Halle aux vins de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La halle aux vins, peinture de Paul Cézanne (1872)

La halle aux vins de Paris, qui se trouvait quai Saint-Bernard, dans le 5e arrondissement de Paris, le long de la Seine, a été, depuis le milieu du XVIIe siècle, le fief des marchands de vin de la capitale.

Historique[modifier | modifier le code]

Abbaye Saint-Victor et halle aux vins 1734
L'entrée de la halle aux vins au début du XXe siècle

À Paris, la halle aux vins, est due à une initiative du cardinal Mazarin. Elle fut installée sur des terrains acquis dès 1663 près de la porte Saint-Bernard et entra en fonction en 1665. La Halle était ouverte à tous les marchands de vins, forains compris, contre une redevance d'une demi livre par muid. Mieux agencée et mieux placée sur la Seine, elle remplaça le port de la Tournelle, tout proche, où jusqu'alors, les marchands de vins de Paris faisaient décharger et entreposer leurs vins[1].

Dès le début du XIXe siècle, la consommation de vin dans Paris augmenta. Elle passa de 1 000 000 d'hectolitres en 1800 à 3 550 000 en 1865. Pour y faire face les pouvoirs publics décidèrent en 1808 la construction d'une nouvelle halle aux vins. L'architecte Gaucher fut chargé des plans et les travaux débutèrent en 1811. La nouvelle halle fut aux trois quarts achevée en 1813 et finie en 1845. Elle s'étendait sur quatorze hectares. L'édifice, composé de deux bâtiments, se subdivisait quatorze salles destinées aux ventes. Il était complété par 123 celliers surmontés de magasins et regroupés en trois bâtiments[2].

Celliers et magasins d'un négociant en vin

Mais ses moyens de stockage se révélèrent insuffisants et elle ne put faire face à un acheminement facilité par le chemin de fer. Le gouvernement décida, en 1869, de faire bâtir de nouveaux entrepôts de l'autre côté de la Seine à Bercy, qui occupèrent quarante-deux hectares[2]. Puis, le 9 août 1905, le parlement vota une loi qui obligeait les gros marchands de vins de Paris d'avoir pignon sur rue à l'entrepôt de Bercy et à la halle aux vins de Paris[3].

Jusqu’au début du XXe siècle, les deux entrepôts parisiens gardèrent une importance à peu près égale. Mais la spécialisation de la Halle de Saint-Bernard en vins fins et alcool et l'agrandissement de Bercy en 1910 donnèrent la primauté à ce dernier qui, de plus, avait à sa disposition un organe de presse le Moniteur vinicole. En 1930, il représentait 70 % du stockage et des sorties contre 30 % pour la halle aux vins[2].

Rénovation du quartier[modifier | modifier le code]

Campus de Jussieu vu de nuit

Sur son emplacement se trouve le Campus de Jussieu[4], faculté des sciences construite de 1958 à 1972, elle a été inaugurée en 1970 (Paris VII[5]) et en 1971 (Paris VI[6]). Se trouve également, sur l'ancien site de la halle aux vins, l'Institut du monde arabe inauguré en 1987[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Surun, op. cit., p. 109-110.
  2. a, b et c Le commerce du vin à Paris
  3. Éphéméride du 8 au 14 août
  4. (fr) « Historique du campus Jussieu » sur diderotp7.jussieu.fr, 6 février 2001
  5. PRES Sorbonne Paris Cité - Etablissements membres, consulté sur www.sorbonne-paris-cite.fr le 15 janvier 2011
  6. Selon le décret no 2000-250 du 15 mars 2000 portant classification d'établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel et la circulaire n°2006-202 du 8-12-2006
  7. (fr) L'Institut du monde arabe, sur le site d'Architecte-studio.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Surun, Marchands de vins en gros à Paris au XVIIe siècle, Paris, 2007 en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]