Hagioscope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un hagioscope (du grec : άγιος, saint et σκοπός, voir) est, en architecture, une ouverture aménagée dans un mur intérieur ou extérieur d'un sanctuaire catholique permettant aux personnes situées à l'extérieur de cet espace de suivre la célébration avec une vue sur l'autel. L'ouverture est souvent aménagée de façon à permettre aux personnes de ne pas être vues des assistants ou des célébrants. Elle est souvent construite de façon oblique.

Les raisons sont diverses : tradition des reclus, des ermites ou des anachorètes, règles ou interdits religieux divers, privilèges nobiliaires... De nombreux hagioscopes s'adressent aussi aux personnes excommuniées ou touchées par des maladies contagieuses, leur permettant de ne pas être mises à l'écart de la pratique religieuse et de suivre les célébrations. Le troisième concile de Latran de 1179 précise par exemple certains cas d'exclusion. Les hagioscopes sont parfois appelés en raison de ces usages particuliers "trous aux lépreux". Ces hagioscopes ont souvent été condamnés et murés dès la fin des grandes épidémies de lèpre au XVIe siècle et restaurés plus récemment.

Il peut être aussi aménagé dans une chapelle seigneuriale (à l'intérieur d'une église), si celle-ci ne donne pas directement sur l'autel.

À noter que d'autres hagioscopes sont destinés à des personnes soumises à des règles d'isolement (les ermites, anachorètes, reclus ou recluses) ou encore conçus pour permettre à une population ponctuellement plus abondante de fréquenter et d'assister de l'extérieur à des célébrations (pèlerinages) relativement à un local trop exigu.

Un exemple de règle : l'abbé Ælred de Rievaulx (1110-1167) du Yorkshire écrit un texte tout d'abord destiné à sa sœur intitulé "la Vie de Recluse" qui va inspirer un mouvement de mortification qui s'étendra dans toute l'Europe, particulièrement en Grande-Bretagne, France, Belgique et Pays-Bas. Une autre règle monastique écrite et diffusée vers 1215 pour les recluses d'Angleterre s'appelait "Ancrene Wisse". Son auteur était un religieux Augustinien de l'abbaye de Wigmore située dans le North-West Herefordshire.

Des "Recluses" vont ainsi vivre dans de petites cellules percées de ces petites ouvertures appelées hagioscopes qui leur permettent d'assister aux offices mais aussi de recevoir eau et nourriture des passants. Le cimetière des Saints Innocents de Paris abritait ainsi plusieurs reclusoirs tout au long du Moyen Âge accueillant Reclus et Recluses.

L'époque majeure de construction des hagioscopes s'étend sur toute la période médiévale, de la période romane à la fin de l'époque gothique. Certains ont été construits plus tardivement ou restaurés à l'époque moderne.

Un exemple de restauration moderne est l'hagioscope de l'abbaye bénédictine Oesede de Georgsmarienhütte près d'Osnabrück (Niedersachsen) en Allemagne. Dans le transept situé à l'Est de l'église abbatiale, furent trouvés lors de fouilles réalisées dans les années 1980, les vestiges d'un hagioscope vraisemblablement destiné aux lépreux. Cet hagioscope fut reconstitué et a retrouvé sa place dans l'édifice. Un autre exemple est l'hagioscope de la chapelle des Johannites (érigée en 1250) de l'ancien couvent de Bokelesch et qui fut retrouvé muré. Il fut restauré en 2004 lors de la rénovation de l'église.

France[modifier | modifier le code]

Hagioscope du chœur de l'ancienne église Saint-Maurice de Freyming-Merlebach

Exemples :

  • ancienne église Saint-Maurice de Freyming-Merlebach (Moselle)
  • église Saint-Gervais-Saint-Protais de Paris
  • église Saint-Laurent de Deauville (Normandie)
  • église Notre-Dame de Dives-sur-Mer (Normandie) « trou aux lépreux »
  • chapelle castrale de Novéry à Minzier (Haute-Savoie)
  • église de Montrond en Forez
  • basilique Notre-Dame-du-Roncier de Josselin (Bretagne) (XIVe siècle)
  • église Saint-Martin de Vassy-sous-Pisy (Yonne)
  • chapelle Jean de Bourbon dans l'ancienne abbaye de Cluny
  • église Saint-Martin-de-Laives (71), XIe siècle.
  • chapelle du château de Tonquédec (Côtes-d'Armor)
  • église de Pesmes (Haute-Saône) : chapelle seigneuriale d'Andelot et chapelle Saint-Jean-Baptiste (XVIe siècle)
  • basilique Notre-Dame d'Avioth (Meuse)

Italie[modifier | modifier le code]

Exemple :

  • église de la Santissima Trinità (Sveta Trojica) de Monteaperta, commune de Taipana, province d'Udine, Frioul-Vénétie Julienne (XIIIe siècle)
Hagioscope de l'église de la Santissima Trinità de Monteaperta (Italie)
Hagioscope de la chapelle castrale d'Iburg

Allemagne[modifier | modifier le code]

Exemples :

  • chapelle castrale d'Iburg, Saterland (Niedersachsen)
  • chapelle des Johannites de l'ancien couvent de Bokelesch, Saterland (Niedersachen)
  • église réformée de Großwolde à Westoverledingen, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • église réformée de Westerhusen paroisse de Hinte, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • église luthérienne de Roggenstede paroisse de Dornum, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • St. Marien-Kirche de Nesse paroisse de Dornum, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • St. Aegidien Kirche de Stedesdorf Sprengel, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • église réformée de Rysum, Krummhörn, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • église luthérienne de Suurhusen, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • St. Magnus-Kirche de Sande, Friesland (Niedersachsen)
  • église réformée de Tergast, paroisse de Moormerland, Ostfriesland (Niedersachsen)
  • église de Midlum, Rheiderland,(Niedersachsen)
  • St. Liudger-Kirche de Holtgaste, Rheiderland, (Niedersachsen)
  • St. Petri-Kirche de Aurich-Oldendorf, Ostfriesland, (Niedersachsen)
  • église zum Heiligen Kreuz de Kirchwahlingen (Böhme (Niedersachsen)), Lüneburger Heide (Niedersachsen)
  • abbaye d'Isenhagen de Hankensbüttel, près de Gifhorn (Niedersachsen)
  • chapelle St.-Antonius de Gescher-Tungerloh-Capellen, (Nordrhein-Westfalen)
  • église St. Ulricus de Börninghausen, Preußisch Oldendorf, près de Minden-Lübbecke (Nordrhein-Westfalen)
  • église de l'hôpital de Sankt-Eligius de Neuerburg, (Rheinland-Pfalz)
  • église Sankt Peter und Paul du cimetière de Nusplingen, Zollernalbkreis (Baden-Württemberg)
  • église St. Cyriakus de Berghausen, Hochsauerlandkreis (Nordrhein-Westfalen)
  • église de Strackholt (Großefehn), Ostfriesland, (Niedersachsen)

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Exemples :

Hagioscope de l'église de Jistrum

Suède[modifier | modifier le code]

Exemples :

Hagioscope de l'église de Tilbrook

Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

Exemples :

  • église de St James' de Great Ormside, Cumbria
  • prieuré de St Bees, St Bees, Cumbria
  • église Ste Mary, Easington, County Durham
  • église de St Martin de Wareham, Dorset
  • église Ste Mary, Lytchett Matravers
  • église de St. Laurence and All Saints, Eastwood, Essex
  • église de St Andrew and St Bartholomew d'Ashleworth, Gloucestershire
  • église de Holy Rood, Holybourne, Hampshire
  • église de St. Cuthbert, Aldingham, Lancashire
  • église de St James' The Less de Sulgrave, Northamptonshire
  • église Ste Mary, Grendon, Northamptonshire
  • église de St Cuthbert, Beltingham, Northumberland
  • église de St Aidan Bamburgh Northumberland
  • église de St Oswald de Sowerby, North Yorkshire
  • église de St Peter d'Upton, Nottinghamshire
  • église de St Nicholas d'Old Marston, Oxfordshire
  • église de St Nicholas de Kenilworth, Warwickshire
  • église Ste Mary and St Cuthbert de Chester-le-Street
  • église All Saints, Tilbrook, Cambridgeshire

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Brockhaus' Kleines Konversations-Lexikon", 5e édition, Volume 1, Leipzig (1911), page 745 (rubrique "Hagioskop").
  • "Dictionnaire universel et complet des conciles" (deux tomes) du chanoine Adolphe-Charles Peltier, publié dans l'Encyclopédie théologique de l'abbé Jacques-Paul Migne (1847), (tomes 13 et 14). Rubrique "Concile de Latran III".
  • "Concilium Oecumenicorum Decreta", Ed. Joseph Alberigo, Claudio Leonardi, Bologna 1973, page 222.
  • "La vie de recluse. La prière pastorale - Ælred -", collection sources chrétiennes (N° 76).
  • "La vie de recluse", Ælred de Rievaulx, éditions Cerf, Paris (1961).
  • "The Ancren Riwle : A treatise on the rules and duties of monastic life", James Morton, édité et traduit du semi-saxon du XIIIe siècle, Londres, Camden Society (1853).
  • "Anchoritic Spirituality : Ancrene Wisse and Associated Works", Anne Savage, Nicholas Watson, préface de Benedicta Ward, New York, Paulist Press (1991).
  • "Medeltida träkyrkor I - Småland samt Ydre och Kinda härader i Östergötland", Marian Ullén, pages 26 à 28 & 130 à 133, Riksantikvarieämbetet, Stockholm (1983), ISBN 91-7192-544-9
  • "Hagioskope - Unbeachtete Zeugnisse der Leprageschichte", Kay Peter Jankrift, dans "Die Klapper, Mitteilungen der Gesellschaft für Leprakunde", 7 (1999), pages 1 à 3.
  • "Die Johanniterkapelle in Bokelesch", Miroslaw Piotrowski, Oldenburg 2005.
  • "Die sakrale Backsteinarchitektur des südlichen Ostseeraums - der theologische Aspekt", (Mauerdurchbrechender Blick und Hagioskop in der Backsteinarchitektur des Deutschordenslandes), Gerhard Eimer, Berlin Gebr. Mann (2000), pages 233-243.

Liens[modifier | modifier le code]