Mohamed Tahar Abidi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hadj Lakhdar)
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Tahar Abidi
Hadj Lakhdhar promoteur de grande mosquée 1er novembre 1954
Hadj Lakhdhar promoteur de grande mosquée 1er novembre 1954

Surnom El Hadj Lakhdar
Naissance 1916
Oued Chaaba
Décès 23 février 1998 (à 82 ans)
Batna
Origine Drapeau de l'Algérie Algérie
Allégeance FLN
Grade Commandant de l'ALN dans la wilaya I Drapeau : Algérie
Années de service 1939
Conflits Guerre d'Algérie
Commandement ALN,Wilaya I
Hommages 1er novembre 1954

Mohamed Tahar Abidi, aussi connu sous le nom de El Hadj Lakhdar (1916 - 1998), est un révolutionnaire algérien qui a combattu dans les Aurès aux côtés de Mostefa Ben Boulaïd durant la Guerre d'Algérie.

Biographie[modifier | modifier le code]

El Hadj Lakhdar, de son vrai nom Abidi Mohamed Tahar, naquit en 1916 au village de Ouled Chlih à Oued Chaaba, dans la commune d'Aïn Touta dans la wilaya de Batna, au sein d’une famille pauvre.

En 1936, à vingt ans, il quitta l'Algérie pour aller travailler en France. Il y rencontra un groupe d’Algériens qui se réunissaient de temps à autre pour évoquer leur pays et qui, comme lui, voulaient se débarrasser de la tutelle coloniale.

Après quatre années passées en France, El Hadj Lakhdar revint au pays. La première chose qu’il fit à son retour consista à mettre en place en 1939 à Batna une cellule clandestine dont le nombre d’éléments n’excédait pas 15. Les réunions de la cellule avaient pour siège la demeure de M. Méziane al Halouandji. L’activité se poursuivit durant trois années.

En 1941, la cellule eut un premier contact avec le militant Mustapha Ben Boulaïd, au cours duquel celui-ci leur présenta un nouveau programme. En 1942, El Hadj Lakhdar constitua une autre cellule à Aïn Touta.

En 1944, Mustapha Ben Boulaïd le chargea d’accueillir les militants venant du Nord Constantinois. Par ailleurs, il s’occupait de réunir les armes avec l’aide de Lakhdar Ben Kawha, Belkacem Belayache ainsi que le moudjahid Ben Lakhdar au village El Hadjadj.

La veille du premier novembre, El Hadj Lakhdar rencontra le commandant Mustapha Ben Boulaïd ainsi qu’un groupe important de moudjahidine et Ben Boulaïd le désigna comme chef de l’un des groupes. Il poursuivit son combat dans les Aurès et gravit les échelons de la hiérarchie militaire.

El Hadj Lakhdar fut l’un de ceux qui se succédèrent à la tête de la Wilaya I historique avant d’être appelé par la Direction à rejoindre Tunis[1].

Après l'indépendance, il a œuvré entièrement dans les bonnes causes à travers les associations de bienfaisance.

Parmi ses œuvres, on citera[2] :

  • Sa participation au projet du complexe : mosquée du 1er novembre 54.
  • Sa participation au projet de l'Université de Batna.
  • Support pour l'implantation d'un Aéroport International.

Il mourut le 23 février 1998 à Batna.

Postérité[modifier | modifier le code]

L'Université de Batna est nommée "Hadj Lakhdar" en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]