Héparine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Héparine
Héparine
Héparine
Identification
Nom IUPAC Acide L-iduronique-2-O-sulfate (beta1-4)
D-glucosamine-N-sulfate, 6-O-sulfate (alpha1-4)
No CAS 9005-49-6
No EINECS 232-681-7
Code ATC B01AB01, B01AB05, C05BA01, C05BA03, S01XA09, S01XA14
PubChem 772
Propriétés chimiques
Formule brute C12H19NO20S3  [Isomères]
Masse molaire[1] 593,469 ± 0,032 g/mol
C 24,29 %, H 3,23 %, N 2,36 %, O 53,92 %, S 16,21 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité nulle (orale)
Métabolisme Hépatique
Demi-vie d’élim. 90 minutes
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Anticoagulant
Voie d’administration Intraveineuse
Sous-cutanée
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’héparine est une molécule qui fait partie des glycosaminoglycanes (GAG). Les oses constitutifs sont: la glucosamine et des acides uroniques.

C'est un mélange de différents polymères essentiellement constituées d'unités disaccharidiques trisulfatées:

  • l'acide L-iduronique-2-O-sulfate
  • D-glucosamine-N-sulfate, 6-O-sulfate.

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

C'est une substance ayant des propriétés anticoagulantes extrêmement puissantes. Elle est fréquemment utilisée pour son action sur la thrombose. Elle est administrée par voie sous-cutanée ou intraveineuse, selon la dose à administrer. Elle active une protéine plasmatique : l'antithrombine III. Cette protéine de la famille des inhibiteurs de sérine protéase est un inhibiteur naturel des protéases impliquées dans la cascade de la coagulation (facteurs XIIa, XIa, IXa, Xa, IIa). Une fois liées à l'héparine (via des séquences particulières), ses actions inhibitrices sur les différentes protéases de la coagulation sont démultipliées. L'héparine présente un grand nombre de propriétés non exploitées encore en thérapeutique : métabolisme des lipides, anti-inflammatoire, anti-infectieux.[réf. nécessaire]

Elle est présente naturellement dans l'organisme au niveau des tissus conjonctifs chez l'Homme, mais également chez les animaux. Elle est sécrétée notamment par les mastocytes (cellules de l'immunité non spécifique) lors de la réponse immunitaire. L'héparine est extraite industriellement d'intestin de porc (Europe) ou de poumon de bœuf. Les abats d'autres mammifères d'élevage peuvent être utilisés comme sources secondaires.[réf. nécessaire]

L'héparine est utilisée le plus souvent en perfusion continue. Elle a les avantages, par rapport aux héparines de bas poids moléculaire, d'être de durée de vie courte et de pouvoir être antagonisée par de la protamine en cas de complications. Sa dose n'a pas besoin d'être adaptée en cas d'insuffisance rénale.[réf. nécessaire]

La surveillance de son traitement repose sur :

  • le temps de céphaline kaolin (ou temps de céphaline activé) dont l'allongement permet d'optimiser le dosage de l'héparine ;
  • la numération des plaquettes afin de dépister une complication pouvant être grave : la thrombopénie d'origine allergique pouvant être très importante et exposer à des risques de saignements et à la formation de caillots (les plaquettes sont "consommées").
  • l'activité anti-Xa (pour les HBPM)

Les effets indésirables sont à type de saignements, la thrombopénie, et plus rarement, l'ostéoporose (baisse du contenu en calcium des os).[réf. nécessaire]

Héparine de bas poids moléculaire[modifier | modifier le code]

Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont des polymères sulfonés et glycosylés complexes, fabriquées par dépolymérisation chimique ou enzymatique de l'héparine. Il en existe plusieurs types : enoxaparine, tinzaparine, nadroparine. Elles s'administrent en injection sous cutanée en une ou deux injections par jour.

Le fondaparinux ou pentasaccharide est un dérivé de synthèse donnant théoriquement moins d'accidents allergiques (thrombopénie induite par l'héparine (TIH) notamment), mais qui par contre ne peut pas être antagonisé par la protamine.

La surveillance biologique d'un traitement par HBPM consiste en :

  • la mesure de l'activité anti Xa,
  • la numération formule plaquette (NFP)(taux de plaquettes dans le sang), qui doivent être surveillées, en raison du risque de thrombopénie.

Leur administration devra être très soigneusement contrôlée en cas d'insuffisance rénale en raison des risques de surdosage.[réf. nécessaire]

Héparines non fractionnées ou HNF[modifier | modifier le code]

Elles peuvent être injectées sous forme sous-cutanée ou intraveineuse continue. Le TCA est l'examen très sensible qui permet de quantifier leur activité. Elles peuvent être à l'origine de thrombopénie induite.

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

  • Saignement et hémorragie
  • Thrombopénies

Hémorragie[modifier | modifier le code]

Thrombopénie induite par l'héparine (TIH)[modifier | modifier le code]

Apparaissant souvent le 7e jour après l'introduction de l'héparine, elle est à l'origine d'une diminution sévère du taux de plaquettes. Potentiellement grave, cet accident est toujours redouté après l'introduction d'héparine. Cet évènement est surveillé par la Numération Formule Sanguine 2 fois par semaine en traitement sous HNF ou HBPM. Les héparinoïdes de synthèses ne donnent pas de TIH. Tout antécédent d'accident sous héparine est une contre-indication formelle à la réintroduction d'héparine chez un patient.

Diminution de la synthèse d'aldostérone[modifier | modifier le code]

Hyperkaliémie modérée potentielle

Ostéoporose[modifier | modifier le code]

Traitement par héparines non fractionnée de plus de 6 mois

Élévation des enzymes hépatiques[modifier | modifier le code]

Doses[modifier | modifier le code]

Les héparines sont utilisées pour leurs vertus anticoagulantes. Elles peuvent s'administrer à des doses différentes selon l'objectif recherché. Aucune héparine ne traverse la barrière placentaire. En cas d'insuffisance rénale, si la clairance à la créatinine est inférieure à 30mL/min, les HBPM sont contre-indiquées puisqu'elles s'accumulent dans l'organisme. En pédiatrie, les besoins en HNF sont 20 à 30 % supérieures à celles de l'adulte.

Prévention primaire[modifier | modifier le code]

L'introduction d'héparine sert en prévention primaire à prévenir l'apparition d'accidents thrombo-emboliques, notamment lors de l'alitement prolongé et des suites post-opératoires.

Prévention secondaire[modifier | modifier le code]

Les héparines sont alors utilisées à doses curatives en cas d'accident thrombo-embolique. Pour éviter une Thrombopénie Induite à l'Héparine (TIH), on effectue systématiquement un relais par Antivitaminiques K dès le 1er jour, en l'absence de contre-indications.

Divers[modifier | modifier le code]

L'héparine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013