Guy Ligier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligier.

Guy Ligier

Date de naissance 12 juillet 1930 (84 ans)
Lieu de naissance Vichy (Allier)
Nationalité Drapeau de la France France
Qualité Pilote automobile
Nombre de courses 13

Guy Ligier, né le 12 juillet 1930 à Vichy, est un ancien pilote automobile français. Il a participé à treize Grands Prix de Formule 1, obtenant un point au Championnat du monde des pilotes grâce à sa sixième place au Grand Prix d'Allemagne 1967. Il est plus connu pour avoir fondé son écurie de course de Formule 1, Ligier, qui courut pendant les années 1970 à 1990. L'écurie est ensuite acheté par Flavio Briatore, qui la revend à Alain Prost en 1997, lequel la rebaptise Prost Grand Prix.

Guy Ligier est également connu comme constructeur automobile en fondant la marque Ligier. Ligier a d'abord a proposé quelques modèles de voitures grand public et commercialise notamment le coupé JS2 avant de se lancer dans la production de voiturettes sans permis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guy Ligier, orphelin à 7 ans, débute professionnellement comme apprenti boucher dans sa ville natale de Vichy. Déterminé à réussir, il épargne suffisamment pour acheter un bulldozer et se lancer dans le BTP. Il fonde avec des associés l'entreprise de travaux publics Ligier Travaux Publics à Vichy. L'entreprise décroche de nombreux marchés en travaux autoroutiers, ponts, barrages et aménagements.

Sportivement, Ligier devient champion de France d'aviron en 1947 et connaît une carrière méritante en rugby à XV : il est international en équipe de France B et militaire à la fin des années 1940[1].

Guy Ligier rentre tardivement dans le monde de la compétition automobile. Il débute en 1964 en Formule 2 et dispute également des courses d'endurance avec quelques succès. En 1966 il devient Champion de France des rallyes en catégorie 'Grand Tourisme, Sport, Sport-prototype' sur Ford Mustang-Shelby 5L. (350CV) de l'écurie Ford-France, grâce à ses bons résultats obtenus dans les courses comportant des épreuves sur circuits de vitesse telles le rallye de l'A.C.O. (circuit Bugatti) et le rallye du Limousin (circuit de Charade), et il accède à la Formule 1 (sans résultat notable). Il revient en Formule 2 deux ans plus tard, mais le décès de son ami proche Jo Schlesser lors du Grand Prix de France 1968 conduit Ligier a annoncer sa retraite de pilote à la fin de la saison.

Il revient à la compétition en 1970 pour les 24 Heures du Mans à bord d'une voiture de sa conception, la JS1 (JS comme Jo Schlesser) et participe à diverses courses d'endurance avec ses propres voitures jusqu'en 1974.

En 1976, les premières Ligier font leur apparition en championnat du monde de Formule 1. L'écurie est assez performante jusqu'en 1981, puis perd progressivement de sa superbe. En 1992, Guy Ligier décide de se retirer et de céder l'écurie à Flavio Briatore. Les Ligier arpentent les circuits jusqu'en 1996, avec un dernier sursaut marqué par l'unique victoire d'Olivier Panis au Grand Prix de Monaco. En 1997, le pilote français Alain Prost, quadruple champion du monde, rachète l'écurie qui devient Prost Grand Prix, elle sera mise en liquidation judiciaire en 2002.

Résultat en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1966 Privé Cooper T81 Maserati V12 Dunlop 5 0 n.c.
1967 Privé Brabham BT20 Repco V8 Firestone 7 1 19e


Résultats complets aux 24 Heures du Mans en tant que pilote[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Ligier : le costaud de Vichy - caradisiac.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]