Gustave IV Adolphe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gustave IV Adolphe de Suède)
Aller à : navigation, rechercher
Gustave IV Adolphe
(sv) Gustav IV Adolf
Le roi Gustave IV Adolphe
Le roi Gustave IV Adolphe
Titre
Roi de Suède
29 mars 179229 mars 1809
17 ans, 0 mois et 0 jour
Couronnement 3 avril 1800 à Norrköping
Prédécesseur Gustave III
Successeur Charles XIII
Prince héritier de Suède
1er novembre 177829 mars 1792
(13 ans, 4 mois et 28 jours)
Prédécesseur Prince Gustave
Successeur Prince Gustave-Gustafsson
Biographie
Dynastie Maison de Holstein-Gottorp
Nom de naissance Gustav Adolf av Holstein-Gottorpska
Date de naissance 1er novembre 1778
Lieu de naissance Stockholm (Suède-Finlande)
Date de décès 7 février 1837 (à 58 ans)
Lieu de décès Saint-Gall (Suisse)
Sépulture Église de Riddarholmen
Père Gustave III de Suède
Mère Sophie-Madeleine de Danemark
Conjoint Frédérique de Bade
Enfant(s) Gustave
Sophie
Charles
Amélie
Cécile
Religion Luthéranisme suédois
Résidence Palais royal de Stockholm

Gustave IV Adolphe
Monarques de Suède-Finlande

Gustave IV Adolphe (Gustav IV Adolf en suédois) est né le 1er novembre 1778 à Stockholm et mort le 7 février 1837 à Saint-Gall. Il est roi de Suède de 1792 à 1809.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né le 1er novembre 1778 au palais royal de Stockholm, Gustave IV est le fils aîné du roi Gustave III de Suède et de son épouse Sophie-Madeleine de Danemark. À sa naissance, le bruit court qu'il serait en réalité le fils du comte Adolf Fredrik Munck, un proche de la reine. Il a un frère cadet, Charles-Gustave, qui ne survit que quelques mois à sa naissance (1782-1783).

Régence[modifier | modifier le code]

Gustave III est assassiné le 29 mars 1792, et son fils monte sur le trône de Suède à l'âge de treize ans. Le frère du roi défunt, Charles, duc de Södermanland, assure la régence. Il confie le pouvoir à l'un de ses proches, Gustaf Adolf Reuterholm. Son gouvernement autoritaire le rend rapidement impopulaire, et il est chassé du pays à la majorité du roi, en 1796.

Règne personnel[modifier | modifier le code]

En 1796, un projet de mariage entre le jeune roi et la grand-duchesse Alexandra Pavlovna, petite-fille de Catherine II de Russie, échoue pour des raisons religieuses : sa famille refuse qu'elle abandonne la foi orthodoxe pour le luthéranisme suédois. Gustave IV épouse l'année suivante la princesse Frédérique de Bade, qui lui donne cinq enfants. Ils sont couronnés le 3 avril 1800 à Norrköping.

La politique étrangère de Gustave IV est dominée par sa haine des idées de la Révolution française et de Napoléon. Après l'affaire du Duc d'Enghien, il rompt ses relations diplomatiques avec la France et rallie la Troisième Coalition en 1805, contre l'avis de ses ministres. C'est la première fois que la Suède est en guerre avec son allié traditionnel.

En 1807, Napoléon conclut le traité de Tilsit avec le tsar Alexandre Ier, et quelques mois plus tard, le Danemark rallie la France. Malgré cela, Gustave IV poursuit sa politique pro-britannique et refuse d'adhérer au blocus continental. Le tsar se saisit de ce prétexte pour déclencher la guerre de Finlande en février 1808. Les armées russes progressent rapidement en Finlande, d'autant plus que les Suédois doivent également surveiller la frontière dano-norvégienne.

Déposition et exil[modifier | modifier le code]

Voyant que le roi est déterminé à poursuivre un conflit déjà perdu, un groupe d'officiers mené par Carl Johan Adlercreutz procède à un coup d'État sans violence qui aboutit à sa déposition le 13 mars 1809. Gustave IV abdique formellement le 29 mars, dix-sept ans jour pour jour après son avènement. Son oncle, le duc de Södermanland, est proclamé roi de Suède sous le nom de Charles XIII.

Gustave-Adolphe quitte la Suède en décembre 1809, d'abord pour Copenhague, puis vers le grand-duché de Bade d'où sa femme est originaire. Leurs relations se font plus difficiles, et ils divorcent en 1812. L'ancien roi, désormais connu en tant que « comte de Gottorp » ou « colonel Gustafsson », mène une vie d'errance en Europe, allant de maîtresse en maîtresse. Il meurt dans une taverne de Saint-Gall, en Suisse, alcoolique et sans le sou.

Descendance[modifier | modifier le code]

Gustave IV et Frédérique de Bade ont cinq enfants :

L'actuelle maison royale de Suède descend de Gustave IV à travers le mariage de Victoria de Bade, petite-fille de la princesse Sophie, avec le futur roi Gustave V en 1881.

Lieu d’inhumation[modifier | modifier le code]

Le roi Gustave IV Adolphe fut inhumé dans la crypte située sous la chapelle Gustave-Adolphe de l’église de Riddarholmen de Stockholm.

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 1er novembre 1778 — 29 mars 1792 : Son Altesse royale le Prince héritier de Suède Gustave Adolphe.
  • 29 mars 1792 — 13 mars 1809 : Sa Majesté Le roi Gustave IV Adolphe de Suède.

Armes[modifier | modifier le code]

Le roi Gustave IV Adolphe était Grand-maitre de l’ordre du Séraphin et ses armoiries sont exposées dans l’église de Riddarholmen :

Blason Blasonnement :
Écartelé : à la croix pattée d'or, qui est la Croix de Saint-Eric, cantonnée en 1 et 4, d'azur à trois couronnes d'or posées 2 et 1 qui est de Suède moderne, en 2 et 3, d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout, qui est de Suède ancien, sur-le-tout parti d'un, coupé de deux, soit six quartiers : en 1, d'or, à neuf cœurs de gueules, posés en trois pals, à trois lions léopardés d'azur, armés et lampassés de gueules, couronnés du champ, brochant sur-le-tout, en 2 de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hallebarde d'argent, emmanchée du second (de Norvège), en 3 d'or, à deux lions léopardés d'azur, armés et lampassés de gueules (de Schleswig), 4 de gueules, à la feuille d'ortie d'argent (de Holstein), en 5 de gueules, au cygne d'argent, becqué, membré et colleté d'une couronne d'or (de Stormarn), en 6 de gueules, au cavalier armé d'argent (de Ditmarsie), sur-le-tout-du-tout, écartelé d'or à deux fasces de gueules (de Oldenbourg) et d'azur, à la croix pattée, au pied fiché d'or (de Delmenhorst)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kungliga Serafimerorden 1748-1998 Per Nordenvall

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sv) Sten Carlsson, Gustaf IV Adolfs fall: krisen i riksstyrelsen, konspirationerna och statsvälvningen (1807-1809), Presses universitaires de Lund, 1944
  • (sv) Sten Carlsson, Gustaf IV Adolf: en biografi, Wahlström & Widstrand, 1946.
  • (sv) Michael Nordin et Urban Nilsson, Gustav IV Adolf. D. 1, 1778-1804, Stockholm, 2007.
  • (sv) Christopher O'Regan, Ett märkvärdigt barn: Gustaf III:s son, Forum, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :