Hétérosexisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
« Sauvez nos enfants de l'homosexualité ! », brochure électorale aux États-Unis en 1977.

L'hétérosexisme est le système de comportements, de représentations et de discriminations favorisant la sexualité et les relations hétérosexuelles[1]. Il peut comprendre la présomption que chacun est hétérosexuel ou bien que l'attirance à l'égard de personnes de l'autre sexe est la seule norme et est donc supérieure[2]. L’hétérosexisme inclut ainsi les discriminations et les préjugés qui favorisent les personnes hétérosexuelles aux dépens des gays, lesbiennes, bisexuels.

Définition[modifier | modifier le code]

Le néologisme « hétérosexisme » est un mot-valise construit avec « hétéro(sexuel) » et « sexisme ». Des termes équivalents ou proches existent : « hétérocentrisme », « hétéronormativité », « homophobie institutionnalisée », « privilège des hétérosexuels » ou « préjugé hétérosexuel ».

Dans le langage courant, « hétérosexisme » est souvent confondu ou éclipsé par « homophobie ». Strictement parlant, l'homophobie désigne la peur, l'antipathie ou la haine envers les homosexuels et l'homosexualité[3] ainsi que les comportements fondés sur ces sentiments. L'homophobie est donc une forme d'hétérosexisme, ce dernier terme désignant plus largement le « système de pensée idéologique faisant de l'hétérosexualité la norme unique à suivre en matière de pratique sexuelle »[2]. L'hétérosexisme est d’après Gail Dines «codé dans les importantes institutions sociales, culturelles et économiques de notre société et représente un caractère de celles-ci[4] », il s'appuie sur la notion culturelle essentialiste voulant que la masculinité et la féminité sont des facteurs naturels indépassables et complémentaires.

En érigeant cette dichotomie des sexes en norme, l'hétérosexisme rend l'homosexualité culturellement invisible : c'est seulement lorsque des individus adoptent des comportements homosexuels ou perçus comme homosexuels qu'ils deviennent visibles et sont l'objet d'attaque par la société[5]. Ainsi, « l'hétérosexisme n'est pas seulement un système de valeur personnel, c'est un outil du maintien de la dichotomie des sexes[6],[7]. » et les agressions contre des personnes homosexuelles sont alors une forme de contrôle social envers les individus qui dévient de la norme de genre[7].

Il peut être argumenté que l'hétérosexisme agit de la même manière que le racisme dans la mesure où il favorise la domination d'un groupe sur un autre : tout comme le racisme suppose une supériorité d'une race par rapport à une autre, l'hétérosexisme suppose la supériorité des personnes et relations hétérosexuelles sur les non-hétérosexuelles[8]. Ainsi, l’hétérosexisme favorise des privilèges pour les personnes hétérosexuelles (en tant qu’individus ou en tant que couples) ou perçues comme telles.

Ensemble de croyances et d'attitudes[modifier | modifier le code]

Selon plusieurs auteurs, affirmer qu'un couple homosexuel ne doit pas fonder une famille relève de l'hétérosexisme[9],[10].

L'hétérosexisme en tant qu'ensemble de croyances et d'attitudes repose sur le principe selon lequel l'hétérosexualité est la seule norme et donc que l'homosexualité et la bisexualité sont des déviances ou des maladies[11]. Cette croyance est justifiée par des convictions religieuses et morales, des mythes et stéréotypes sur les homosexuels ou l'idée qu'un écart avec ce qui établi comme « normal » par la culture dominante est mauvais[12]. Parmi les exemples de points de vue hétérosexistes :

  • les personnes non-hétérosexuelles devraient garder leurs orientations sexuelles privées[1] ;
  • les gais ne sont pas de « vrais » hommes et les lesbiennes ne sont pas de « vraies » femmes[8] ;
  • la féminité et la masculinité sont complémentaires[13] ;
  • à cause de leur style de vie, les homosexuels ne peuvent avoir d'enfant et ils remettent ainsi en cause la survie de l'espèce humaine[14] ;
  • l'homosexualité est une maladie mentale qui peut être guérie ; les homosexuels peuvent être convertis à l'hétérosexualité[1].

