HMS Tireless (S88)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
HMS Tireless
Image illustrative de l'article HMS Tireless (S88)
Au pôle Nord en 2004

Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Quille posée 6 juin 1981
Lancement 17 mars 1984
Armé 5 octobre 1985
Statut Décommissionné
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin nucléaire d'attaque, classe Trafalgar
Longueur 85,37 m
Maître-bau 9,78 m
Tirant d'eau 9,51 m
Déplacement 4 740 t (surface), 5 208 t (plongée)
Propulsion 1 réacteur nucléaire Rolls Royce, 2 turbines GEC, 1 hydrojet
Puissance 11 200 kW
Vitesse 59,26 km/h
Autres caractéristiques
Équipage 130 hommes
Chantier naval Vickers Shipbuilding & Engineering, Barrow-in-Furness

Le HMS Tireless (n° de coque : S 88) est un bâtiment de la classe Trafalgar, un des sept sous-marins nucléaires d'attaque de la Royal Navy.

Armement[modifier | modifier le code]

  • Missiles : 8 UGM-84B Sub-Harpoon Block.1C lancés par tubes torpilles
  • Torpilles : 5 tubes de 533 mm avec 17 torpilles Marconi Spearfish
  • Mines : 46 mines à la place des missiles/torpilles

Électronique[modifier | modifier le code]

  • 1 radar de navigation Kelvin Hughes type 1007
  • 1 sonar passif Marconi type 2072
  • 1 sonar actif/passif d'attaque Marconi Type 2074
  • 1 sonar passif remorqué Ferranti type 2046
  • 1 sonar passif Thomson Sintra Type 2019 Paris
  • 1 contrôle d'armes BAe Systems SMCS
  • 1 système de combat BAe Systems SMCS
  • Liaison 11
  • 2 lance leurres torpille SSE mk.8
  • 1 détecteur radar Racal UAP
  • 1 périscope Pilkington Optronics CK.34
  • 1 périscope Pilkington Optronics CH.84

Accidents[modifier | modifier le code]

En mai 2003, le HMS Tireless heurte un iceberg[1].

Le 21 mars 2007, une explosion est survenue alors que le sous-marin était en plongée sous la banquise arctique[2]. Deux hommes d'équipage ont été tués et un troisième a été blessé. Le Tireless a pu rapidement faire surface à travers la glace et le blessé a été évacué vers un hôpital militaire américain près d'Anchorage[3]. Le sous-marin participait à un exercice conjoint avec les forces américaines[4]. L'explosion, située à l'avant, n'a pas touché le réacteur nucléaire et le sous-marin n'a pas été mis en danger. Un élément du système de génération d'oxygène est à l'origine de cette explosion. Le 12 juin, le ministère de la Défense a annoncé une série de mesures pour corriger ce modèle de générateur d'oxygène présents sur les sous-marins de la classe Trafalgar[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]