Gwar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gwar

Description de cette image, également commentée ci-après

Gwar, sur scène à Toronto, Canada, en 2008.

Informations générales
Pays d'origine Richmond (Virginie),
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal[1],[2],comedy rock[1], crossover thrash[1],[2], shock rock
Années actives Depuis 1985
Labels Shimmy Disc (en), Master Records (en), Metal Blade Records, DRT Entertainment
Site officiel gwar.net
Composition du groupe
Membres Dave Brockie (†)
Mike Derks
Brad Roberts
Jamison Land
Brent Purgason
Anciens membres Voir section Formation

Gwar est un groupe de thrash metal satirique américain, originaire de Richmond, en Virginie[3]. Le groupe est mieux connu pour ses costumes inspirés de la science-fiction et des films d'horreur, pour ses paroles obscènes et performances explicitement graphiques, sur fond de thèmes moraux et politiques tabous.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1984–1989)[modifier | modifier le code]

Gwar provient de deux projets fusionné en un seul. Dave Brockie fut le chanteur et bassiste d'un groupe punk nommé Death Piggy (en)[4]. Des groupes s'entraînent occasionnellement au Richmond Dairy, une société d'embouteillage déserte auparavant contrôlée par les hippies. Les hippies louent les lieux à des artistes et musiciens. C'est à Richmond Dairy que Death Piggy fait la rencontre de Hunter Jackson (Techno Destructo) et Chuck Varga (Sexecutioner), tous les deux étudiants à la Virginia Commonwealth University qui avaient lancé The Slave Pit (en), un petit espace de production pour un film qu'ils essayaient de créer, Scumdogs of the Universe[5]. Brockie lance l'idée au groupe de porter des costumes créés pour Scumdogs of the Universe, et de se présenter sur scène sous les traits d'un groupe de barbares qui jouerait de la musique en sacrifiant des animaux factices. Le groupe se baptiste « Gwaaarrrgghhlllgh » par plaisanterie. Les membres de Death Piggy remarquent au fur et à mesure la popularisation de Gwaaarrrgghhlllgh et quittent la scène. Après quelques retouches dans la conception du groupe, Death Piggy abandonne son nom pour celui de Gwar.

Agression du personnage de George Bush – sur scène à Reds, Edmonton.

Le premier line-up connu de Gwar se compose de Ben Eubanks (chant), Dave Brockie (guitare), Steve Douglas (guitare), Chris Bopst (guitare basse), Sean Sumner (batterie) et Hunter Jackson. Cependant, ce line-up n'est que temporaire et change à de multiples reprises, dont Ben Eubanks qui quitte le groupe juste après une ou deux soirées et qui est remplacé par Joe Annaruma, ce dernier qui enregistrera plusieurs démos avec le groupe. Annaruma quitte par la suite le groupe et se voit remplacer par Dave Brockie. Le line-up se solidifie et se compose désormais de Hunter Jackson, Don Drakulich, Chuck Varga, Mike Delaney, Mike Bonner, Scott Krahl, Dave Musel et Dave Brockie[6]. Mike Delaney quitte le groupe en 1987. Dewey Rowell (Flattus Maximus), Michael Bishop (Beefcake the Mighty) et Rob Mosby (Nippleus Erectus) sont engagé en 1987, idem pour Steve Douglas (Balsac the Jaws of Death) qui revient dans le groupe après l'avoir quitté. Danielle Stampe (alias Slymenstra Hymen) se joint quelques temps à eux en 1988, et participe occasionnellement aux tournées jusqu'en 2002. Le groupe recrute, mais perd également, trois autres membres féminins : The Temptress (Heather Broome, 1986), Amazina (Colette Miller, 1986–87) et Gwar Woman (Lisa Harrelson, 1987–88).

Le premier album du groupe, Hell-O, un album orienté thrash metal/punk rock, est commercialisé en 1988 au label discographique Shimmy Disc Records. Le groupe lance une tournée promotionnelle pour l'album, mais Steve Douglas quitte le groupe cette même année, pour former par la suite le groupe alternatif Log, et se voit remplacer pa l'actuel guitariste, Michael Derks, qui reprend le surnom de Douglas, Balsac the Jaws of Death. Cependant, le line-up du groupe connait une nouvelle fois des changements significatifs dès 1990. En 1988, The Slave Pit est rejoint par Bob Gorman, un jeune artiste ambitieux spécialisé dans le design artistique et la fabrication des aspects du groupe. Un ans plus tard, en 1989, Rob Mobsy quitte le groupe et se voit remplacer par Pete Luchter, qui quitte également le groupe pour être remplacé temporairement par Jim Thompson, qui a participé à l'élaboration de l'album Hell-O. Thompson quitte le groupe puis est remplacé par Brad Roberts, désormais surnommé Jizmak Da Gusha.

Scumdogs of the Universe et This Toilet Earth (1990–1994)[modifier | modifier le code]

Avec le nouveau line-up de Gwar, le groupe débute l'enregistrement de Scumdogs of the Universe distribué dans le monde entier au label du producteur Ivan Healy Purvis, Master Records, propriété de Blue Beat Records. L'album est un succès modéré, mais marque les débuts de leur carrière au label Metal Blade Records. Le groupe lance une tournée promotionnelle intense pour l'album[7] et fait paraître Live from Antarctica en juillet 1990, produit par Ivan Healy Purvis, une cassette vidéo contenant entres autres le vidéoclip du titre Sick of You. En août 1990, Michael Derks devient père d'une petite fille et se doit donc de quitter temporairement le groupe. Barry 'D'live' Ward, du groupe Rich Kids on LSD] le remplace à la guitare pour leur tournée européenne de 1991[8]. De retour chez eux, Gwar participe à leur première apparition dans le film Mystery Date (en)[9].

Scumdogs of the Universe est originellement distribué au label britannique Master avant d'être réédité par Metal Blade en 1991. Cherchant à se produire dans un plus grand label, le groupe auditionne chez Relativity Records, l'un des plus grands labels indépendants de heavy metal. Le groupe gâche sa chance ; plus tard, il change de nouveau dans son line-up. Dewey Rowell quitte le groupe en 1991, mais n'est pas remplacé avant 1992 par Pete Lee, après l'enregistrement de l'album America Must Be Destroyed. À cette période, Gwar est (temporairement) banni de l'État de la Caroline du Nord, du fait que Brockie portait son costume de « Seiche de Cthulhu », ce qui a mené à son arrestation[10] ; cet incident les a inspiré pour leur troisième album, America Must Be Destroyed, commercialisé en 1992. L'album s'accompagne du film Phallus in Wonderland, qui documente le principal concept du groupe et les vidéoclips de l'album. Phallus in Wonderland est nommé pour un Grammy Award en 1993[11]. L'enregistrement de l'album This Toilet Earth accompli, le bassiste Mike Bishop quitte le groupe et est remplacé par Casey Orr, du groupe Rigor Mortis. This Toilet Earth est commercialisé en 1994 et est accueilli modérément.

Ragnarok, Carnival of Chaos et We Kill Everything (1995–2000)[modifier | modifier le code]

Gwar débute à Edmonton, avec la simulation d'une décapitation.

En 1995, Gwar fait paraître Ragnarok, un album caractérisé par un son unique, dont l'utilisation d'un clavier, du jamais vu depuis la création du groupe, et l'apparition plus marquée d'un second chanteur. Deux vidéoclips ont suivi pour les titres Surf of Syn et Meat Sandwich, accompagnés d'un film Rendezvous with Ragnarok en soutien à leur tournée promotionnelle de l'album. Plus tard la même année, ils apparaissent dans le film Empire Records[12]. Le premier projet parallèle, X-Cops, est lancé après la tournée Ragnarok, avec la parution de l'album You Have the Right to Remain Silent..., la même année[3]. Ils font ensuite paraître un autre album en 1997 sous le nom de Carnival of Chaos, mélangeant différents genres musicaux, dont le heavy metal classique, le hard rock, la country, et le jazz.