Ces croyances peuvent se traduire par des conséquences concrètes, par exemple :

  • l'utilisation des personnes LGBT comme bouc émissaire (comme accuser les hommes gais et l'homosexualité d'être source de la pandémie du SIDA ou les hommes bisexuels de sa diffusion)[15] ;
  • les représentations et stéréotypes négatifs des homosexuels et des bisexuels dans les œuvres d'art : méchant, traître, cible de plaisanteries, bête curieuse[16] ;
  • la censure des thèmes, des réalités et des personnages LGBT dans les œuvres[17] ;
  • la fausse représentation de célébrités, artistes et sportifs, figures historiques ou politiques comme des hétérosexuels ou l'occultation de leur homosexualité ou bisexualité[18] ;
  • à l’école ou au travail, les homosexuels ou bisexuels sont contraints de ne pas dévoiler leur orientation sexuelle par mention de leur statut civil, relation ou vie de famille tandis que les personnes hétérosexuelles peuvent en parler librement[19].

Discriminations[modifier | modifier le code]

En plus d'attitudes individuelles, l'hétérosexisme peut également se manifester à travers une institution par des règles ou l'application de règles différentes pour des personnes ou couples hétérosexuels et non-hétérosexuels. Un hôpital, par exemple, peut limiter les visites des patients à la famille proche et exclure de fait le partenaire de même sexe[20] ou une école refuser d’inclure les familles homoparentales dans les événements de la vie de l'établissement ou une bibliothèque refuser ou retirer les livres, films et affiches mentionnant les LGBT.

L'hétérosexisme affecte également la famille. Par exemple, l'interdiction pour les couples homosexuels de se marier peut avoir pour conséquence leur exclusion d'un certain nombre de dispositifs ouverts aux hétérosexuels, comme l'adoption ou la garde d'enfants, certaines allocations sociales, des pouvoirs de procuration, etc.[21]

Ces discriminations atteignent parfois un caractère juridique, par exemple :

  • la criminalisation dans certains pays des pratiques homosexuelles, pouvant aller jusqu'à la peine de mort ;
  • majorités sexuelles différentes selon que l'activité sexuelle a lieu entre partenaire de même sexe ou de sexes opposés ;
  • l'interdiction pour les personnes homosexuelles d'occuper certaines profession, comme enseignant ou servir dans l'armée ;

Conséquences de l’hétérosexisme[modifier | modifier le code]

Un des effets principaux de l'hétérosexisme est la marginalisation ou l'exclusion sociale des personnes LGBT. Comme homophobie, la lesbophobie ou l'homophobie internalisée, l'hétérosexisme fait partie des réalités sociales qui poussent les personnes à cacher leur orientation sexuelle.

L'hétérosexisme et ses préjugés peuvent être source de discrimination, harcèlement et violences envers les personnes LGBT[22], mais également envers les femmes et les hommes indépendamment de leur sexualité, comme l'explique Karen Franklin :

