György Kósa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

György Kósa

Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Budapest (Hongrie)
Décès
Budapest (Hongrie)
Activité principale Compositeur, pianiste

György Kósa ([ ɟøɾɟ ], [ˈkoːʃɒ ]) est un compositeur et pianiste hongrois, né à Budapest le et décédé dans la même ville le , à l'âge de 87 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kósa a étudié à l'Académie de musique Franz-Liszt de Budapest avec Béla Bartók, il apprend le piano avec Ernst von Dohnányi, la composition avec Zoltán Kodály et Victor von Herzfeld entre 1906 et 1915. Il est ensuite répétiteur à l'opéra de Budapest en 1916 et 1917, puis directeur musical du Théâtre Tripolis en 1920 et 1921. À partir de 1927, il sera professeur à l'École des Hautes Études Musicales Franz Liszt, poste qu'il occupera jusqu'en 1962. Kósa a beaucoup composé, il est l'auteur d'entre autres neuf symphonies, une messe, deux requiems et huit quatuors à cordes.

Principales compositions[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

  • 13 Bagatelles (1924)
  • Sonate pour piano n°1 (1941)
  • Sonate pour piano n°2 (1947)
  • Sonate pour piano n°3 (1956)

Pièces pour divers instruments[modifier | modifier le code]

  • Trio pour flûte, alto et violoncelle (1941)

Quatuors à cordes[modifier | modifier le code]

Symphonies[modifier | modifier le code]

  • Symphonie n°1 (1921)
  • Symphonie n°2 (1927)
  • Symphonie n°3 (1933)
  • Symphonie n°4 (1934)
  • Symphonie n°5 (1937)
  • Symphonie n°6 (1946)
  • Symphonie n°7 (1957)
  • Symphonie n°8 (1959)
  • Symphonie n°9 (1969)

Opéras[modifier | modifier le code]

9 opéras, parmi lesquels :

  • Trois Miracles d'Arva Jozsi (1932)
  • Tartuffe (1952)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • 25 oratorios ou cantates sur des textes profanes
  • 7 oratorios ou cantates sur des textes religieux

Sources[modifier | modifier le code]

Dictionnaire de la Musique, Marc Honegger, Les hommes et leurs œuvres, vol.1, p.664, Ed. Bordas, 1986

Lien externe[modifier | modifier le code]