Guy Lalumière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Guy Lalumière, né à Montréal en 1930, est un designer-graphiste, professeur et photographe québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1953, Guy Lalumière reçoit un diplôme de l’École des beaux-arts de Montréal. À la suite de cette formation, il travaille pendant quelque temps à l’agence de design d’Henry Eveleigh. En 1956, il ouvre son propre atelier d’arts graphiques[1]. En 1958, après un séjour d’un an en Europe pour se perfectionner, Guy Lalumière reprend le métier de graphiste comme activité principale et parallèlement, enseigne à l’École des beaux-arts de Montréal les bases de la composition décorative et les bases de l’art publicitaire. En 1959, il séjourne pour une deuxième fois en Europe et visite la France, l’Espagne et le Maroc. Pendant près d’un an, Lalumière habite Paris et travaille dans un studio d’art graphique où, pour la seule fois dans sa vie, il se retrouve employé au sein d’un studio. Il préférera par la suite travailler comme pigiste plutôt que pour un studio pour conserver son indépendance[2]. À son retour à Montréal en 1962, il ouvre le Studio Guy Lalumière. Le studio voit, au cours des années, une progression marquée d'une clientèle et de projets de plus en plus variés. En 1969, Guy Lalumière et Associés est fondé en collaboration avec Marcel Dauphinais et Robert Charbonneau. Guy Lalumière et Associés offrira des services en communication visuelle, graphisme et photographie jusqu’au début des années 1980. Tout en continuant ses activités dans le domaine des arts graphiques, Guy Lalumière collaborera occasionnellement avec le département de Marketing de l'Université de Montréal dans les années 1970 comme professeur invité. Le 28 octobre 2010, il a été honoré par la Société des Designers Graphiques du Québec[3]. Guy Lalumière vit actuellement dans l'Ouest canadien, où il s'adonne à une de ses passions, la photographie.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière de designer graphique, Guy Lalumière a eu une clientèle très diversifiée. Il a opéré dans le domaine des services bancaires, de l’édition, du cinéma, du théâtre et de la musique. Il a également fait beaucoup d’affiches, ce pour quoi il est d’ailleurs reconnu. Il a, entre autres, réalisé les affiches des pavillons culturels de l’Expo 67 et des pavillons thématiques de Terre des Hommes (exposition) en 1968. Il a également réalisé des affiches pour différents ministères québécois ayant comme thème les sports, les loisirs et les activités culturelles. La fusion entre la photographie et la typographie que l’on retrouve dans ses affiches est typique de l’influence du style international suisse. Guy Lalumière s’est aussi occupé, jusqu’au début 1980, de la promotion et de la documentation du dossier Cinéma Canada pour le Festival de Cannes.

Influences[modifier | modifier le code]

Guy Lalumière a été, en général, influencé par les grands affichistes modernistes européens des années 1930 et 40 tel qu’Abram Games, Cassandre, Jean Carlu, Herbert Bayer. Il trouva également inspiration dans les œuvres graphiques de Raymond Savignac et André François.

Prix[modifier | modifier le code]

* Prix d'excellence à l'exposition du Club Graphica, Affiches d'Expo 67 (1967).

  • Grand prix au concours du Direct Mail Advertising Association (Chicago), pour « Texture d'un pays » (1968).
  • Coq de Bronze, Publicité Club, brochure sur le théâtre québécois, Ministère des Affaires culturelles (1968).
  • Prix spécial, 4th Canadian Outdoor Advertising, pour « Le prêt-auto qui vroumm » (1969).
  • Coq d'argent, Publicité Club, pour la campagne Bombardier (1970).[réf. nécessaire]

Liste des réalisations[modifier | modifier le code]

  • Affiches pour l'Exposition universelle, Expo 67, Montréal.
  • Série d'affiches, « Activités socioculturelles » Ministère des Affaires culturelles, Québec.
  • Série d'affiches, « Activités sportives » Ministère de l'Éducation, Québec
  • Affiche pour le Gala du R.I.N., Montréal.
  • Affiche pour la « Semaine de l'amitié québécoise », Ministère des Affaires Culturelles, Québec.
  • Conception, scénarisation, réalisation, Pavillon Interpol, Terre des hommes, 1970
  • Conception et production de dossiers promotionnels, Cinéma-Canada, Festival de Cannes.

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Guy Lalumière, En ligne. <http://www.sdgq.ca/membre_honoraire.php?id=26>. Consulté le 14 octobre 2012.
  • Chroniques de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, À rayons ouverts, «Une olympiade de l’affiche», no 82, Hiver 2010, p. 8.
  • Ville de Montréal, MONTRÉAL: VILLE UNESCO DE DESIGN, «EXPO 67: TOUT L’ÉCLAT DU DESIGN», Montréal, 2006, p. 25.
  • H. CHOKO, Marc, L'affiche au Québec : des origines à nos jours, Montréal, Éditions de l’homme, 2001, p. 155 et 252.
  • Châtelaine, «Retour d’Europe», Septembre 1963, revue mensuelle, p. 5.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [H. CHOKO, Marc, L'affiche au Québec : des origines à nos jours, Montréal, Éditions de l’homme,2001, p. 155 et 252.]
  2. [Châtelaine, «Retour d’Europe», Septembre 1963, revue mensuelle, p. 5.]
  3. [Guy Lalumière, En ligne. <http://www.sdgq.ca/membre_honoraire.php?id=26>. Consulté le 14 octobre 2012.]