« Dans le système hétérosexiste, tout homme qui refuse d'accepter les codes culturels dominants du comportement masculin correct est rapidement étiqueté comme une « chochotte » ou un « pédé » et est sujet à du harcèlement. De la même façon, toute femme qui s'oppose à la domination et au contrôle masculins peut être étiquetée comme lesbienne et attaquée. La possibilité d'être ostracisé en tant qu'homosexuel, indépendamment des attractions et comportements sexuels réels, est une pression sur l'ensemble des gens à se conformer au code étroit du comportement de genre, maintenant et renforçant ainsi la structure hiérarchisée genrée de notre société. »[7],[23]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Heterosexism » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b et c (en) Patricia Beattie Jung et Ralph F. Smith, Heterosexism : An Ethical Challenge, State University of New York Press,‎ 1993 (ISBN 0-7914-1696-8)
  2. a et b http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index800_1.asp
  3. Homophobie, GDT.
  4. Dines, Gail (2002). Gender, Race, and Class in Media: A Text-Reader. ISBN 0-7619-2261-X.[réf. incomplète]
  5. Definitions: Homophobia, Heterosexism, and Sexual Prejudice, Gregory M. Herek.
  6. Traduit de l'anglais : « heterosexism is not just a personal value system, [rather] it is a tool in the maintenance of gender dichotomy. »
  7. a, b et c Franklin, Karen (1998). "Inside the Minds of People Who Hate Gays" Retrieved May 29, 2008: http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/shows/assault/roots/franklin.html
  8. a et b (en) Allan J. Johnson, The Gender Knot, Philadelphia, Temple University Press,‎ 1997 (ISBN 1-56639-519-4), p. 149
  9. L’hétérosexisme et la lesbophobie vécus par les lesbiennes en milieu de travail, p. 69, DELEDIOS, consulté sur le site du Défenseur des droits le 26 février 2013.
  10. Parent, Drapeau, Brousseau, Puilot (dir), Visages multiples de la parentalité, chap. 7, Presses de l'Université du Québec, 2008.
  11. (en) Allan J. Johnson, The Gender Knot, Philadelphia, Temple University Press,‎ 1997 (ISBN 1-56639-519-4), p. 17
  12. MacDonald (1976) in Nouveau regard sur l'homophobie et l'hétérosexisme au Canada, Société canadienne du SIDA, p. 5, consulté le 26 février 2013
  13. Il faut déconstruire l’hétérosexisme, Carine Favier et Louis-Georges Tin, Libération, 23 juin 2011.
  14. Monique Wittig, La catégorie de sexe, 2001, p. 46.
  15. Nouveau regard sur l'homophobie et l'hétérosexisme au Canada, Société canadienne du SIDA, p. 25, consulté le 26 février 2013
  16. (en) Linda Garnets et Douglas C. Kimmel, Psychological perspectives on lesbian and gay male experiences, Columbia University Press,‎ 1993 (ISBN 0-231-07884-6)
  17. Qu'est-ce que l'hétérosexisme, Louis-Georges Tin, LMSI, 10 novembre 2012.
  18. Nouveau regard sur l'homophobie et l'hétérosexisme au Canada, Société canadienne du SIDA, p. 26, consulté le 26 février 2013
  19. L’hétérosexisme et la lesbophobie vécus par les lesbiennes en milieu de travail, p. 51, DELEDIOS, consulté sur le site du Défenseur des droits le 26 février 2013.
  20. Heterosexism and Homophobia. Encyclopedia of Race and Racism, 2, 1–4. Retrieved March 31, 2008 from Gale Virtual Reference Library: http://find.galegroup.com/ips/start.do?prodId=IPS.
  21. (en) Maurianne Adams, Lee Anne Bell et Pat Griffin, Teaching for Diversity and Social Justice, Routledge,‎ 2007, 2e éd. (ISBN 0-415-95200-X), « Appendix 9H »
  22. Dreyer, Yolanda. “Hegemony and the Internalisation of Homophobia Caused by Heteronormativity.” Department of Practical Theology. 2007. University of Pretoria.5 May 2008 [www.up.ac.za/dspace/bitstream/2263/2741/1/Dreyer_Hegemony(2007).pdf.]
  23. Traduit de l'anglais : « [T]hrough heterosexism, any male who refuses to accept the dominant culture's assignment of appropriate masculine behavior is labeled early on as a "sissy" or "fag" and then subjected to bullying. Similarly, any woman who opposes male dominance and control can be labeled a lesbian and attacked. The potential of being ostracized as homosexual, regardless of actual sexual attractions and behaviors, puts pressure on all people to conform to a narrow standard of appropriate gender behavior, thereby maintaining and reinforcing our society's hierarchical gender structure.

Articles connexes[modifier | modifier le code]