Hédi Jouini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hassine.

Hédi Jouini
الهادي الجويني

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Hédi Jouini

Informations générales
Nom de naissance Hédi Ben Abdessalem Ben Ahmed Ben Hassine
Naissance 1er novembre 1909
Tunis, Tunisie
Décès 30 novembre 1990 (à 81 ans)
Activité principale Chanteur, compositeur, musicien
Genre musical Musique tunisienne
Instruments Oud
Années actives 1929-1987

Hédi Jouini (الهادي الجويني), de son vrai nom Mohamed Hédi Ben Abdessalem Ben Ahmed Ben Hassine[1], né le 1er novembre 1909 à Tunis et décédé le 30 novembre 1990, est un chanteur, oudiste et compositeur tunisien.

Durant sa longue carrière, Jouini a composé près de 1 070 chansons et 56 opérettes[1]. Ses chansons aux airs inspirés du flamenco ne cessent de connaître le succès en Tunisie et dans les pays du Machrek.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Enfant natif du quartier de Bab Jedid, il accompagne ses camarades dans des cérémonies de circoncision et y chante des hymnes religieux. Très vite, son intérêt pour la musique et la chanson lui fait abandonner ses études[1]. Il aime alors particulièrement les œuvres du chanteur Mohammed Abdel Wahab[1].

Très tôt, il intègre une fanfare locale, la Hsinia, où il apprend à jouer du piston. Cependant, cet instrument ne correspond pas à sa réelle sensualité qui s'éveille le jour où il assiste à un concert donné au Théâtre municipal de Tunis par Farid Ghosn, grand joueur d'oud des années 1930.

Débuts[modifier | modifier le code]

Après un bref séjour à La Rachidia, Jouini commence à se produire, dès l'âge de seize ans, dans de petites formations locales en qualité de joueur de mandoline. Mais c'est Mouni Jebali, père de Maurice Meimoun, qui l'initie à l'oud. À vingt ans, sa popularité augmente puisqu'il chante avec la troupe Arruqi dont le siège est à Bab Souika. Il fait également partie des artistes de Taht Essour, café autour duquel se tient toute une école de poètes, de paroliers et de chansonniers. Comme tous les artistes de Taht Essour, il aborde presque tous les genres connus à l'époque : des chansons légères, des muwashshahs, des dawrs, du folklore tunisien, des opérettes, des musiques de film ou des chants patriotiques.

Il travaille aussi avec Mahmoud Bayrem Ettounsi. Les premiers tubes qu'il compose sont interprétés par Hassiba Rochdi en compagnie d'un orchestre dirigé par Mohamed Triki. Lorsque Ali Riahi fait sa première apparition en public, en 1936, Jouini fait partie de l’orchestre qui l'accompagne[1].

Consécration[modifier | modifier le code]

Hédi Jouini jouant de l'oud

Il intègre Radio Tunis, dès son inauguration en 1938, et y assure un concert hebdomadaire en direct.

Dans les années 1940, il joue dans le film Le Possédé de Jean Bastia. Il écrit et compose par ailleurs les chansons du film La Septième porte d'André Zwobada, où il apparaît avec son épouse, la chanteuse Widad.

En 1966, il est élevé au grade d'officier de l'Ordre de la République par le président Habib Bourguiba. Il reçoit alors les félicitations du président de la SACEM, Georges Auric, et de tous les membres de son conseil d'administration. En 1982, il est à nouveau décoré par le président Bourguiba pour l'ensemble de son œuvre et pour sa contribution à l'enrichissement du patrimoine culturel tunisien.

