HK MP7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MP7
Image illustrative de l'article HK MP7
Un Heckler & Koch MP7A1 avec chargeur 20 coups
Présentation
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Type PDW
Munitions 4,6 × 30 mm
Fabricant Heckler & Koch
Période d'utilisation 2001
Poids et dimensions
Masse (non chargé)
  • 1,2 kg (PDW avec chargeur vide 20 coups)[1]
  • 1,9 kg (MP7A1 avec chargeur vide)[2]
Masse (chargé) 1,54 kg (PDW avec chargeur 40 coups)[1]
Longueur(s) 415 mm ou 638 mm (sans ou avec crosse dépliée)[2]
Longueur du canon 180 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action emprunt de gaz, culasse rotative
Portée pratique 400 m
Cadence de tir 1000 ou 1350(dépend de la munition et du tireur :expérimenté ou non )
Capacité 20, 30 ou 40 coups

Le MP7 est un pistolet mitrailleur répondant au principe d’Advanced Personal Defense Weapon (APDW) qui vise à combler le fossé entre le pistolet mitrailleur conventionnel et le fusil d'assaut. Les PDW sont destinés à doter les troupes qui ne sont pas directement employées dans les combats d’une capacité de riposte significative. Les officiers, équipages de chars ou servants d’artillerie n’ont pas besoin de s’encombrer d’un fusil d’assaut mais doivent néanmoins pouvoir faire face à une attaque inopinée et défaire des adversaires équipés de vestes pare-éclats en mesure de stopper une munition d’arme de poing.

Le MP7 est la réponse fournie par Heckler & Koch à cette demande. Il s’agit de la deuxième arme mise en production répondant à cet impératif, le premier étant le FN P90 de la FN Herstal. L’idée est de proposer une arme légère tirant une munition spécifique de petit calibre ayant une vitesse à la bouche élevée. Le MP7 tire ainsi une munition originale dont la dernière version est dotée d’un projectile en acier de 4,6 millimètres pour une masse de 2 grammes sortant du canon à 720 mètres par seconde qui est en mesure de perforer un casque ou un gilet pare-balles jusqu’à une distance d’au moins 200 mètres. Lors d’une présentation effectuée en 2003, la munition aurait perforé la protection standardisée CRISAT (constituée de vingt plis de kevlar derrière une plaque d’1,6 mm de titane) à la distance de 300 mètres, ce qui représente le triple du requis OTAN de l’époque[3].

L’arme en elle-même est construite en polymère renforcé d’acier pour la carcasse. Le chargeur de 20 coups (des chargeurs de 30 ou 40 coups sont disponibles) est disposé dans la poignée. Le MP7 est équipé à l’avant d’une seconde poignée pliante et d’une crosse télescopique à l’arrière. L’arme qui est particulièrement légère peut donc être tirée à une main comme un gros pistolet en raison du faible recul de ses munitions, à deux mains grâce aux deux poignées pistolets ou encore comme une arme d’épaule avec la crosse dépliée. Cette arme est donc particulièrement polyvalente, elle peut prétendre à concurrencer des pistolets mitrailleurs compacts comme le MP5K jusqu’aux fusils d'assaut à canon court.

Son mécanisme à gaz est une version réduite de celui du HK G36, ce qui est très rare pour un pistolet mitrailleur généralement opéré par recul. L’arme tire ainsi culasse verrouillée, ce qui favorise la précision au coup par coup puisqu'elle ne se déplace pas avant le tir.

Le MP7 est entré en production en 2001 et a été évalué par l’OTAN en même temps que son concurrent le FN P90. Les résultats ont indiqué que le calibre du P90 est « sans aucun doute plus efficace ». Cependant, la délégation allemande ainsi que d'autres ont rejeté la recommandation de l'OTAN que le calibre soit standardisé, le processus est donc interrompu pour une durée indéterminée[4],[5].

La version définitive, le MP7A1, équipe depuis 2004 certaines unités des Forces armées en Allemagne. La Norvège a acquis plusieurs milliers de MP7A1 en 2007. La Police militaire britannique est quant à elle équipée d’une version semi-automatique du MP7 pour des missions de maintien de l’ordre. Un certain nombre d’exemplaires est en dotation au GIGN en France et dans certaines unités des forces spéciales en Corée du Sud. Le H&K MP7A1 est également utilisé par les Navy SEALs.

Apparitions[modifier | modifier le code]

Le HK MP7 est utilisable dans le jeu Half-Life 2, avec un lance-grenades intégré bien qu'il soit simplement appelé « pistolet mitrailleur ». Il est également proposé dans le jeu SOCOM: Confrontation sous la dénomination « HK7 ». On le retrouve dans le jeu Medal Of Honor et le premier opus d'Army of Two sous l'appellation « MP7 ». Dans Tom Clancy's Splinter Cell: Conviction et Alliance of Valiant Arms ainsi que dans la série Rainbow Six , il est nommé « MP7a1 ». Dans Killing Floor, il est appelé « MP7M Medic Gun ».

Le HK MP7 peut aussi être utilisé dans les jeux Hitman: Blood Money, Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots, Battlefield 3, Battlefield 4 ainsi que dans le mode multijoueur de Tactical Intervention,Call of Duty: Modern Warfare 3 sous l'appellation « MP7 » où l'arme est débloquée au niveau 74, ainsi que dans Call of Duty: Black Ops 2, et dans Medal of Honor: Warfighter. Une mitraillette MP7A1 apparait aussi dans Crysis, et dans Crysis : Warhead et Crysis 2, des pistolets mitrailleurs nommés AY69 ressemblent aussi à des mini-MP7.

Il est également présent dans le long métrage Sucker Punch, de Zack Snyder — porté par Baby Doll lors de l'attaque de la forteresse du dragon — et dans la saison 8 de la série 24 heures chrono.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b HKPro, PDW article - Hkpro.com
  2. a et b Heckler & Koch - Technical Data - MP7A1 - Hkd-usa.com
  3. http://www.heckler-koch.de/HKWebText/detailProd/1926/81/4/20
  4. Global Defence Review - In the Line of Fire - Oliver, David (2007) - Global Defence Review - In the Line of Fire - GDR Publications
  5. Gourley, S.; Kemp, I (26/11/2003). "The Duellists". Jane's Defence Weekly (ISSN: 02653818), Volume 40 Issue 21, pp 26–28.

Sur les autres projets Wikimedia :