En 1998, GWAR fait face au groupe de ska, The Aquabats, à la Ska Parade[13]. Carnival of Chaos est leur dernier album avec Pete Lee à la guitare, qui sera ensuite remplacé par Tim Harriss, qui a travaillé avec le groupe aux alentours de 1986 et participé aux morceaux de guitare dans l'album America Must Be Destroyed. Pour l'enregistrement de We Kill Everything entre fin 1998 et début 1999, Michael Bishop rejoint temporairement le groupe à la basse pendant l'absence de Casey Orr. l'enregistrement de l'album, largement orienté punk rock, est l'album préféré du groupe. Plus tard, le co-fondateur du groupe, Hunter Jackson quitte le groupe en 2000 pour se concentrer sur des projets personnels. Danielle Stampe quitte le groupe pour un projet personnel nommé Girly Freakshow ; cependant, elle rejoint temporairement le groupe pour la tournée Bitch Is Back en 2002[14].

Violence Has Arrived et Live from Mt. Fuji (2001–2005)[modifier | modifier le code]

Gwar, en concert à Edmonton.

Affecté par le peu de succès engendré par leur album précédent, le son de Gwar change considérablement dans leur album qui succède. Tim Harriss parti, Zach Blair est engagé pour remplir ses fonctions sous le surnom de Flattus Maximus et Casey Orr revient de nouveau dans le groupe sous le surnom de Beefcake the Mighty, pour l'enregistrement du premier album thrash metal du groupe depuis des années : Violence Has Arrived[15], commercialisé le 6 novembre 2001, l'album est perçu comme un « comeback » de toutes sortes. Violence Has Arrived est, cependant, le dernier album du groupe à paraître sur Metal Blade Records. En 2002, Zach Blair quitte Gwar pour former le groupe de power pop Armstrong avec le batteur Brad Roberts. le groupe fait paraître un album inttiulé Dick the Lionhearted. Depuis février 2007, Blair est le guitariste du groupe Rise Against[16].

Tandis que le groupe se focalise sur un son plus brutal, il crée un autre projet parallèle, Dave Brockie Experience (en), un groupe créé par le chanteur Dave Brockie, avec le guitariste Mike Derks et le batteur Brad Roberts, dont le but de continuer dans une sonorité comique, avec leur premier album intitulé We Kill Everything. Ils font paraître leur premier LP le 20 mars 2001 intitulé Diarrhea of a Madman. Ils font ensuite paraître l'album brutal War Party en 2004 à leur nouveau label DRT Entertainment. L'album est très bien accueilli dans la communauté underground. Des vidéoclisp des titres Bring Back the Bomb et War Party sont mis en ligne, et le groupe est invité à jouer aux Sounds of the Underground en 2005. Cette même année, le groupe fait paraître Live from Mt. Fuji, le premeir album live du groupe intitulé You're All Worthless and Weak, paru en 2000 (et réédité en 2006) chez Slave Pit Records (en). En 2004, Gwar collabore avec Grey DeLisle pour un épisode de la série Nom de code : Kids Next Door pour l'épisode intitulé C.A.S.S.C.R.O.U.T.E. ; le groupe est crédité sous le nom de « Rawg » et les chansons The Private Pain of Techno Destructo et Gor-Gor sont joués dans l'épisode.

25e anniversaire et décès de Cory Smoot (2006–2011)[modifier | modifier le code]

Embaumement du personnage de Paris Hilton – lors d'une soirée du groupe à Edmonton, en 2004.

