Hagenius brevistylus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hagenius brevistylus est une espèce monotypique dans la famille des Gomphidae appartenant au sous-ordre des Anisoptères dans l'ordre des Odonates[1]. Son nom vernaculaire français est l'Hagénie[2].

Description[modifier | modifier le code]

Ce gomphe mesure en moyenne 84 mm et il fait partie des plus grands gomphes d'Amérique du Nord [3]. Chez cette espèce, le front et les pièces buccales sont jaunes. Le vertex est noir et les yeux sont d'un vert émeraude. Le thorax est noir avec des bandes d'un jaune éclatant. L'abdomen est noir également avec des motifs linéaires jaunes sur le dessus. Les pattes sont noires. Le mâle et la femelle sont relativement identiques[1].

Hagenius brevistylus
Naïade d'Hagenius brevistylus

La naïade de ce genre est de forme rectangulaire et très aplatie. Les antennes sont courtes et le dernier segment antennaire est arrondi. La larve est habituellement de couleur sombre et elle se cache dans la litière au fond des rivières ou des lacs.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre du côté est des États-Unis et au sud-est du Canada[4].

Habitat[modifier | modifier le code]

H. brevistylus fréquente plusieurs habitats comme les ruisseaux, les rivières et les lacs[5].

Comportements[modifier | modifier le code]

Avec sa taille imposante, l'hagénie est capable d'attraper des proies de bonne taille (papillon, insectes aquatiques de grande taille, demoiselles et même d'autres espèces de libellules). Son nom anglais est «Dragonhunter» (chasseur de libellule), un nom qui dévoile bien certaines de ses préférences alimentaires[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Martin Schorr, Martin Lindeboom, Dennis Paulson, « World Odonata List », University of Puget Sound,‎ 28 octobre 2014 (consulté le 21 octobre 2014)
  2. « Les libellules du Québec », sur www.entomofaune.qc.ca,‎ juin 2014 (consulté le 10 décembre 2014)
  3. Kurt Mead. Dragonflies of the North Woods. Second edition. Duluth, MN:Kollath+Stensaas, 2009.
  4. (en) Needham, James G.; Minter J. Westfall, Jr. & Michael L. May (2000), Dragonflies of North America (rev. ed.), Gainesville, Florida: Scientific Publishers. pp. 348–351. ISBN 0-945417-94-2.
  5. (en) Dennis Paulson, Dragonflies and Damselflies of the East, Princeton, New jersey, Princeton University Press, 2012, 544 p. p. (ISBN 9780691122830)
  6. Corbet, Phillip S. (1999). Dragonflies: Behavior and Ecology of Odonata. Ithaca, NY: Cornell University Press. pp. 281–282. ISBN 0-8014-2592-1.

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]