'antarctique). Les lignes rouges montrent une réfraction de la lumière de 22 °, correspondant au petit halo

Ce halo naît quand la lumière du Soleil ou de la Lune passe à travers un cirrus ou un cirrostratus ayant des cristaux dont la forme principale est un prisme hexagonal de taille uniforme qui se forme à des température inférieure à -15 degrés Celsius. La trajectoire de la lumière se fait à travers les cristaux dont les faces forment un angle de 60 degrés. Le rayon incident dans le cas du petit halo entre par une des côtés de la colonne de cristal, subit une réfraction au changement de milieu et des réflexions internes avant de ressortir par une autre face latérale en subissant une second réfraction (voir image)[4].

L'angle entre le rayon incident et celui qui émerge du cristal ne peut être en moyenne de 21,84 degrés dans ce cas (en fait il va de 21,54 pour le rouge à 22,37 pour le bleu); c'est pourquoi le halo prend la forme d'une couronne de 22 degrés de rayon, très définie en son bord intérieur de tons de rouge et diffus en son bord extérieur en tons de bleu[4],[5]. Comme aucune lumière n'est réfractée à l'intérieur de 22°, le ciel y est généralement plus sombre[3].

Signification météorologique[modifier | modifier le code]

Le fait d'observer un halo nous permet de connaître immédiatement la température du nuage, l'état physique de l'eau, la taille, la forme et l'orientation des cristaux de glace. Puisqu'il est nécessaire d'avoir des nuages pour la formation des phénomènes de halos, leur présence indique aussi que l'air est humide en altitude. Comme les cirrus ne sont pas des nuages de pluie, les petits halos peuvent se former même s'il fait beau. Par contre, si les nuages épaississent rapidement et si des cirrostratus apparaissent, il est possible qu'un front chaud ou des orages approchent et que des nimbostratus donneront de précipitations plus tard[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Organisation météorologique mondiale, « Petit halo », Glossaire de la météorologie, sur Eumetcal (consulté le 22 février 2014)
  2. Ève Christian, « Les couronnes ou cernes », La météo au quotidien, sur meteo.org (consulté le 21 février 2014)
  3. a et b (en) Les Cowley, « 22° Halo Formation », Atmospheric Optics (consulté le 22 février 2014)
  4. a, b et c Ève Christian, « Les halos », La météo au quotidien, sur meteo.org (consulté le 21 février 2014)
  5. (en) Carl R. Nave, « The 22° Halo », Georgia State University (consulté le 22 février 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :