Hêtre tortillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hêtres tortillards à Bad Nenndorf en Basse-Saxe

Le hêtre tortillard (Fagus sylvatica Tortuosa Group) est un hêtre caractérisé[1],[2] par un tronc tortueux et des branches et rameaux tordus et retombants, qui leur donnent un port particulier comme un parasol. Leur croissance est très lente.

On les appelle aussi fau, mot désignant le hêtre en occitan ; il dérive du latin fagus[3], tandis que le terme hêtre est d'origine germanique.

Des cultivars[modifier | modifier le code]

On a cru qu'il s'agissait d'une forme ou d'une variété naturelle de Fagus sylvatica (le hêtre européen) de faible hauteur. Leur nom scientifique fut alors :

  • Fagus sylvatica f. tortuosa (Pépin) Hegi

ou

  • Fagus sylvatica var. tortuosa Dippel

À l'heure actuelle, on présente ce groupe comme un cultivar (Fagus sylvatica 'Tortuosa') ou plutôt un groupe de cultivars (Fagus sylvatica Tortuosa Group). On peut en voir aussi dans de nombreux jardins botaniques, dans certains parcs publics, et chez certains horticulteurs qui les proposent à la vente.

C'est un groupe rare, probablement apparu à la suite d'une mutation, que l'on trouve en nombre dans les bois de Verzy, près de Reims. Les faux de Verzy sont une attraction touristique de la montagne de Reims, connus depuis le VIe siècle, mais il en existe aussi en Moselle dans la forêt de Rémilly où l'un d'entre eux est appelé Joli Fou, ainsi qu'un seul exemplaire à L'Hôpital en Moselle et divers exemplaires protégés par l'ONF depuis 1994 dans la forêt de Sionne et de Frebécourt dans les Vosges, ou encore en Bretagne[réf. nécessaire] et ailleurs en Europe, notamment dans les régions d’Hanovre (Allemagne) et en Scandinavie au Danemark et dans la région de Malmö en Suède.

Ils sont trop peu nombreux pour assurer leur « descendance ». Ce n’est pas le cas des faux de Verzy, en particulier depuis qu'un sentier aménagé permet de les admirer, protégés par des barrières en rondins, sans que le piétinement leur soit nuisible. Une réserve clôturée permet de préserver une partie du peuplement. Tout récemment, une population relativement importante (une vingtaine d'individus) a été découverte en Auvergne, dans la Chaîne des Puys[4]. Plus récemment encore, un groupe d'une vingtaine d'individus a été authentifié en Lozère. Toutefois avec plus de 1 000 faux, la Forêt Domaniale de Verzy est la principale réserve mondiale de faux.

On estime en général que la longévité du tortillard est identique à celle du hêtre commun, soit de l'ordre de 300 ans.

Galerie[modifier | modifier le code]

Fagus sylvatica 'Tortuosa'

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Thiébaut, Document d’identification des hêtres tortillards, avec Tela botanica. Des informations complémentaires sont disponibles via le projet Recherche des hêtres tortillards
  2. Guilet, Jean-Pierre, Comment reconnaître un hêtre tortillard (PDF, 479.1 Ko)
  3. Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, Perrin 1997, article Fau, (ISBN 2-262-01350-0), p.399, donne ce nom occitan et la variante française en est Fou
  4. tela.botanica.org, 26 juin 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]