Hôtel de Chimay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Chimay
Entrée sur le quai Malaquais
Entrée sur le quai Malaquais
Présentation
Type Hôtel particulier
Date de construction 1635
Destination actuelle École nationale supérieure des beaux-arts
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Localité Paris (6e arrondissement)
Localisation

L’Hôtel de Chimay, connu successivement sous les noms d'Hôtel de la Bazinière, de Grand hôtel de Bouillon, Hôtel de La Pagerie avant de prendre son nom actuel, est un hôtel particulier à Paris. Depuis 1883, il fait partie de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Localisation[modifier | modifier le code]

Il est situé au 17 quai Malaquais dans le 6e arrondissement à Paris.

Historique de l'hôtel[modifier | modifier le code]

Le quai Malaquais est construit vers 1552 sur une levée destinée à protéger le Pré-aux-Clercs des inondations. En 1585, le quai prend son nom actuel, à partir du nom du port voisin.

Hôtel de la Bazinière[modifier | modifier le code]

Hôtel de La Bazinière
Perspective gravée par Jean Marot vers 1658

L'hôtel est construit en 1635 par les entrepreneurs Simon Delespine (mort ves 1680), Martial Baret et Jean Péronne pour Macé I Bertrand de la Bazinière, trésorier de l'Épargne.

Entre 1653 et 1658, le bâtiment est modifié par François Mansart. Une partie du décor est peinte par Charles Le Brun. L'hôtel est gravé par Jean Marot.

La demeure est habitée en 1665 par Henriette de France, sœur de Louis XIII.

Grand hôtel de Bouillon[modifier | modifier le code]

En 1681, l'hôtel est acheté par Godefroy Maurice de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon. De 1681 à 1714, il est habité par Marie Anne Mancini, duchesse de Bouillon, nièce du cardinal Mazarin, qui le fait embellir par Charles Le Brun et André Le Nôtre.

Il est reconstruit entre 1741 et 1744 par l'architecte François Debias-Aubry, pour Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, sauf s'agissant d'une partie le long du quai Malaquais. Les sculptures sont réalisées par Jacques-François Martin et de Jean-Martin Pelletier.

En 1745, François Debias-Aubry réalise le Petit hôtel de Bouillon qui se trouve au 15 quai Malaquais, à côté du Grand hôtel de Bouillon.

Hôtel de La Pagerie[modifier | modifier le code]

Napoléon Ier donne l'hôtel à Stéphanie Tascher de La Pagerie (1788 - 1832), cousine de Joséphine, le 1er février 1808, après son mariage avec Prosper-Louis d'Arenberg (1785 - 1861), 7e duc d'Aremberg. Une partie des décors est refaite dans le style Empire.

Hôtel de Chimay[modifier | modifier le code]

L'hôtel est racheté en 1852 par le Joseph de Riquet de Caraman, prince de Chimay (1808-1886).

En 1883, l'État achète l'hôtel pour l'École des Beaux-Arts, qui l'a presque entièrement évidé pour y installer des ateliers.

Galerie[modifier | modifier le code]

Autres vues

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Gady, Les hôtels particuliers de Paris, du Moyen Âge à la Belle Époque, Parigramme, 2008 (ISBN 978-2-84096-213-7)
  • Dominique Leborgne, Promenades d'architecture et d'histoire. Saint-Germain-des-Près. Évolution d'un paysage urbain, Parigramme, 2005, (ISBN 2-84096-189-X)
  • Emmanuel Schwartz, L'Ecole des Beaux-Arts côté Seine : histoire impertinente du quai Malaquais de La Reine Margot au Baron de Charlus, ENSBA, 2008, (ISBN 2840562715 et 978-2840562719)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]