Häagen-Dazs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Häagen-Dazs est une marque américaine de crème glacée, créée par Reuben et Rose Mattus dans le Bronx à New York en 1926. Le nom de la marque a été inventé en 1961. C'est aussi devenu une chaîne de magasins qui vend les glaces de sa propre marque dans le monde entier. Häagen-Dazs produit des crèmes glacées, des barres glacées, des sorbets, et des yaourts glacés.


Häagen-Dazs avait été vendu à la compagnie Pillsbury (appartenant au britannique Grand Metropolitan) et est maintenant propriété de General Mills, en 1983. Aux États-Unis et au Canada, la marque Häagen-Dazs est commercialisée par Nestlé[1].

Nom[modifier | modifier le code]

Häagen-Dazs ne signifie rien dans aucune langue. Le nom a été inventé de manière à avoir une connotation scandinave.


Häagen-Dazs en France[modifier | modifier le code]

Häagen-Dazs lance la construction de son site de production européen à Tilloy-lès-Mofflaines près d'Arras, le 9 septembre 1991, après avoir hésité entre la France, la Belgique, l’Angleterre et l'Irlande. Le choix de la France fut motivé par la présence du savoir-faire et de la matière première de qualité présente en quantité. L'usine est mise en service le 4 décembre 1992 et les chaînes commencent à tourner le 10 décembre de la même année, avec 86 salariés. Häagen-Dazs ambitionne alors d'atteindre 430 millions de francs de chiffre d'affaire en Europe[2]. L'investissement s'élève à 60 millions de dollars[3], 300 millions de francs à l'époque, pour Häagen-Dazs. Les pouvoirs publics accordent des aides à l'installation : 26 millions de francs de l'État, 10 millions de la Région, 8,2 millions chacun du conseil général du Pas-de-Calais et du district d'Arras, ainsi qu'un million la chambre de commerce et d’industrie d’Arras[2].

En 1999, le chiffre d'affaire s'élève à 410 millions de francs et la croissance à 3%. En l'an 2000, 8,8% du marché total des glaces en France est occupé par Häagen-Dazs derrière Unilever (38 %) et Nestlé (16 %) [4]. En 2006, Häagen-Dazs double son chiffre d'affaire en cinq ans et réalise 105 millions d'euros de chiffre d'affaire en France, derrière les Etats-Unis et le Japon. La boutique des Champs-Élysées est fermée pour travaux le 31 décembre 2006 et rouverte après avoir été réagencée et redécorée par Saguez & Partners en mai 2007[5]. En novembre 2012, Häagen-Dazs annonce la construction d'une nouvelle ligne de production pour un investissement de 19 millions d'euros[6]. 80 % de la production de l'usine est exportée en 2012, les marchés les plus importants après la France sont la Chine, Hong-Kong, la Corée du Sud, le Brésil et l’Angleterre[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BBC News | BUSINESS | Nestle absorbs Haagen-Dazs
  2. a, b et c Benoît Fauconnier, « Vingt ans pour l’usine Häagen Dazs Arras, c’est le bel âge… de glace », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord,‎ 30 novembre 2012 (consulté le 10 juillet 2014)
  3. Thierry Becqueriaux, « Häagen-Dazs devrait renforcer son site industriel arrageois », sur agraalimentation.fr, Agra Alimentation,‎ 6 décembre 2012 (consulté le 10 juillet 2014)
  4. MG. L., « Häagen-Dazs repart à l'offensive », sur lesechos.fr, Les Échos,‎ 10 mai 2000 (consulté le 10 juillet 2014)
  5. Aurélie Charpentier, « Häagen-Dazs s'offre un temple », sur e-marketing.fr, Editialis,‎ 1er septembre 2007 (consulté le 10 juillet 2014)
  6. Francis Dudzinski, « Häagen-Dazs ouvre une nouvelle ligne de production à Arras », sur usinenouvelle.com, L'Usine nouvelle,‎ 6 mai 2014 (consulté le 10 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :