Hêtre à grandes feuilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hêtre d'Amérique)
Aller à : navigation, rechercher

Fagus grandifolia

Le Hêtre à grandes feuilles, Hêtre américain ou Hêtre d'Amérique (Fagus grandifolia) est une espèce de hêtre originaire de l'est de l'Amérique du Nord.

Description[modifier | modifier le code]

Feuille et fruit

Le hêtre à grandes feuilles est un arbre de taille moyenne pouvant atteindre 25 m de hauteur[1]. Son tronc est droit et sa cime est large[2]. Ses racines sont très étalées[1].

L'écorce est mince et lisse, de couleur gris bleu pâle. Il reste lisse avec l'âge mais devient plus foncé[1]. Les feuilles sont ovales et mesurent de 6 à 14 cm. Elles sont simples, alternes et dentées grossièrement[2]. Elles sont cireuses et rigides au toucher[2]. Elles sont divisées par 9 à 14 nervures rectilignes et parallèles de chaque côté[1]. Le dessus est de couleur vert satiné et le dessous plus pâle[2]. Les feuilles des petits arbres et des branches inférieures des arbres forestiers matures s'assèchent à l'automne et restent sur l'arbre tout l'hiver[1].

Les fruits sont de petites noix de 18 à 22 mm appelés faînes. Elles sont recouvertes dans un brou vert jaunâtre hérissé de pointes dont l'extrémité est teintée de rouge[1],[2].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Aire de répartition naturelle de Fagus grandifolia

Le hêtre à grandes feuilles est largement distribué dans l'Est de l'Amérique du Nord. Sa distribution va de l'ouest de la Louisiane à l'Ontario et du nord-est de la Floride au Nouveau-Brunswick[3].

L'arbre pousse sur les versants humides et bien drainés. L'arbre est souvent associé à l'érable à sucre, au bouleau jaune et à la pruche du Canada dans les forêts matures[1].

Hêtre à grandes feuilles en hiver dans la réserve nationale de faune du Cap-Tourmente

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le hêtre à grandes feuilles est aussi connu sous les noms de hêtre américain, de hêtre d'Amérique et de hêtre rouge[1],[4].

Le genre Fagus provient du nom en latin classique du hêtre, qui provient lui-même du grec fagein et qui signifie « manger ». Il fait allusion à la faîne, qui est comestible. Quant au nom d'espèce grandifolia, il provient du latin et signifie « à grandes feuilles »[5].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le bois du hêtre est utilisé dans la fabrication de planchers, de meubles, de manches d'outils, de caisses et divers autres articles en bois[1].

Maladies[modifier | modifier le code]

Maladie corticale du hêtre[modifier | modifier le code]

Le hêtre est vulnérable à l'action combinée de la cochenille du hêtre (Cryptococcus fagisuga), insecte originaire d'Europe, et du champignon indigène Neonectria faginata, qui cause des chancres[6]. L'arbre ne présente pas de résistance immunitaire contre cet insecte introduit vers 1900, à Halifax, avec des hêtres européens utilisés comme plantes ornementales[6]. La cochenille crée des lésions à l'écorce de l'arbre pour se nourrir de sa sève[6]. En même temps, elle introduit une substance qui empêche la cicatrisation de l'arbre, ouvrant la voie aux spores du champignon pathogène qui peuvent y germer[6]. En plus de Neonectria faginata, un second champignon, Noenectria ditissima, qui cause des chancres sur les érables et les bouleaux, peut aussi s'introduire dans les blessures[6]. Les champignons causent des chancre. La présence de l'insecte est facilement identifiable, car il produit une cire blanche qui recouvre son corps[6]. Les troncs d'arbres infectés ont donc sur la surface de l'écorce une fine pellicule blanche. Les biologistes considèrent qu'il faut entre trois et six ans après la primo-infection pour que les champignons produisent des fructifications[6]. Ils envahissent alors l'arbre, et leurs chancres finissent par empêcher la sève de monter dans le tronc, entraînant sa mort[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i John Laird Farrar, Les Arbres du Canada, Saint-Laurent, Fides et Service canadien des forêts,‎ 1996, 5e éd., 502 p. (ISBN 978-2-7621-1824-7), p. 268–269
  2. a, b, c, d et e Michel Leboeuf, Arbres et plantes forestières du Québec et des Maritimes, Waterloo, Éditions Michel Quintin,‎ 2007, 391 p. (ISBN 978-2-89435-331-8), p. 128–129
  3. (en) « Fagus grandifolia », sur Flora of North America (consulté le 21 novembre 2010)
  4. Luc Brouillet et al., « Fagus grandifolia Ehrhart », sur VASCAN, la Base de données des plantes vasculaires du Canada (consulté le 2 juillet 2011)
  5. John Laird Farrar, Les Arbres du Canada, Saint-Laurent, Fides et Service canadien des forêts,‎ 1996, 5e éd., 502 p. (ISBN 978-2-7621-1824-7), p. 476–477
  6. a, b, c, d, e, f, g et h « Le hêtre menacé par une maladie redoutable en Amérique », Progrès Forestier, printemps 2010, p. 31-33.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :