Gustav Vigeland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gustav Vigeland (1929).
Vieil Homme et Jeune Fille, galerie Thiel.

Gustav Vigeland (Mandal, 11 avril 1869 - Kirkeveien, 12 mars 1943) est un sculpteur norvégien. Sa principale réalisation se trouve au Frognerpark, le plus grand parc d'Oslo, où sont exposées 214 de ses œuvres.

Sa formation[modifier | modifier le code]

Vigeland ( de son vrai nom Gustav Thomszen) est né à Mandal, une petite ville du sud de la Norvège, au sein d'une famille d'artisans et de comptables. Il y fait ses études primaires et s'y initie à la sculpture sur bois. Son enfance fut malheureuse à cause d'un père dont le comportement à l'égard de se enfants était d'un autre âge  : son père le fouettait le Vendredi-Saint pour lui faire éprouver les souffrances du Christ. À l'âge de quinze ans, il part à Oslo pour servir d'apprenti à un sculpteur sur bois professionnel. Grâce à l'appui moral et financier du sculpteur Brynjulf Bergslien, il commence à fréquenter une école d'art et, en 1889, il expose pour la première fois au regard du public une de ses œuvres, Hagar og Ismael.

De 1891 à 1896, Vigeland fait plusieurs voyages à l'étranger. Il visite Copenhague, Paris, Berlin et Florence. C'est de cette expérience qu'il tire sa formation non académique : à Paris, il assiste aux cours d'Auguste Rodin, tandis qu'en Italie, il découvre l'art antique et la Renaissance. Au cours de ces années, les thèmes qui dominent la majeure partie de sa production artistique commencent à apparaitre : la mort, la vie quotidienne, l'homme et la femme. Ses deux premières expositions personnelles ont lieu en Norvège, en 1894 et 1896, et sont bien accueillis par certains critiques.

Sa première œuvre publique[modifier | modifier le code]

De 1897 à 1902, Vigeland est employé en tant que sculpteur pour le projet de restauration de la Cathédrale de Nidaros à Trondheim. Son contact avec l'art médiéval apporte un nouvel élément à sa production artistique : le dragon, symbole du péché et de la force de la nature, bataillant contre l'homme.

De retour à Oslo, il obtient de la mairie un atelier inutilisé. À cette époque, la Norvège connaît une période d'agitation nationaliste qui culmine avec l'indépendance de la Suède en 1905. Le pays souhaitait commémorer sa propre histoire et sa propre culture. Considéré comme le plus talentueux sculpteur norvégien, Vigeland reçut plusieurs commandes de statues et de bustes d'illustres compatriotes tels que le dramaturge Henrik Ibsen et le mathématicien Niels Henrik Abel.

En 1906, Vigeland présenta un modèle de fontaine monumentale en gypse qui, selon le conseil municipal d'Oslo, devait embellir la place face au Parlement National. L'œuvre de Vigeland fut bien accueillie, mais quelques désaccords surgiront au sujet du lieu de son emplacement. La construction de la fontaine fut ajournée jusqu'à l'entente d'un accord sur l'emplacement définitif. Pendant cette attente, Vigeland agrandit son projet original en rajoutant divers groupes de sculptures et, en 1919, une haute colonne de granite.

L'installation Vigeland (Vigelandsanlegget)[modifier | modifier le code]

En 1921, le conseil municipal d'Oslo décide de détruire le vieil édifice où se trouvait l'atelier du sculpteur pour construire une bibliothèque. Arrivé à un accord, le conseil construira un nouvel édifice servant d'atelier et de maison pour Vigeland qui sera à sa mort changé en musée. En échange, Vigeland s'engage à offrir à la ville tout son travail, ses sculptures, ses dessins, ses bas-reliefs et ses modèles.

En 1924, Vigeland se rend à Kirkeveien pour un nouveau projet, dans le Frognerpark, qui avait été élu pour l'emplacement définitif de la fontaine. Durant vingt ans, Vigeland se consacra à la réalisation et l'installation du lieu destiné à l'exposition permanente de ses sculptures, qui par la suite prendra le nom de Vigelandsanlegget (« installation de Vigeland » en norvégien).

Il a réalisé lui-même pour ce parc 650 statues ou dessins.

Ses sculptures sont en granit ou en bronze ; Vigeland a utilisé un magnifique granite à grain fin, originaire de Norvège.

Dans sa maison à Kirkeveien, il vécut et travailla jusqu'à sa mort en 1943. Ses cendres y reposent et sont conservées dans la tour. Comme prévu, l'édifice fut transformé en Musée Vigeland, où l'on peut trouver divers œuvres de l'artiste et tous les modèles originaux des sculptures de Frognerparken.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]