Gwar débute l'écriture de leur nouvel album, à l'origine appelé Go to Hell!, en janvier 2006. Le même mois, Gwar lance une galerie appelée The Art of Gwar au Art Space (en) de Richmond pour y présenter ses costumes, cartoons et autres œuvres produits chez Slave Pit[17]. Sleazy P. Martini revient sur scène avec Gwar au Electile Dysfunction '08[18]. En 2009, Gwar célèbre sa 25e année d'existence. Gwar fait paraître son onzième album, Lust in Space, le 18 août 2009[19] chez Metal Blade Records.

Le 9 novembre 2010, Gwar fait paraître son douzième album studio, Bloody Pit of Horror[20].

Le 3 novembre 2011, le guitariste Cory Smoot, surnommé Flattus Maximus depuis 2002, est retrouvé mort par ses compagnons dans le bus en route pour leur prochaine tournée alors qu'ils traversaient les frontières du Manitoba, au Canada, depuis le Dakota du Nord. Les causes impliquent une attaque cardiaque liée aux artères coronaires. Au moment de l'annonce, aucune explication sur l'avenir du groupe[21].

Battle Maximus et décès de Dave Brockie (2012 - 2014)[modifier | modifier le code]

Gwar annonce l'occupation de la place vacante de guitariste par Cory Smoot[22]. Le 2 cotobre 2012, The A.V. Club poste une vidéo du groupe sur laquelle ils reprennent Carry on My Wayward Son de Kansas'[23].

Sur AXS TV (en), à la suite de leur tournée Fate or Chaos, ils annonce un treizième album intitulé Battle Maximus prévu pour le 17 septembre 2013[24]. Le 13 septembre 2013, une pétition en ligne est lancée sur Change.org pour la participation du groupe au Super Bowl Half Time Show de 2015. La pétition s'adresse au vice-président de la NFL, Greg Aiello[25]. Le 1er octobre 2013, une vidéo de Gwar reprenant le titre Get Outta My Dreams, Get Into My Car de Billy Ocean est mise en ligne sur The A.V. Club[26]. Le 19 octobre 2013, les cartoons Funny Or Die font paraître Gwar dans un de leurs cartoons.

Le 23 mars 2014, Dave Brockie, alias Oderus Urungus, est retrouvé mort dans sa maison à Richmond[27].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ait été suggéré que Gwar soit un acronyme, les membres du groupe expliquent officiellement que le nom en lui-même ne signifie rien. Le site officiel du label Slave Pit Records indique que Gwar serait l'abréviation de « Gwaaarrrgghhlllgh », le nom d'origine du groupe lorsqu'ils sont pour la première fois monté sur scène avec Death Piggy (en). Une autre signification, celle-ci également inccorecte, « God What an Awful Racket » a été suggérée[1].

Formation[modifier | modifier le code]

  • Dave Brockie (Oderus Urungus) — chant (1985 - 2014)
  • Brent Purgason (Pustulus Maximus) — guitare lead, chœur (depuis 2012)
  • Mike Derks (Balsac the Jaws of Death) — guitare rythmique, chœur (depuis 1988)
  • Jamison Land (Beefcake the Mighty) — basse, chœur (depuis 2011)
  • Brad Roberts (Jizmak Da Gusha) — batterie, percussions (depuis 1989)
Évolution

