Haidar Alî

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Haidar Alî vu par une gravure de 1762.
La rencontre entre Suffren et Haidar Alî en juillet 1782, lors de la conclusion de l'alliance contre les Anglais.

Haidar Alî Khân, parfois transcrit en Hyder Alî (Dodballapur, Inde, vers 1720 - Chittur, 1782), est un sultan de Mysore et l'un des principaux opposants à l'installation du pouvoir britannique en Inde.

Bien qu'illettré, ce petit-fils d'un fakir du Panjâb, musulman sufî qui s'était installé au sud du Dekkan et fils de Fateh Haidar Alî Mohammad, qui prétendait descendre de Mahomet, possède les dons qui le mèneront jusqu'à la tête de l'État de Mysore, une intelligence vive, un sens de l'initiative rare, le bon sens judicieux et une vision pénétrante.

Haider Alî suit son frère dans la carrière et devient soldat au service du râja Odeyâr Chikka Krishna qui le remarque pour sa bravoure. Au siège de Devanhalli en 1749, Haidar attire l'attention de Nanjirâj, le ministre du râja de Mysore, qui lui confie un commandement. Il réorganise alors les armées du râja et les équipes suivant les modèles militaires britanniques et français. Il est nommé commandant en chef des armées en 1757 lorsque les Marathes attaquent le Mysore qui connaît alors le chaos. En récompense pour sa victoire, le râja lui donne le titre de Fateh Bahadur. En 1761, il est élevé à la position de premier ministre du royaume. En 1766, le râja ne conserve réellement plus aucun pouvoir, Haider Alî les tenant tous entre ses mains et lorsque le prince meurt la même année, il s'empare véritablement du pouvoir.

Haidar Alî profite alors du désordre qui règne dans le sud de l'Inde pour s'emparer de nouveaux territoires au profit du royaume de Mysore que les Marathes et le Nizâm d'Hyderâbâd observent maintenant avec inquiétude. Le reste de son règne sera occupé par des campagnes militaires contre ces derniers qui s'allieront en de nombreuses occasions avec les Britanniques pour attaquer le Mysore.

Au cours de la première guerre du Mysore, après quelques revers initiaux, Haidar Alî défait les Britanniques dans la région de Madras et leur impose un traité de paix impliquant une assistance mutuelle en cas d'attaque d'une des deux parties.

Les Britanniques refusent cependant de porter assistance à Haidar Alî lorsque les Marathes attaquent le Mysore en 1771. Haidar Alî se tourne alors vers les Français qui acceptent de l'aider. Aussi, lorsqu'en 1780, les Britanniques souhaitent s'emparer de Mahé sur la côte de Malabar, Haidar Alî les en empêche. En retour, les Britanniques font alliance avec le Nizâm et les Marathes et lui déclare la guerre dite deuxième guerre du Mysore.

Haidar Alî prend Arcot en octobre 1780. Du Bengale, Warren Hastings envoie alors Eyre Coote qui, bien que repoussé à Chidambaram, défait ensuite Haidar Alî par trois fois en 1781 dans les batailles de Porto Novo, Pollilur et Sholingarh. Suite à l'installation de Macartney comme gouverneur de Madras, la flotte britannique s'empare de Negapatam. Haidar Alî envoie alors son fils Tipû Sâhib sur la côte occidentale pour rechercher l'aide de la flotte française, lorsqu'il meurt d'un cancer à Chittur en décembre 1782. Son fils Tipû Sâhib reprend le flambeau, continue la guerre et remporte la victoire en 1783.

Bon administrateur, il est crédité pour la construction de nombreuses routes, jardins et fortifications à Bangalore et à Seringapatam.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :