Guyana Tragedy: The Story of Jim Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guyana Tragedy: The Story of Jim Jones est un téléfilm réalisé par William A. Graham diffusé pour la première fois sur CBS le 15 avril 1980, et racontant l'histoire de Jim Jones et de sa secte, le Temple du Peuple, dont la plupart des membres sont morts lors d'un suicide collectif au Guyana en novembre 1978. Le scénario du film est basé sur le livre de Charles A. Krause intitulé Guyana Massacre: The Eyewitness Account.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film porte sur l'histoire de Jim Jones, à partir de son enfance en Indiana, alors qu'il était déjà obnubilé par la religion. Après ses études, il devient pasteur et épouse une jeune infirmière, Marceline. Ses débuts comme pasteur commencent dans la controverse. Il se met à dos la population d'Indianapolis en acceptant tous les fidèles noirs dans son église. Menacé par le Ku Klux Klan, mis à la porte par ceux qui l'avaient engagé, Jim Jones fonde sa propre secte et déménage les membres de sa congrégation à San Francisco. La peur de l'holocauste nucléaire et une enquête de plus en plus minutieuse des dirigeants en place sur certaines des pratiques de la secte l'amènent à faire redéménager les membres de sa communauté en pleine jungle guyanaise, où il fonde Jonestown. Leo Ryan, un membre du Congrès, est informé que certains citoyens américains y seraient détenus contre leur gré, et part faire enquête sur place. Devenu complètement paranoïaque, Jones décide l'assassinat de Leo Ryan et le suicide collectif de sa communauté. Plus de 800 personnes le suivent dans la mort.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Les personnages[modifier | modifier le code]

Les membres de la famille Jones sont décrits comme l'on fait les témoignages de l'époque sur sa propre famille. Les personnages de Clayton et de Jean Ritchie sont basés sur ceux de Timothy et de Grace Stoen. Timothy fut l'un des premiers avocats du Temple du Peuple et l'ancien bras droit de Jones; Grace fut l'une des hauts placés de la communauté. David Langtree se nommait en réalité Larry Schacht; il était le seul médecin de Jonestown. Plusieurs personnages sont l'amalgame de plusieurs personnalités ayant eu rapport avec la secte[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Powers Boothe a remporté le Emmy Award du meilleur acteur dans une série limitée en 1981.

La même année, le film a été également en nomination pour le meilleur mixage, la meilleure direction dans une série limitée et le meilleur drame ou comédie limité.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Bien qu'il ne soit pas considéré comme un documentaire, le film se veut le reflet fidèle de ce qui s'est réellement passé.
  • James Earl Jones apparait dans le film sous les traits du chef d'une secte authentique, le Père divin Father Divine en anglais.
  • Les scènes guyanaises ont été tournées à Porto Rico et en Georgie.
  • Le film a été diffusé pour la première fois sur CBS les 15 et 16 avril 1980. Il a été diffusé au Québec en 1982 sous le titre Le Sacrifice des possédés.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le magazine Time a émis une critique assez positive sur le téléfilm mais a déclaré qu'il passait trop de temps sur les premières années de Jones: "Il est vraiment inutile, y écrit-on, de raconter les débuts de la vie d'un fou si, après 4 heures, il est encore impossible de comprendre la raison pour laquelle Jones est devenu un fou mégalomaniaque au comportement sadique"[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Guyana Tragedy: The Story of Jim Jones sur l’Internet Movie Database

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marshall Kilduff et Ron Javers. L'enfer de Guyana. Stanké. 1978. 186 pages.
  2. Time magazine, avril 1980