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Hell-o
  • 1990 : Scumdogs of the Universe
  • 1991 : America Must Be Destroyed
  • 1992 : The Road Behind
  • 1994 : This Toilet Earth
  • 1995 : Ragnarok
  • 1997 : Carnival of Chaos
  • 1999 : We Kill Everything
  • 2000 : You're All Worthless And Weak
  • 2001 : Violence Has Arrived
  • 2004 : War Party
  • 2005 : Live at Mt. Fuji
  • 2006 : Beyond Hell
  • 2009 : Lust In Space
  • 2010 : Bloody Pit of Horror
  • 2013 : Battle Maximus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Biography of GWAR sur Allmusic.
  2. a et b (en) « Gwar At Nme », Nme.com,‎ 14 juillet 1998 (consulté le 26 octobre 2011)
  3. a et b (en) Garry Sharpe-Young, New Wave of American Heavy Metal (lire en ligne), p. 162.
  4. (en) Bob Helber, Frances Tartan et Gail O'Hara, « Death Piggy Spews and GWAR Too », Richmond Va,‎ 15 septembre 1987 (consulté le 7 juin 2013), p. 1, 12–13
  5. (en) « Years 1984 – 1989 », Timeline, Slave Pit Inc.,‎ 8 janvier 2005 (consulté le 14 août 2008).
  6. (en) Bob Helber, « Halloween with GWAR », Richmond Va,‎ 4 novembre 1986 (consulté le 6 juin 2013), p. 14.
  7. (en) Matt Pollock et Jim Johns, « A firsthand account of the mayhem that is GWAR », Commonwealth Times, Richmond Va,‎ 18 septembre 1990, p. 1, 10–11 (lire en ligne).
  8. (en) (en) Sharpe-Young, Garry., New Wave of American Heavy Metal, Zonda Books Limited,‎ 2005 (ISBN 0-958268-40-1), p. 162
  9. (en) « Gwar's (and Fox News') Oderus Urungus: an interplanetary interview », sur Examiner (consulté le 8 janvier 2014).
  10. (en) Fred Mills, « Gwar busted in Charlotte », sur clclt,‎ 29 septembre 1990 (consulté le 8 janvier 2014).
  11. (en) « GWAR: Phallus in Wonderland (1992 Video) », sur Imdb (consulté le 8 janvier 2014).
  12. (en) « THE SHOWDOWN: Remember that scene in Empire Records where Marc gets eaten by Gwar? »,‎ 15 décembre 2010 (consulté le 8 janvier 2014).
  13. (en) « Black Hats vs. Aquabats », sur LA Times,‎ 22 août 1997 (consulté le 8 janvier 2014).
  14. (en) Dawn E. Scire, « GWAR is out of this world (and back in Florida) » (consulté le 8 janvier 2014).
  15. (en) « Violence Has Arrived Review », sur Ultimate-Guitar (consulté le 8 janvier 2014).
  16. (en) « Chris Chasse leaves Rise Against, Zach Blair (Only Crime) steps in », sur PunkNews,‎ 22 février 2007 (consulté le 8 janvier 2014).
  17. (en) James Galloway, « The art of GWAR », Richmond Va,‎ 6 février 2006 (consulté le 12 septembre 2013), p. 1, 14.
  18. (en) « Gwar NEWS » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Gwar homepage, 2008. Consulté le 13 août 2008.
  19. (en) Keith Carman, « Gwar's Oderous Urungus », Exclaim!,‎ Août 2009 (consulté le 3 avril 2010)
  20. (en) Bloody-Disgusting.com, « BD Music News – Exclusive: It's a GWAR Bonanza! Song Premiere AND Official Album Artwork! », Bloody-disgusting.com (consulté le 3 juillet 2011).
  21. (en) Rolling Stone, « GWAR Guitarist Found Dead », rollingstone.com (consulté le 4 novembre 2011).
  22. (en) Jason Fisher, « GWAR Releases Partial Photo Of New Guitarist Pustulus Maximus », The Gauntlet Heavy Metal News,‎ 25 septembre 2012 (consulté le 24 décembre 2013).
  23. (en) Josh Modell, « GWAR covers Kansas », The A.V. Club,‎ 2 octobre 2012 (consulté le 24 décembre 2013).
  24. (en) « GWAR | Battle Maximus », metalblade.com,‎ 2013 (consulté le 24 décembre 2013).
  25. (en) Jeff Cantrell, « The National Football League: Allow GWAR to perform the 2015 Super Bowl Halftime Show », change.org,‎ 2013 (consulté le 24 décembre 2013).
  26. (en) Josh Modell, « GWAR covers Billy Ocean », The A.V. Club,‎ 1er octobre 2013 (consulté le 24 décembre 2013).
  27. Le chanteur du groupe de heavy metal GWAR retrouvé mort à son domicile, RTBF, 24 mars 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :