Hôtel de Pontalba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Pontalba
HoteldePontalba.jpg

Hôtel de Pontalba

Présentation
Type
Hôtel particulier
Architecte
Destination initiale
Hôtel particulier de Michaela Almonester, baronne de Pontalba
Destination actuelle
Résidence officielle de l'Ambassadeur des États-Unis en France
Propriétaire
Géographie
Pays
Région
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

L'Hôtel de Pontalba est un hôtel particulier situé 41, rue du Faubourg-Saint-Honoré dans le 8e arrondissement de Paris.

Construit entre 1842 et 1855, c'est aujourd'hui la résidence officielle de l'Ambassadeur des États-Unis en France[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1710, Henri François d'Aguesseau, Chancelier de France acquiert un terrain qui inclut celui de l'actuel Hôtel de Pontalba. Il y construit une maison dix ans plus tard, qui passe ensuite entre les mains de divers propriétaires.

La baronne Michaela Almonester de Pontalba, séparée de son mari, acquiert la propriété en 1836. Elle fait détruire le bâtiment existant en 1842 et charge l'architecte Louis Visconti et l'entrepreneur Vivenel de la construction d'un nouvel hôtel[1]. De l'ancien hôtel du Maine, construit en 1720 par Robert de Cotte dans le faubourg Saint-Germain et détruit en 1838, elle importe des éléments[2]. La construction est achevée en 1855, et la Baronne de Pontalba l'occupe jusqu'à sa mort en 1874.

Ses héritiers vendent la propriété au Baron Edmond de Rotschild en 1876, qui confie à Félix Langlais la rénovation, l'agrandissement et l'embellissement de la résidence, en ne conservant du bâtiment existant que le portail mais en conservant le plan d'ensemble[1] et en réemployant le fronton et des décors du XVIIIe siècle provenant de l'ancien hôtel du Maine, ainsi que des éléments d'anciens hôtels parisiens (des boiseries de l'hôtel Jacques-Samuel-Bernard et de l'hôtel Peyrenc-de-Moras)[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la propriété est réquisitionnée par l'occupant allemand qui en fait un club d'officiers de la Luftwaffe.

Après la guerre, elle est louée à la Royal Air Force, puis aux États-Unis.

Le gouvernement américain achète l'hôtel en 1948, initialement pour l'Agence d'Information des États-Unis. Après le déplacement de ce service dans l'Hôtel Talleyrand rénové en 1971, il devient la résidence officielle de l'ambassadeur[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Ambassade des États-Unis en France, « Official Residence of the Ambassador »
  2. a et b Paris déplacé, Ruth Fiori, Parigramme, Paris, 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :