Guy Hermet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guy Hermet

Naissance 14 juin 1934 (80 ans)
Paris, France
Profession Politologue

Guy Hermet, né le 14 juin 1934 à Paris, est un sociologue, politologue et historien français.

Docteur en sociologie et docteur d'État ès Lettres, chercheur à la Fondation nationale des sciences politiques à partir de 1962, il a été directeur du Centre d'études et de recherches internationales de 1976 à 1985[1]. Il est docteur honoris causa de l'Université complutense de Madrid.

Après avoir étudié les régimes autoritaires hispaniques, ses recherches se sont tournées vers l'analyse des transitions démocratiques dans l'Europe méridionale et l'Amérique latine avant de porter sur les évolutions « post-démocratiques » récentes. Il croit la forme actuelle de la démocratie vouée à disparaître[2]. Il a également porté une attention particulière au populisme[3] et tenté d'établir une typologie des populismes à partir des usages très variables de ce terme[4]. Ses travaux les plus récents portent sur l'épuisement de la démocratie en tant que régime finissant, auquel se substituent de façon non déclarée des systèmes de « gouvernance » encore mal définis (L'Hiver de la démocratie ou le nouveau régime, Paris, Armand Colin, 2007). Guy Hermet est coauteur, avec Bertrand Badie, Pierre Birnbaum et Philippe Braud, du Dictionnaire de la science politique et des institutions politiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.puf.com/wiki/Auteur:Guy_Hermet
  2. http://archives.lesoir.be/t-20080107-00EF5J.html?query=hermet&andor=and&when=-1&sort=datedesc
  3. Alfio Mastropaolo « Populisme du peuple ou populisme des élites ? », Critique internationale 4/2001 (no 13), p. 61-67.
  4. Arénilla Louis. Guy Hermet. Les populismes dans le monde. Une histoire sociologique. XIXe-XXe siècle, Politique étrangère, 2001, vol. 66, no 3, p. 730-731.