Guy Cotten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cotten.

Guy Cotten

Naissance 14 octobre 1936
Saint-Yvi (Finistère)
Décès 3 avril 2013 (à 76 ans)
Quimper
Nationalité française
Pays de résidence France
Activité principale entrepreneur

Guy Cotten est un entrepreneur français, né le 14 octobre 1936 à Saint-Yvi (Finistère) et mort le 3 avril 2013 (à 76 ans) à Quimper[1]. Il a créé, en 1969[2] à Concarneau, les Établissements Guy Cotten[3], société française spécialisée dans le vêtement de mer, célèbre pour son ciré jaune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents agriculteurs, avant dernier d'une famille de 8 enfants, le père de Guy Cotten meurt alors qu'il n'a que 9 ans. Contraint de rapidement travailler, il devient coureur cycliste, puis représentant auprès d'une société vosgienne pour la marque "Chaîne des Vosges"[4].

Historique de l'entreprise Guy Cotten[modifier | modifier le code]

Guy Cotten S.A.

Description de l'image  Guycotten.jpg.
Création 1964
Personnages clés Guy Cotten, fondateur
Nadine Bertholom, présidente du Directoire
Forme juridique Société anonyme à directoire
Slogan L'abri du marin
Siège social Drapeau de France Trégunc, Finistère (France)
Direction Bertholom Nadine
Activité Vêtements pour la mer et de survie
Filiales Piel
Effectif 156 (2011) [5]
Site web guycotten.com
Fonds propres 3 757 152 € (2008)[3]
Chiffre d’affaires 11 810 000 €(2011)
Résultat net 207 000 €(2011) [6]

En 1964, Guy Cotten décide de vendre des vêtements de pêche sur le port de Concarneau et de lancer son propre atelier pour la confection de cirés plus légers et résistants, utilisant le nylon plutôt que le traditionnel coton enduit. Il conçoit en 1966 la Rosbras, veste à fermeture à glissière et double velcro, qui devient la référence de la marque. Conçues à partir d'un tissu fait de mailles de polyester recouverte d'une induction de PVC, fabriqué en Ardèche, offrant imperméabilité, légèreté et résistance, les vestes disposent de coutures doublées de deux soudures à haute fréquence, qui éliminent les possibilités d'infiltration de l'eau[7]. L'entreprise qui emploie une dizaine de personnes croît, profitant du développement des écoles de voile, et ouvre un nouvel atelier à Trégunc.

En 1974, Alain Le Quernec dessine le petit bonhomme jaune qui devient le logo emblématique de la marque, qui s'adjoint en 1981 le slogan L'abri du marin[8].

En 1988, l'entreprise rachète Piel à Pirelli, spécialisé dans le matériel de survie. Il met quatre ans à concevoir la TPS (Thermal Protective Survival) combinaison de survie souple, légère et isolante, qui sauve de la mort Raphaël Dinelli et Thierry Dubois, lors du Vendée Globe 1996[4].

Devenue multinationale, avec des filiales au Royaume-Uni, en Espagne et aux États-Unis, la société est leader pour l'équipement des marins pêcheurs et des plaisanciers[9]. La marque est présente dans 5 000 points de vente, dont 2 000 hors de France. La production s'est diversifiée et la veste Rosbras, symbole de la marque, ne représente plus aujourd'hui qu'un dixième des ventes[7].

En 2003, Nadine Bertholom, fille du fondateur, prend la direction de l'entreprise.

En 2006, la société a été primée au Salon nautique international de Paris pour sa capuche Magic, suivant les mouvements de la tête[10].

La société est un partenaire important du monde de la voile, sponsor des navigateurs[réf. nécessaire] Roland Jourdain, Marc Guillemot, Yann Elies, Eric Drouglazet, François Gabart, Gilles Gahinet, Anne Quéméré, Florence Arthaud, Christophe Auguin et Jean Le Cam, et partenaire du National équipage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Trégunc. Décès de Guy Cotten, le père des cirés jaunes sur ouest-france.fr
  2. Fiche Guy Cotten sur lexpansion.com
  3. a et b Établissements Guy Cotten sur Societe.com
  4. a et b Henri Haget, « Guy Cotten, l'homme qui couvre les gens de mer », L'Express no2380, 13 février 1997
  5. Fiche entreprise sur le site Verif.com
  6. Fiche entreprise sur le site Infogreffe
  7. a et b Élodie Baërd, « Guy Cotten, à l'épreuve du temps », Figaro madame, 4 août 2008
  8. Sylvie Béchet, Concarneau grandit !, Finistère Hebdo
  9. « 95 % des marins pêcheurs et 50 % des plaisanciers l’ont adopté », S. Béchet, op. cit.
  10. La capuche Magic de Guy Cotten primée, Bretagne innovation, 10 novembre 2006

Annexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Cotten, imperméable breton, Laurent Charpentier, Voiles et Voiliers no 398, avril 2004.
  • Le leader mondial du ciré professionnel est breton, Le Midi Libre, 30 janvier 2004
  • Guy Cotten, Le soleil sous la pluie, Vie de Guy Cotten écrit par Claude Ollivier et préfacé par Louis le Pensec, 15 février 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]