HAT-P-11 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis HAT-P-11b)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 19h 50m 50.24773s, +48° 04′ 51.0873″

HAT-P-11 b
Tailles comparées de Neptune et de HAT-P-11 b
Tailles comparées de Neptune et de HAT-P-11 b
Étoile
Nom HAT-P-11
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 50m 50,24773s
Déclinaison +48° 04′ 51,0873″
Type spectral K4
Planète
Type Neptune chaud
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,053+0,0002−0,0008  UA  [1]
Excentricité (e) 0,198 ± 0,046  [1]
Période (P) 4,887804 ± 4×106  d  [1]
Inclinaison (i) 88,5 ± 0,6°  [1]
Argument du périastre (ω) 355,2 ± 17,3°  [1]
Époque (τ) 2 454 605,89132 ± 0,00032 JJ
Caractéristiques physiques
Masse 25,8 ± 2,9  M  [1]
Rayon 4,96 ± 0,22  R  [1]
Masse volumique ~ 1,16  g/cm3  [2]
Température 878 ± 15  K [3]
Découverte
Découvreurs Projet HATNet[3]
Méthode transits
Date 2 janvier 2009
Statut

HAT-P-11 b, parfois appelée Kepler-3 b, est une exoplanète en orbite autour de HAT-P-11, une naine orange de type spectral K4 ayant une métallicité double de celle du Soleil et un peu plus âgée que ce dernier située à environ 124 années-lumière (38 pc) du Système solaire, dans la constellation du Cygne. Il s'agit d'un corps une fois et demie plus massif et deux fois plus volumineux que Neptune orbitant en un peu moins de cinq jours à un peu plus de 0,05 UA de son étoile parente, d'où une température d'équilibre moyenne calculée en surface d'environ 605 °C.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Exoplanet.eu – 9 mai 2009 « Planet: HAT-P-11b ».
  2. À partir des données disponibles.
  3. a et b (en) G. Á. Bakos, G. Torres, A. Pál, J. Hartman, Géza Kovács, R. W. Noyes, D. W. Latham, D. D. Sasselov, B. Sipőcz, G. A. Esquerdo, D. A. Fischer, J. A. Johnson, G. W. Marcy, R. P. Butler, H. Isaacson, A. Howard, S. Vogt, Gábor Kovács, J. Fernandez, A. Moór, R. P. Stefanik, J. Lázár, I. Papp et P. Sári, « HAT-P-11b: A SUPER-NEPTUNE PLANET TRANSITING A BRIGHT K STAR IN THE KEPLER FIELD », The Astrophysical Journal, vol. 710, no 2,‎ 20 février 2010, p. 1724-1745 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/710/2/1724