Guy Ier de Ponthieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guy Ier.
Les messagers du duc Guillaume s'entretenant avec Guy, comte de Ponthieu (extrait de la tapisserie de Bayeux).

Guy Ier de Ponthieu († 1100) fut comte de Ponthieu de 1053 à 1100. Il était fils d'Hugues II, comte de Ponthieu, et de Berthe, dame d'Aumale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il succéda à son frère, tué le 25 octobre 1053 à Saint-Aubin-sur-Scie, alors qu'il prêtait main forte à son beau-frère Guillaume d'Arques révolté contre Guillaume[1], duc de Normandie. Guy continua la lutte pour venger son frère, et participa à une expédition du roi Henri Ier de France contre le duc de Normandie, mais l'armée fut vaincue à Mortemer et Guy capturé, puis retenu en prison à Bayeux pendant deux ans. Il ne fut libéré qu'en échange de l'abandon de ses droits sur Aumale et d'un serment de loyauté.

En 1056, on le voit signer à titre de témoin une charte du comte Baudouin V de Flandre. Parmi les témoins figure également le futur Harold II. En 1059, il est présent à Reims pour assister au sacre du roi Philippe Ier de France. Bien qu'obligé de reconnaître la suzeraineté du duché de Normandie, Guy fréquentait peu la cour de Normandie, et les relations entre la Normandie et le Ponthieu étaient entachés de tensions.

En 1064, le duc Harold Godwinson, se rend en Normandie afin de confirmer au duc Guillaume de Normandie qu'il est l'héritier au trône d'Angleterre. Lors du voyage, de fortes bourrasques de vent rendent les bateaux incontrôlables et un vent violent jette les vaisseaux sur les terres du Comte Guy de Ponthieu. À peine débarqué, des soldats s'emparent de Harold et de son équipage. Le comte Guy de Ponthieu comprend immédiatement qu'il s'agit de personnages importants, susceptibles de lui verser une rançon en échange de leur liberté, et les naufragés sont emmenés à Beaurainville (désigné sous le nom de latin de Belrem sur la Tapisserie de Bayeux). Un espion prévient immédiatement le duc Guillaume des derniers évènements. N'appréciant pas la situation, le duc envoie une mission composée de deux hommes afin d'ordonner au comte Guy de Ponthieu de relâcher le duc Harold. À la vue de cet équipage, le comte Guy de Ponthieu comprendra vite que tout refus équivaudrait à un casus belli et accepte de remettre Harold à Guillaume. Une rencontre est organisée non loin de Beaurain entre le comte Guy de Ponthieu et le duc de Normandie pour la libération d'Harold. Le comte Guy de Ponthieu, en tête de ses troupes, immédiatement suivi d'Harold, confie son prisonnier à Guillaume, lui aussi en tête de son escouade. Deux ans plus tard, Guillaume se lance dans la conquête de l'Angleterre. Sa flotte part du port de Saint-Valery-sur-Somme, qui appartient au comte de Ponthieu, Guillaume livre la bataille d'Hastings et tue Harold durant l'affrontement. Hugues, un frère de Guy, participa à cette expédition.

En 1075, Guy fonde l'abbaye Saint-Pierre à Abbeville et le 24 mai 1098, il y adoube chevalier Louis le Gros.

À la fin de sa vie, Guillaume le Conquérant décide de resserrer la domination de la Normandie sur le Ponthieu et organise le mariage d'Agnès, fille et héritière de Guy, avec un de ses fidèles Robert II de Bellême, qui succèdera à Guy.

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Guy épousa en premières noces une Ada, morte un 5 mars avant 1066, puis une Adila, qui donna naissance à :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. le futur Guillaume le Conquérant