En 1986, il produit sa dernière composition Masbarnech. Un an après, en 1987, Jouini effectue sa dernière apparition en public sur les planches du Festival international de Carthage.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Titre Nom original Poète/parolier Compositeur
Aâlech t'khamem علاش تخمّم Jalaleddine Naccache Hédi Jouini
Aâlik enghani / Ya machkaya عليك نغنّي Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Aa qalbou fil qalbou (muwashshah) Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Achingoul ouach engoullik آش نڨول و آش نڨلك Ali Boujemaâ Hédi Jouini
Achriki mouniata nafssi (muwashshah) أشرقي منية نفسي Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Âïnik tougtil fya عينيك تڨتل فيّا Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Antillati laoiaâtani (muwashshah) أنتي اللّتي لوّعتني Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Aqbala essaqi aâlaïna (muwashshah) أقبل الساقي علينا Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Dawr aâtifi / Âdel qawamek أعطفي Mahmoud Bayrem Ettounsi Hédi Jouini
Dawr el âïtab دور عتاب Ali Douagi Hédi Jouini
Efrah ya tounes افرح يا تونس Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Elli taâda ou fate / Zaâma yerjaâ اللّي تعدّى و فات Hédi Laâbidi Hédi Jouini
Essabre lelah ouel rjouâ errabi الصّبر للّه والرّجوع لربّي Hédi Laâbidi Hédi Jouini
Fi riadh el onssi (muwashshah) في رياض الأنس Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Fissama al onssi (muwashshah) في سماء الأنس poésie ancienne Hédi Jouini
Foug el henna / Kholkhal bouratline خلخال بو رطلين Hédi Jouini Hédi Jouini
Goulelha âïnek tekhtani قوللها عينك تخطاني Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Hadhi ghounaîa jdida هذي غنايا جديدة Mohamed Laâribi Hédi Jouini
Hati min aânqouda qalbi (muwashshah) هاتي من عنقود قلبي Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Hayil oujouh al milaha (muwashshah) poésie ancienne Hédi Jouini
Hobbi yetbadel yetjaded حبّي يتبدّل يتجدّد Ali Douagi Hédi Jouini
Jalla men bil hossni saoiar (muwashshah) جلّ من بالحسن صوّر poésie ancienne Hédi Jouini
Kibghititiri / Ya h'mama كي بغيتي تطيري يا حمامة Abderrazak Karabaka Hédi Jouini
Kount endhoun / Hobbi hannani كنت نظن حبّي هنّاني Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
La tachghalouni (muwashshah) لا تشغلوني poésie ancienne Hédi Jouini
Lahdhouhou ramani (muwashshah) Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Laïmi fi hobbi dhabiani (muwashshah) لائمي في حبّ ظبي Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Lalkhamrou yetfi lahibi (muwashshah) لا الخمر يطفي لهيبي Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Lamouni ligharou meni لاموني اللّي غارو منّي Hédi Jouini Hédi Jouini
Lemma ritek qalbi waddak لمّا ريتك قلبي ودّك Mohamed Midani Hédi Jouini
Maftoun b'khazret îniha مفتون بخزرة عينيها Jalaleddine Naccache Hédi Jouini
Malakoun alakoun kana yahouani (muwashshah) ملاك كان يهواني Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Maktoub ya maktoub مكتوب يا مكتوب Abderrazak Karabaka Hédi Jouini
Min hajebha / Sahm echfar gattal سهم الشّفر قتّال Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
M'naouel nadhra darbani من أوّل نضرة درباني Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Nahkilek kilma / Khabbiha نحكيلك كلمة Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Nasri tam nasri tam Abderrahmane Ben Amar Hédi Jouini
Osbor ya kalbi el meskin أصبر يا قلبي المسكين Mohamed Laaribi Hédi Jouini
Ouaddaâtek / Ouel damaî jritou ودّعتك والدّمع جريتو Mohamed Saïd El Khalsi Hédi Jouini
Qad madhaïna (qasida) قد مضينا Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Qarrahat tasshidou jafni (muwashshah) قرّح التسهيد جفني Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Rouf aâlaya rouf rouf روف عليّا روف روف Hédi Jouini
Sallem âlal ahbab سلّم على الأحباب Mohamed Nouri Hédi Jouini
Samra ya samra / Brouhi nefdik سمرا يا سمرا Jalaleddine Naccache Hédi Jouini
Sobhan rabbi ach khlag ou saoir سبحان ربّي شخلق و صوّر Mohamed Ennouri Hédi Jouini
Tabbaâni nibniou / Donia zina تبّعني نبنيو الدنيا زينة Jalaleddine Naccache Hédi Jouini
Tah tel yassmina fellil تحت الياسمينة في الّيل Hédi Jouini Hédi Jouini
Tiren smaât nouahou طير ان سمعت نواحو Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Win eddonia وين الدّنيا Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Ya âchig fi zin libnat يا عاشق في زين البنات Mohamed Halouani Hédi Jouini
Ya âîn ma tebkich يا عين ما تبكيش Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Ya âzizet errouh / Galbi minek chaâlet narou يا عزيزة الروح Hédi Jouini Hédi Jouini
Ya dam el ghali يا دم الغالي Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Ya kassi / Winhom jollassi يا كاسي وينهم جلّاسي Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Ya khandouda / Aàffi âal meskin عفّي على المسكين يا خندودة Tahar Cassar Hédi Jouini
Ya khannaba / Galbi elli jhedtih يا خنّابة Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Ya laïlou (muwashshah) يا لَيْلُ Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Ya litni ma habbitek يا ليتني ما حبّيتك Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Ya mahbouba âdhebtini يا محبوبة عذّبتني Zineb Sallem Hédi Jouini
Ya mahssouna يا محسونة Hédi Jouini / Mohieddine Mrad Hédi Jouini
Ya malakan laâ qalbi (muwashshah) يا ملك لك قلبي Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Ya moghramine bilmal يا مغرمين بالمال Hédi Jouini Hédi Jouini
Ya m'safra / Galbi maâk khdhitou قلبي معاك خذيتو Ahmed Kheireddine Hédi Jouini
Ya salma يا سلمى Slah Ben Ayed Hédi Jouini
Ya taïrou (muwashshah) يا طيرُ Abdelmajid Ben Jeddou Hédi Jouini
Yalli n'ssiti khalek يلّي نسيتي خالك Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Yalli ôuyounek fissama يا اللي عيونك في السماء Hédi Jouini Hédi Jouini
Yalli sehrouni âïnik يا اللي سحروني عينيك Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini
Yalli taâref goulli aâlech يلّي تعرف قلّي علاش Hédi Jouini Hédi Jouini
Yamaâdhebetni bzinek يا معذبتني بزينك Jalaleddine Naccache Hédi Jouini
Yetfi Nari / Loukan mouch essabr لو كان موش الصبر Mahmoud Bourguiba Hédi Jouini

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) Tahar Melligi, « La rencontre de Hédi Jouini avec Oum Kalthoum », La Presse de Tunisie, 23 juillet 2007

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Naoufel Belhassine, Hédi Jouini. La trace d'un géant, éd. Bénévent, Paris, 2009 (ISBN 9782756309378)

Liens externes[modifier | modifier le code]