Guy-Auguste de Rohan-Chabot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabot.


Guy-Auguste de Rohan-Chabot
Titre Comte de Maillé-Seizploue
dit comte de Chabot
Grade militaire Lieutenant général des armées
Biographie
Dynastie Maison de Rohan
Maison de Chabot
Naissance
Décès
à Paris
Père Louis de Rohan-Chabot
Mère Marie-Élisabeth Catherine du Bec-Crespin de Grimaldi
Conjoint Yvonne Sylvie Breil de Rays (1729)
Lady Mary Apolonia Scolastica Stafford-Howard (1744)
Enfants Louis-Antoine de Rohan-Chabot (1733-1807)
Charles Rosalie de Rohan-Chabot (1740-1813)

Guy-Auguste de Rohan-Chabot, comte de Maillé-Seizploue, dit comte de Chabot est un lieutenant général des armées né le et mort à Paris le . On le désigne souvent sous le nom de Chevalier de Rohan dans la célèbre altercation qui l'opposa à Voltaire en 1726.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Guy-Auguste de Rohan est le deuxième fils (et le quatrième enfant) de Louis de Rohan-Chabot, troisième duc de Rohan et de Marie-Élisabeth Catherine du Bec-Crespin de Grimaldi, marquise de Vardes. Il appartient à la branche Rohan-Chabot de la Maison de Rohan qui est alors l'une des familles nobles les plus influentes et les plus puissantes.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Altercation avec Voltaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Altercation Voltaire-Rohan.

En , une altercation l'oppose au jeune Voltaire. "Le Chevalier de Rohan-Chabot", gentilhomme arrogant apostrophe l'écrivain à la Comédie-Française : « Monsieur de Voltaire, Monsieur Arouet, comment vous appelez-vous ? ». Sa réplique est cinglante : « Voltaire ! Je commence mon nom et vous finissez le vôtre ». Quelques jours plus tard, on fait appeler Voltaire alors qu’il dîne chez son ami le duc de Sully. Dans la rue, il est frappé à coups de gourdin par les laquais du chevalier qui surveille l’opération de son carrosse. Blessé, humilié, il veut obtenir réparation mais aucun de ses amis aristocrates ne prend son parti. Le duc de Sully refuse de l’accompagner chez le commissaire de police pour appuyer sa plainte. Il n’est pas question d’inquiéter un Rohan pour avoir fait rouer de coups un écrivain. « Nous serions bien malheureux si les poètes n’avaient pas d’épaules », dit un parent de Caumartin. Le prince de Conti fait un mot sur les coups de bâtons : « Ils ont été bien reçus mais mal donnés ». Voltaire veut venger son honneur par les armes mais son ardeur à vouloir se faire rendre justice indispose tout le monde. Les Rohan obtiennent, par une lettre de cachet du roi Louis XV, que l’on procède à l’arrestation de Voltaire qui est conduit à la Bastille le 17 avril. Il n’est libéré, deux semaines plus tard, qu’à la condition qu’il s’exile en Grande-Bretagne.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Guy-Auguste de Rohan-Chabot se marie deux fois: Le , il épouse en premières noces Yvonne Sylvie Breil de Rays (1712-), avec qui il a deux fils :

  1. Louis-Antoine de Rohan-Chabot (1733-1807), duc de Chabot (à brevet) et sixième duc de Rohan
  2. Charles Rosalie de Rohan-Chabot (1740-1813), vicomte de Chabot, neuvième et dernier comte de Jarnac.

Le , trois ans après la mort de sa femme, il épouse en seconde noces Lady Mary Apolonia Scolastica Stafford-Howard (-), sans descendance.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]