Gwilym Jenkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gwilym Meirion Jenkins (né à Gowerton près Swansea en 1933 – mort à Lancaster le 10 juillet 1982) est un statisticien et logisticien gallois[1]. Il est passé à la postérité pour sa collaboration avec George Box sur les modèles autorégressifs à moyenne mobile appliqués aux séries chronologiques, aussi appelés « modèles de Box et Jenkins ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtint sa licence de mathématiques en 1953 et soutint sa thèse de mathématiques à l’University College London en 1956. Il épousa Margaret Bellingham qui lui donna trois enfants. Il fut d'abord ingénieur stagiaire au Royal Aircraft Establishment. Par la suite, il fut maître de conférence puis professeur dans différentes universités : Imperial College London, Université Stanford, Université de Princeton, et l’University of Wisconsin–Madison, avant de s'établir comme professeur d'ingénierie des systèmes à l’Université de Lancaster en 1965. Ses premières recherches concernaient les modèles à temps discret appliqués à la chimie de synthèse.

Il continua d'enseigner jusqu'en 1974, date à laquelle il s'établit comme ingénieur consultant à Lancaster, où il avait fondé l’ISCOL (International Systems Corporation of Lancaster).

Il fut membre du conseil de recherche de la Royal Statistical Society dans les années 1960, fonda le Journal of Systems Engineering (1969), et exerça temporairement au Trésor au milieu des années 1970. Il était membre de l’Institute of Mathematical Statistics et de l’Institute of Statisticians.

Amateur de jazz (et de blues), c'était un pianiste accompli.

Il mourut du lymphome de Hodgkin en 1982.

Écrits scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Spectral analysis and its applications (en coll. avec D. G. Watts) 1968
  • Time Series Analysis: Forecasting and Control (en coll. avec G. E. P. Box and Gregory C. Reinsel) 2008
  • Practical experience with modelling and forecasting time series 1979
  • Case studies in time series analysis (en coll. avec G. McLeod) 1983

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gwilym Jenkins: Definitions from Answers.com », sur Answers.comwebsite, Answers Corporation,‎ 2009 (consulté le 4 juin 2009)

Voir également[modifier | modifier le code]