Halasana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Halasana.

Halasana ou posture de la charrue (hala en sanskrit signifie charrue) est une posture de yoga souvent effectuée après Sarvangasana.

Pratique[modifier | modifier le code]

  • À partir de Sarvangasana, relâchez le blocage du sternum contre le menton, abaissez légèrement le buste en plaçant les jambes et les bras au-delà de la tête et en posant les orteils sur le sol.
  • Verrouillez les genoux en tirant vers le haut les muscles de l’arrière des genoux et des cuisses, puis montez le buste et le bassin.
  • Placez les mains au milieu du dos et installez votre buste pour qu’il soit perpendiculaire au sol.
  • Etirez les bras sur le sol dans la direction opposée à celle des jambes. Accrochez les pouces entre eux et tendez les bras et les jambes.
  • Croisez les doigts et tournez les poignets afin que les pouces soient posés sur le sol. Il est recommandé, lorsque l’on croise les doigts, d’intervertir le croisement. Par exemple, si le pouce droit est plus près du sol, il s’agit de recroiser les doigts avec le pouce gauche en bas pendant une durée équivalente. Cela favorise le développement harmonieux et la souplesse des épaules, des coudes et des poignets.
  • Restez dans la position pendant 1 à 5 minutes en respirant normalement.
  • Relâchez les mains. Montez les jambes en sarvangasana et progressivement redescendez au sol. Etendez-vous sur le dos et relaxez-vous[1].

Effets[modifier | modifier le code]

Les effets de Halasana sont similaires à ceux de Sarvangasana.

En plus de stimuler la thyroïde et de réguler ainsi le système hormonal, cette posture, particulièrement puissante et tonique pour la colonne vertébrale, favorise une meilleure circulation sanguine dans les centres nerveux situés à proximité de la colonne[2]

Elle soulage les personnes souffrant de raideurs des épaules et des coudes, ainsi que le lumbago et l’arthrite du dos. Assurant une meilleure irrigation cérébrale, la sphère ORL est protégée (rhume, sinusite…). Les organes abdominaux sont contractés, les viscères stimulés, ce qui améliore la digestion.

Enfin, la posture est bénéfique pour les personnes ayant tendance à avoir une tension artérielle trop élevée. Elles pratiqueront alors Halasana pendant au moins 3 minutes avant de pratiquer Sarvangasana. Halasana, rendant le dos plus souple et mobile, est une posture préparant à Pascimottanasana[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, Bible du yoga, Paris, J'ai lu,‎ 2009 (ISBN 978-2-2900-1738-8), p. 242-44
  2. Christine Touret, « Halâsana : la posture de la charrue », sur Natha-Yoga.com (consulté le 15 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]