Hősök tere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hősök tere
Image illustrative de l'article Hősök tere
La place vue du ciel, avec le bâtiment du Musée des beaux-arts de Budapest.
Situation
Coordonnées 47° 30′ 54″ N 19° 04′ 41″ E / 47.514976, 19.077925 ()47° 30′ 54″ Nord 19° 04′ 41″ Est / 47.514976, 19.077925 ()  
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Ville Budapest
Quartier Városliget (14e arr.)
Tenant Andrássy út
Morphologie
Type Place
Histoire
Monuments Monument du millénaire, Musée des beaux-arts, Műcsarnok
Protection Patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Budapest

(Voir situation sur carte : Budapest)
Hősök tere

Hősök tere (/'høːʃøk 'tɛɾɛ/, en français : Place des Héros) est une vaste place monumentale située entre le haut d'Andrássy út et l'entrée du Városliget, dans le 14e arrondissement de Budapest. La place et Andrássy út ont été inscrits au patrimoine mondial par l'UNESCO. La place est organisée autour de l'esplanade du monument du millénaire, construit pour célébrer les mille ans d'installation des Magyars dans la plaine de Hongrie.

Au sud de la place s'étend Dózsa György út et autour Állatkert körút, Kós Károly sétány et Olof Palme sétány. Deux bâtiments importants entourent la place : le Musée des beaux-arts et le Műcsarnok. Un des deux bâtiments d'Andrássy út qui donne sur la place est l'ambassade de Serbie (ancienne ambassade yougoslave où Imre Nagy se réfugia en 1956). On y trouve également la station Hősök tere de la ligne (M) (1) du métro de Budapest.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1894, au bout d'Andrássy út, se trouvait une fontaine nommée « Gloriette » imaginée par Miklós Ybl. La Gloriette était une structure hexagonale de 2,5 mètres de haut sur laquelle s'élevait un poteau de 24 mètres de haut.

Le monument du millénaire est construit entre 1896 et 1922. Il est composé de deux péristyles en demi-cercle sur lesquelles se trouvent les statues des principaux souverains de l'historiographie hongroise. L'ensemble est couronné d'une imposante colonne de 45 m de hauteur avec l'archange Gabriel au sommet. Sur la place figure également le monument aux morts de la guerre de la libération de 1848-1849 et une statue équestre du chef Árpád entouré des six autres chefs de tribu de l'Honfoglalás. À sa gauche (de l'arrière vers l'avant) Tétény, Ond et Kond puis à sa droite (de l'arrière vers l'avant) Tas, Huba et Előd. En 1932, en référence à la statuaire, la place est baptisée Hősök tere : la « place des Héros ».

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le monument est touché par une bombe. La statue de Léopold II est complètement détruite, la statue de Marie-Thérèse endommagée de la taille vers le bas et la statue de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche a été renversée et abîmée au niveau de la tête.

Sous la période communiste, le monument est transformé selon l'idéologie marxiste. Pendant la direction de Mátyás Rákosi, il est envisagé par certains plans de tout démolir en raison du caractère patriotique de la statuaire. Les statues des Habsbourg sont remplacées par Étienne II Bocskai (à la place de Ferdinand Ier du Saint-Empire), par Gabriel Bethlen (à la place de Charles VI du Saint-Empire), par Imre Thököly (à la place de Marie-Thérèse d'Autriche), par François II Rákóczi (à la place de Léopold II du Saint-Empire) et par une statue de Louis Kossuth (à la place de l’empereur François-Joseph). Les statues remplacées sont transférées dans l'entrepôt de Musée de Kiscelli et conservées par le Musée historique de Budapest, puis transportées à Sülysáp. En 2002, la statue endommagée de Marie-Thérèse d'Autriche est restaurée et placée dans le Musée des Beaux-Arts à Budapest. En 2006, les statues de François-Joseph, de Charles III et de Ferdinand Ier sont également rapatriées de Sülysáp et devraient également rejoindre le Musée des Beaux-Arts.

Désormais, les statues se trouvant sur les deux péristyles représentent de gauche à droite : dans la péristyle à gauche, Étienne Ier de Hongrie, Ladislas Ier de Hongrie, Coloman de Hongrie, André II de Hongrie, Béla IV de Hongrie, Charles Robert de Hongrie et Louis Ier de Hongrie ; dans le péristyle à droite, Jean Hunyadi, Matthias Ier de Hongrie, Étienne II Bocskai, Gabriel Bethlen, Imre Thököly, François II Rákóczi et Lajos Kossuth. Sur le portique gauche en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue du Travail et de la Bien-être, et de l'autre côté le char de la Guerre. Sur le portique droit en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue de la Connaissance et de la Gloire. À l'autre bout en face du char de la Guerre est placé le char de la Paix.

Au centre de l'esplanade se trouve la tombe du Soldat inconnu, autrefois gardée en permanence par des sentinelles militaires, qui a remplacé en 1956 le monument érigé en 1929 en mémoire des soldats hongrois tombés au cours de la Première Guerre mondiale. Derrière cette tombe, une plaque de métal cache le puits artésien de 970 m de profondeur foré en 1877 qui alimentait la fontaine « Gloriette »[1]. C'est aussi à cet endroit que le , il a été rendu un dernier hommage en présence d'une foule de 250 000 personnes à Imre Nagy, martyr de l'Insurrection de Budapest qui avait été secrètement jugé, condamné, exécuté le et enterré dans une parcelle reculée (hu) du nouveau cimetière municipal[2],[3],[4].

Vues[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. (hu) « Hősök tere »,‎ 1er mars 2011
  2. Henry Kamm, « Hungarian Who Led '56 Revolt Is Buried as a Hero », sur http://www.nytimes.com, New York Times,‎ 1989 (consulté le 9 Juin 2009)
  3. Henry Kamm, « Budapest Journal; The Lasting Pain of '56: Can the Past Be Reburied? », sur http://www.nytimes.com, New York Times,‎ 1989 (consulté le 9 Juin 2009)
  4. Julie Rault, Stéphane Damant, Anne-Brigitte Couchouron, Mélanie Corniere, « Le Petit Futé Budapest », sur http://books.google.com (consulté le 9 Juin 2009)

Lien externe[modifier | modifier le code]