HD 80606 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 09h 22m 37.5679s, +50° 36′ 13.397″

HD 80606 b
Atmosphère[1] de HD 80606 b à l'échelle de Jupiter.
Atmosphère[1] de HD 80606 b à l'échelle de Jupiter.
Étoile
Nom HD 80606
Constellation Grande Ourse
Ascension droite 09h 22m 37,5679s
Déclinaison +50° 36′ 13,397″
Type spectral G5V
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,453 ± 0,015  UA  [2]
Excentricité (e) 0,9336 ± 0,0002  [3]
Période (P) 111,436 ± 0,003  d  [2]
Inclinaison (i) 89,285 ± 0,023 °  [3]
Argument du périastre (ω) 300,4977 ± 0,0045 °  [3]
Caractéristiques physiques
Masse 4,0 ± 0,3  MJ  [2]
Rayon 0,921 ± 0,036  RJ  [4]
Masse volumique 4 440 ± 240  kg/m3  [3]
Température 1 500  K au périastre [1]
Découverte
Découvreurs M. Mayor et al.
Méthode vitesses radiales
Date 4 avril 2001[5]
Statut

HD 80606 b est une exoplanète orbitant autour de HD 80606, une étoile d'environ 0,9 masses solaires située à environ 190 années-lumière (58,4 pc) du Soleil, dans la constellation de la Grande Ourse.

(en) Orbite de HD 80606 b projetée sur un quadrillage au pas de 0,1 UA.

Elle parcourt, en un peu plus de 111 jours, l'orbite la plus elliptique actuellement connue pour une exoplanète[5], caractérisée par une excentricité orbitale d'un peu plus de 0,93 (comparable à celle de la comète de Halley) : sa distance à l'étoile varie ainsi de 0,0301 à 0,876 UA, c'est-à-dire de 4,5 à 131 millions de kilomètres.

Cette orbite particulière confère à cette planète des conditions météorologiques extrêmes, notamment un réchauffement très rapide de son atmosphère au périastre, qui passe d'une température de 500 à 1 200 °C en à peine 6 heures[1]. L'énergie reçue par cet astre au cours de son orbite serait ainsi comparable à celle reçue du Soleil par la Terre lorsqu'il est à son apoastre, mais environ 800 fois plus élevée lorsqu'il est à son périastre.

L'excentricité remarquable de cette orbite pourrait résulter du mécanisme de Kozai dans la mesure où HD 80606 forme une étoile binaire avec HD 80607, située à environ 1 200 UA de distance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Gregory Laughlin, Drake Deming, Jonathan Langton, Daniel Kasen, Steve Vogt, Paul Butler, Eugenio Rivera et Stefano Meschiari, « Rapid heating of the atmosphere of an extrasolar planet », Nature, vol. 457,‎ 29 janvier 2009, p. 562-564 (lire en ligne) DOI:10.1038/nature07649
  2. a, b et c (en) C. Moutou, G. Hébrard, F. Bouchy, A. Eggenberger, I. Boisse, X. Bonfils, D. Gravallon, D. Ehrenreich, T. Forveille, X. Delfosse, M. Desort, A.-M. Lagrange, C. Lovis, M. Mayor, F. Pepe, C. Perrier, F. Pont, D. Queloz, N. C. Santos, D. Ségransan, S. Udry et A. Vidal-Madjar, « Photometric and spectroscopic detection of the primary transit of the 111-day-period planet HD 80 606 b », Astronomy & Astrophysics, vol. 498, no 1,‎ avril 2009, p. L5-L8 (lire en ligne) DOI:10.1051/0004-6361/200911954
  3. a, b, c et d (en) Stephen J. Fossey, Ingo P. Waldmann, David M. Kipping, « Detection of a transit by the planetary companion of HD 80606 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society: Letters, vol. 396, no 1,‎ juin 2009, p. L16-L20 (lire en ligne) DOI:10.1111/j.1745-3933.2009.00653.x
  4. (en) arXiv.org M. G. Hidas, Y. Tsapras, R. A. Street, A. N. Ramaprakash, D. Mislis, J. H. M. M Schmitt, I. Steele, S. C. C. Barros, D. Pollacco, A. Ayiomamitis, J. Antoniadis, A. Nitsos, J. H. Seiradakis, S. Urakawa, « An ingress and a complete transit of HD 80606 b », soumis pour publication le 4 février 2010.
  5. a et b (en) D. Naef, D. W. Latham, M. Mayor, T. Mazeh, J. L. Beuzit, G. A. Drukier, C. Perrier-Bellet, D. Queloz, J. P. Sivan, G. Torres, S. Udry et S. Zucker, « HD 80606 b, a planet on an extremely elongated orbit », Astronomy & Astrophysics – Letters, vol. 375, no 2,‎ août 2001, p. L27-L30 (lire en ligne) DOI:10.1051/0004-6361:20010853