Halay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Partition de yallı.

Le halay (en arménien churdj bar ou koçari, en azéri yallı, en grec Χαλάϊ, en kurde Gowend ou Dîlan, en syriaque ܚܓܐ Ḥeggāʾ, en turc halay) est une danse traditionnelle pratiquée en Anatolie, dans le Caucase et en Thrace. Il existe pour chaque région une danse bien marquée selon les traditions ainsi que les origines des peuples qui ont adopté cette pratique culturelle. Le halay se pratique principalement dans des mariages ainsi que dans toutes occasions de fêtes.

Style[modifier | modifier le code]

Le halay est une danse très régionalisée où chaque ville ou village développe son propre style mais elle reste très populaire et appréciée des jeunes malgré le fait que ce soit une tradition folklorique très ancienne.

Le halay se joue en groupe aligné sur une ligne droite, courbé ou enroulé en escargot (lorsque la place manque). Les danseurs sont attachés les uns aux autres par les doigts, les mains ou les bras en fonction du type de halay et de la région. L'espacement dépend encore du type de halay et du rythme, les mains mises le long du corps, pour être le plus serré possible, ou encore par les épaules ou même les bras passés l'un dans l'autre.

La première personne, celui qui dirige le halay, est le leader et est chargé de tenir un tissu et de l'agiter en fonction du rythme adopté. Appelé la tête du halay, il agit un tissu coloré et mène le reste du groupe. Parfois il se détache et se met au milieu pour commencer un solo, où, selon le rythme, il fait des bonds en s'accroupissant tout en faisant des gestes avec le tissu qu'il agite.

Le halay commence très souvent lentement puis le rythme s'accélère. Il repose sur une coordination des pieds, du buste et des bras. Les pieds créent le plus grand mouvement et l'équilibre s'établit avec les bras. Le rythme est assuré par le buste.

À différents moments, les danseurs manifestent leur joie en criant, selon les régions :

  • téy téy téy en Anatolie (Kurdistan);
  • hé hééé ou tash taaash au Caucase (Arménie);
  • hopaaaa dans les Balkans;
  • héyyy en Thrace;
  • yïhouu en mer Noire;
  • ou alors, le zilgite, qui est un cri aigu poussé grâce à la gorge et à la langue.

En Turquie[modifier | modifier le code]

On distingue :

  • le halay de Çukurova (Sud) : se pratique surtout dans les villes d'Adana et Gaziantep ;
  • le halay de l'Est : les régions à l'est de la ville d'Antep ont un halay similaire ;
  • le halay de Bozkır : dans le centre de la Turquie (İç Anadolu), dit « dans la steppe ».

Il existe en Turquie, des « centres d'éducation populaire »" qui constituent des équipes de folklore. Des concours sont organisés pendant l'année entre les différentes équipes par catégorie d'âge. Le folklore est très populaire en Turquie. De ce fait, chaque école, lycée, université, ville... possède des équipes qui présentent en majorité des halay (ou d'autres danses) de leur propre région.

Les instruments[modifier | modifier le code]

Les instruments utilisés pour le danser sont le zurna (sorte de flûte) et le davul (sorte de tambour qui est porté à l'épaule et joué avec des baguettes), parfois aussi le saz (sorte de luth). Dans les variantes du halay, par exemple le horon on peut utiliser le kemençe (sorte de lyre), également le tulum (cornemuse laze), la clarinette ou même l'accordéon pour les variantes des Balkans (bosniaque, albanaise...).