Hôtel de Brienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de Brienne
Image illustrative de l'article Hôtel de Brienne
Présentation
Destination initiale Hôtel particulier
Destination actuelle Ministère français de la Défense
Protection Logo monument historique Classé MH (1993)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Localité 7e arrondissement de Paris
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 35″ N 2° 19′ 10″ E / 48.85972, 2.319448° 51′ 35″ Nord 2° 19′ 10″ Est / 48.85972, 2.3194  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hôtel de Brienne

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Hôtel de Brienne

Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Hôtel de Brienne

L'hôtel de Brienne est un hôtel particulier construit au XVIIIe siècle. Situé au no 14 de la rue Saint-Dominique dans le 7e arrondissement à Paris, il abrite le ministère français de la Défense.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1725, François Duret, président au Grand Conseil et important spéculateur dans le quartier du faubourg Saint-Germain, achète un terrain situé entre les actuelles rue Saint-Dominique et rue de l'Université, pour le compte de la marquise de Prie, maîtresse du duc de Bourbon, qui souhaite y faire construire une grande demeure. Après la disgrâce du duc survenue en 1726, la marquise renonce à s'installer dans l'hôtel en construction.

L'hôtel de Conti, plan de Turgot, v. 1737.

Celui-ci est alors vendu à Françoise de Mailly, veuve du marquis de La Vrillière, qui le cède à son tour en 1733, à Louise Élisabeth de Bourbon, princesse de Conti, qui y fait exécuter d'importantes transformations de décoration sous la direction de l'architecte Simonnet. La demeure prend alors le nom d'hôtel de Conti. Peu avant sa mort, en 1775, la princesse de Conti fait don de l'hôtel à son petit-fils, Louis-François-Joseph de Bourbon, comte de La Marche. Ce dernier le cède dès l'année suivante à Louis-Marie-Athanase de Loménie, comte de Brienne, qui est nommé secrétaire d'État de la guerre en 1787. L'édifice prend alors le nom d'hôtel de Brienne, qu'il conserve encore de nos jours, et abrite pour la première fois de son histoire un ministre de la guerre.

Au lendemain de la mort du comte de Brienne, guillotiné en mai 1794, l'hôtel est confisqué par l'administration révolutionnaire, qui y installe la Commission du commerce et de l'approvisionnement. Restitué à la comtesse de Brienne en 1795, l'hôtel est vendu dès 1798 à l'épouse de François Séguy, entrepreneur général des subsistances militaires, qui y fait exécuter de nombreux travaux de réfection sous la direction de l'architecte Lavoyepierre.

Intérieur

Victime de difficultés financières, le couple Séguy doit rapidement se séparer de sa nouvelle acquisition. En 1800, l'hôtel est adjugé par le tribunal civil de première instance du département de la Seine à Joseph Lanfrey, employé du bureau des subsistances militaires, qui le loue à Lucien Bonaparte, le frère de Napoléon, qui était alors ministre de l'intérieur. Dès 1802, Lucien Bonaparte en fait l'acquisition, puis réorganise l'intérieur de l'édifice et la disposition du mobilier, avant de le revendre en 1805 à sa mère, Maria Letizia Ramolino. L'édifice devient alors « le palais de Madame, mère de l'Empereur ».

Racheté à Madame Mère par l'État en 1817, l'hôtel de Brienne devient, à partir de cette date, la demeure habituelle du ministre de la guerre. À ce titre, l'édifice a été le témoin de grands événements politiques.

C'est en ce lieu que Georges Clemenceau organisa la victoire en 1917. C'est encore en ce lieu que siégea le général de Gaulle, d'abord comme secrétaire d'État à la guerre en juin 1940, puis comme chef du gouvernement provisoire du 25 août 1944 au 26 janvier 1946.

L'hôtel de Brienne fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 21 janvier 1993[1].

Projets de déménagement du ministère[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Projet Balard.

En 2015, l'ensemble des services du ministère, ainsi que tous les états-major, devraient être regroupés sur deux terrains voisins situés dans le 15e arrondissement, de part et d'autre de l'avenue de la Porte-de-Sèvres, totalisant 300 000 m2 de surface hors œuvre nette (SHON), non loin de l'hôpital Georges-Pompidou, de l'Héliport de Paris - Issy-les-Moulineaux et du Parc des expositions de la porte de Versailles. Cette nouvelle infrastructure doit accueillir à terme 10 000 fonctionnaires civils et militaires[2],[3].

L'hôtel de Brienne serait affecté aux réceptions officielles du ministère de la Défense.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :