Gustave Crauk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gustave Adolphe Désiré Crauk est un sculpteur français, né le à Valenciennes, et mort à Meudon le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Encouragé par la réussite de son frère, le peintre Charles Crauk, il suit d'abord les cours de l'académie de Peinture et sculpture de Valenciennes avec le célèbre Jean-Baptiste Carpeaux. Il est ensuite admis à l'école des beaux-arts de Paris en 1846. Élève de James Pradier, il obtient le Prix de Rome de sculpture en 1851. Il vit jusqu'en 1856 en Italie.

Edmond About l'apprécie dans son commentaire sur l'exposition de 1857 où l'artiste présente un joli groupe en bronze « dans le goût de son premier maître (Pradier) et deux bustes dont David serait satisfait » : le maréchal duc de Coigny et surtout le maréchal Aimable Pélissier, duc de Malakof. À signaler aussi un médaillon de Mlle Favart.

Juste retour des choses, Crauk réalise un buste pour la tombe d'Edmond About au cimetière du Père-Lachaise, qui comporte par ailleurs deux autres œuvres du sculpteur : les tombes de Léon Bechard et de Joseph Samson

Statue d'Antoine Mégret d'Etigny faite en 1889 et située sur la place des thermes à Luchon.

Il est surtout connu pour ses nombreuses œuvres de commande : monuments de villes et bustes. Plusieurs bustes sont aujourd'hui visibles au Sénat : - Alphonse de Lamartine - Henri Wallon- Louis Faidherbe - Étienne-Denis Pasquier - Aimable Pélissier -Élie Decazes

Il sculpte le groupe des Trois grâces pour le foyer de l'opéra de Lille.

En 1903, Valenciennes, sa ville natale lui consacre un musée qui sera détruit en 1940. Les collections seront regroupées au musée des beaux-arts de Valenciennes, et notamment Le Matin.

Il est enterré au cimetière Saint-Roch[1]. Sa tombe et celle de son épouse se situent juste derrière la maison du gardien.

Œuvres[modifier | modifier le code]

'Le Combat du centaure, mairie du VIe arrond. de Paris
  • Fontaine du bassin Soufflot [2] : groupe de bronze, avec jet d'eau de 1862, installé en 1864 place Edmond Rostand à Paris et reproduite à Cheptainville. Une maquette en plâtre sera exposée à l'exposition universelle de 1878. Une esquisse en galvanoplastie datée de 1876 est conservée par le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes.
  • Général Chanzy personnage principal[3] érigé en 1885 par la ville du Mans à la mémoire des combattants de la 2e armée de la Loire, commandée par le général Chanzy qui, en dépit de deux journées de combats héroïques les 11 et 12 janvier 1871, dut se retirer sur Laval[4]. Tout le registre inférieur est dû à Aristide Croisy.
  • Statue de Gaspard II de Coligny marbre (1889), pour son mémorial au 160 de la rue de Rivoli à Paris.
  • Antoine Mégret d'Étigny : marbre blanc, aujourd'hui place des Thermes, à Luchon, en 1889.
  • Tombe du cardinal Lavigerie  : à la basilique Saint-Louis de Carthage en 1899.
  • Portrait du maréchal Achille Baraguey d'Hilliers  : à Tours
  • Monument A. Vallée
  • Le Combat du centaure, groupe en marbre (1888-1900), cour intérieure de la Mairie du 6e arrondissement de Paris - Combat du centaure avec un Lapithe ; le personnage du Lapithe aurait été modelé d'après le culturiste Eugen Sandow. Crauk passa trente années sur ce groupe qui fut exposé à l'exposition universelle de 1900 et est considéré comme son chef-d'œuvre[5]
  • Statue d'Edmond About, ornant la sépulture de l'écrivain, cimetière du Père-Lachaise à Paris
  • Buste de Joseph Samson (comédien) au cimetière de Montmartre à Paris
  • Buste de Jules-Auguste Béclard (médecin) au cimetière du Père-Lachaise
  • Buste de Louis-Jules Bouchot (architecte) au musée d'Orsay.
  • Le Matin
  • Maurice Lebon
  • Père du Lac, jésuite (1835-1909)
  • Portrait de Marguerite Crauk, épouse de l'artiste, en 1865
  • Le Faune à l'amphore
  • Gisant de Marie Lantoine
  • Groupe de Pères blancs
  • Le Christ montrant ses plaies
  • Pyrrhus enfant confié au roi Glaucias
  • La Douleur. Tombeau de Léon Béchard au Père-Lachaise (1864)
  • La chasse au lion
  • Tombeau de Jules Machard, neveu de l'artiste
  • Gisant de Marie Lantoine
  • Douai et Dunkerque
  • Figures ailées portant les armes impériales (1870)
  • La Comédie et la Tragédie (1869)
  • La Danse et la Musique (1869) pour le théâtre impérial de Compiègne
  • Force et la Prospérité renaissantes sous le règne de la Loi (1870)
  • Comtesse Marguerite de Flandres pour l'hôpital Notre-Dame de Seclin (1880)
  • Mausolée de Pierre Giraud, archevêque de Cambrai (1888)
  • Portrait de madame Utako Sama
  • Les Grâces portant l'Amour
  • Le baiser, groupe en plâtre patiné jaune, 79 x 70 x 62 cm, Palais des beaux-arts, Lille
  • La Jeunesse et l'Amour
  • Le Maréchal Niel à Muret. La souscription pour l'érection de la statue a été initiée par François Chabaud-Latour (1804-1885), ancien compagnon d'armes du maréchal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]