Guy Berthiaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guy Berthiaume (1950-) est un historien canadien de l'Antiquité classique. Il occupe le poste de bibliothécaire et archiviste du Canada depuis le 23 juin 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Montréal, il obtient un doctorat de l'Université Paris VIII en 1976, après une maîtrise de l'Université Laval (1973) et un baccalauréat de l'UQAM (1972). Sa thèse de doctorat, rédigée sous la direction de Marcel Detienne, est publiée en 1982 sous le titre Les rôles du mágeiros. Étude sur la boucherie, la cuisine et le sacrifice dans la Grèce ancienne (Leiden et Montréal).

À compter de 1976, les 20 premières années de sa vie professionnelle sont consacrées à l'administration de la recherche. Après cinq ans de service à l'Université de Montréal, il se joint au Fonds FCAC (appelé à devenir Fonds FCAR), un organisme à but non lucratif créé par le gouvernement du Québec en 1981. Il met sur pied le Service des bourses, puis dirige le Service du soutien à la recherche et à la diffusion. En 1984, il joint les rangs de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) à titre de directeur adjoint du Service de la recherche et de la création, un poste qu'il quitte en 1987 pour devenir l'adjoint de la vice-rectrice à l'enseignement et à la recherche. Pendant cette période, Guy Berthiaume est membre du Comité exécutif de l'Association canadienne d'administrateurs de recherche, une association dont il devient président en 1989-1990.

En 1989, à l'invitation du recteur Claude Corbo, il devient vice-président, directeur général de la Fondation de l'UQAM, l'organisme responsable de la collecte de fonds au bénéfice de l'UQAM. Au cours des sept années suivantes, sous sa direction, la Fondation recueille plus de 31 millions de dollars.

En 1996, il obtient un poste de professeur au Département d'histoire de l'UQAM et, au cours des deux années qui suivent, il se consacre à l'Antiquité classique. Après une année à la direction du Bureau de développement des partenariats (1999), il est choisi en 2000 pour être le directeur de la Maison des étudiants canadiens de la Cité internationale universitaire de Paris. Au cours des deux années suivantes, il organise les fêtes du 75e anniversaire de la Maison des étudiants (octobre 2001) et il publie les actes du colloque du 10 septembre 2001 (La Cité internationale universitaire de Paris. 75 ans d'évolutions, Paris, 2002).

En 2002, il est recruté par l'Université de Montréal à titre de vice-recteur adjoint et chef de cabinet du recteur Robert Lacroix. En mars 2003, il est nommé vice-recteur au développement et aux affaires publiques, un mandat qui sera renouvelé par le nouveau recteur, Luc Vinet, en juin 2005, avec le titre de vice-recteur - Développement et relations avec les diplômés.

Août 2008 marque son retour à l'Université du Québec à Montréal, où il occupe le poste de vice-recteur à la recherche et à la création dans la nouvelle équipe du recteur Claude Corbo. À ce titre, il est responsable du développement des activités scientifiques et artistiques de l'UQAM, ainsi que de ses relations internationales.

Il occupe le poste de président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec du 22 juin 2009 au 22 juin 2014. Cette institution regroupe une grande bibliothèque publique – la Grande Bibliothèque –, un Centre de conservation et dix centres d'archives – Gaspé, Gatineau, Montréal, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke et Trois-Rivières –. Le 25 mars 2010, il a été élu secrétaire général du Réseau francophone numérique (RFN), un organisme qui regroupe 22 bibliothèques patrimoniales de pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (voir : www.rfnum.org). En mai 2012, il s’est vu confier un second mandat de deux ans.

Le 14 avril 2014, il est nommé bibliothécaire et archiviste du Canada, poste qu'il occupe depuis le 23 juin 2014[1].

Guy Berthiaume est Chevalier dans l'ordre des Palmes académiques de la République française (2006). Il a reçu le prix Dan Chase de l'Association canadienne d'administrateurs de recherche en 2000 et la médaille du Centre Jacques Cartier en 2007. En novembre 2012, l'Université Jean Monnet, de Saint-Étienne (France), lui a conféré le grade de docteur honoris causa et en décembre de la même année, il a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

De 2004 à 2008, il fut président du conseil d'administration de la Corporation de la Cité universitaire internationale de Montréal (CUIM). Depuis avril 2009, il est membre du Comité exécutif du Centre Jacques Cartier. De 2011 à 2013, il a été président du Conseil des diplômés de la Faculté des sciences humaines de l'UQAM et, de juin 2012 à juin 2014, il a servi comme président du Comité institutionnel des diplômés de cet établissement.

Références[modifier | modifier le code]