Gymnocarpium dryopteris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Polypode du Chêne

Gymnocarpium dryopteris Moore5.png

Le Polypode du Chêne ou le Polypode dryoptère, parfois appelé la Fougère du Chêne ou le Gymnocarpium dryoptère (Gymnocarpium dryopteris) est une espèce de fougère de la famille des Woodsiaceae.

Elle produit des frondes solitaires se formant sur un rhizome rampant souterrain. Les frondes sont tripennées en forme de triangle isocèle. Montagnarde, elle est abondante par place sur terrains siliceux et frais.

La position systématique du genre Gymnocarpium est discutée. Il est souvent rangé dans la famille des Thelypteridaceae, parfois aussi dans celle des Dryopteridaceae.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Du grec "gumnos": nu et de "karpos": fruit; "drus": chêne; "pteris": fougère[1].

Description[modifier | modifier le code]

Feuilles vert clair de 10 à 45cm sur un rhizome allongé. Pétiole au moins aussi long que le limbe. Limbe triangulaire et glabre[2]. Confusion possible avec Gymnocarpium robertianum.

Espèce tétraploïde (2n = 160 chromosomes).

Biologie[modifier | modifier le code]

Géophyte. Sporulation de juillet à septembre; dissémination par le vent.

Habitats[modifier | modifier le code]

Rochers, forêts riches en fougères, bords de chemins et talus, clairières, sur substrats siliceux. Etages subalpin, montagnard et collinéen. Jusqu'à 2 300 mètres. Supporte l'ombre. Sols acides et frais.

L'espèce peut être présente en plaine, mais seulement en quelques stations tout à fait relictuelles[3] (exemple Kemplich en Moselle).

Distribution[modifier | modifier le code]

Zones tempérée et froide de l'hémisphère boréal[4] : Europe, Asie, Amérique du Nord.
France : Vosges, Jura, Massif Central, Alpes, Pyrénées, Corse; très localisé, rare et en régression dans les plaines de la partie nord.

Statut de protection[modifier | modifier le code]

Espèce protégée en Limousin.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Dryopteris linnaeana C. Christens
  • Polypodium dryopteris L.
  • Phegopteris dryopteris (L.) Fée
  • Currania dryopteris (L.) Wherry
  • Lastrea dryopteris (L.) Bory

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Rameau, Dominique Mansion et Gérard Dumé, Flore forestière française : guide écologique illustré, t. 2 : Montagnes, Paris, Institut pour le développement forestier,‎ juillet 1993, 2434 p. (ISBN 2 904740 41 4), p. 294-295
  2. Rémy Prelli, Guide complet des fougères et plantes alliées, Paris, Lechevalier,‎ février 1985, 200 p. (ISBN 9-782720-505164), p. 131.
  3. Rémy Prelli et Michel Boudrie, Atlas écologique des fougères et plantes alliées : Illustration et répartition des Ptéridophytes de France, Paris, Lechevalier,‎ mai 1992, 273 p. (ISBN 2-225-82527-0), p. 114.
  4. Jacques Lambinon, Léon Delvosalle et Jacques Duvigneaud, Nouvelle Flore de la Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (Ptéridophytes et Spermaphytes) : Cinquième édition, Meise, Editions du patrimoine du Jardin botanique national de Belgique,‎ 2004, 1170 p. (ISBN 90-72619-58-7), p. 30.

Sur les autres projets Wikimedia :