Gurū Har Rai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gurû Har Rai)
Aller à : navigation, rechercher
Les portraits des dix Gurus du sikhisme.

Guru Har Rai (1630- 1661) est le septième des dix Gurus du sikhisme. Il eut cette charge du 8 mars 1644 à sa mort le 6 octobre 1661[1].

La Mul Mantra écrit de la main de Guru Har Rai.

Généralités[modifier | modifier le code]

Père : Baba Gurditta Ji

Mère : Nihal Kaur Ji

Date de naissance : 16 janvier 1630

Lieu de Naissance : Kiratpur Sahib, district de Ropar, Pendjab

Épouse : Ram Kaur Ji, Krishan Kaur ji

Enfant : Ram Rai Ji & Harkrishan Sahib Ji

Date et âge lorsqu'il fut considéré Guru : 8 mars 1644, 17 ans et 6 mois

Régime politique : Shah Jahan & Aurangjeb (rois)


Joti-jot (décès), lieu, date, âge : Kiratpur Sahib, 6 octobre 1661, 31 ans et 8 mois

La pharmacie du Guru[modifier | modifier le code]

Guru Har Rai continua dans la lignée de son prédécesseur en bâtissant une communauté sikhe forte militairement et spirituellement (voir Miri-Piri). Pour cela il mit en place un système donnant accès à différents médicaments (pharmacie).

La plus remarquable de ses actions fut celle de sauver Dara, le fils du roi de l'époque, Shâh Jahân. Le fils du roi, Dara, tomba malade. Guru Har Rai disposait du savoir et des médicaments permettant de le soigner. Shah Jahan lui écrivit une lettre, jouant sur les bons rapports entre gurus et rois qui étaient en place jusqu'au cinquième guru. Conformément à la philosophie sikhe, Guru ji accepta de le soigner.


Ram Rai: son fils ainé[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ram Rai.


Ram Rai est le fils ainé du Guru. Aurangzeb, fils de Shah Jahan et gouverneur du Deccan, avait engagé une véritable croisade religieuse contre les hindous. Il convoqua Guru Har Rai à sa cour. Cependant ce dernier ne voulant pas le rencontrer tant ses actes étaient méprisables, envoya son fils Ram Rai à sa place. Outragé, Aurangzeb jugea bon de demander des choses impossibles à Ram Rai dans le but qu'il ne puisse pas les réaliser afin que Guru Har Rai soit obligé de venir lui-même.

Aurangzeb interrogea Ram Rai sur une phrase présente dans le Livre saint: l'Adi Granth, écrite par Guru Nanak Dev ji. 'Mitti Musalman ki peirei paee kumiar…" soit : 'Les cendres du Musulman tombent dans la motte du potier… ". Déstabilisé Ram Rai modifia cette citation et remplaça musulman par baeeman (infidèle). Un rapport de la rencontre entre Ram Rai et Aurangzeb parvint au Guru qui, apprenant la nouvelle, envoya un message à son fils sur le chemin du retour. Ce dernier fut banni car il avait osé modifier les Textes sacrés. Ram Rai comprit et accepta la décision.



Références[modifier | modifier le code]

  1. The Encyclopaedia of Sikhism dirigée par Harbans Singh, tome II, pages 261 à 263, ISBN 8173802041