Gunther (ermite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gunther (ermite) - Pierre tombale

Saint Gunther (vers 955 - 9 octobre 1045 à Hartmanitz) est un ermite catholique originaire de Bohême, au XIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gunther est né aux alentours de 955. Fils d'une famille noble, il est le cousin de Saint Étienne, roi de Hongrie, et compte parmi les ancêtres de la maison de Schwarzbourg. Il passe la première partie de sa vie à la cour, au milieu des plaisirs matériels et des intrigues ambitieuses.

Il est converti en 1005 à l'âge de 15 ans par Saint Gothard d'Himdesheim, abbé d'Hersfeld puis évêque de l'évêché d'Hildesheim. Il est résolu à embrasser la vie monacale pour faire pénitence pour ses fautes passées. Avec le consentement de ses héritiers, il lègue tous ses biens à l'abbaye d'Hersfeld, se réservant le droit de doter richement et de subvenir aux besoins du monastère de Göllingen, dont il conserve la propriété malgré tous les efforts de Saint Gothard pour l'en empêcher. En 1006, le novice fait un pèlerinage à Rome, et l'année suivante fait ses vœux en tant que frère laïque au monastère de Niederaltaich auprès du saint-abbé Gothard.

Peu de temps après, Gunther implore urgemment de pouvoir administrer son monastère de Göllingen et les protestations de Saint Gothard ne le font pas se détourner de son objectif. Juste après son élévation à la tête de l'abbaye, l'ancien frère laïque étant tombé malade, et comme il ne pouvait être d'accord avec ses moines, les affaires du monastère sont vite tombées dans des conditions périlleuses. Par ses charitables conseils mêlés à de sévères reproches, Saint Gotthard réussit à effacer les illusions ambitieuses de Gunther, qui retourne une fois encore à sa modeste condition à Niederaltaich, et vit une vie exemplaire.

En 1008, il se replie vers la nature, dans une falaise près de Lalling, afin de vivre comme un ermite. En 1011 il s'enfonce plus loin au nord dans la forêt avec plusieurs compagnons et s'établit à Rinchnach, où il construit des cellules et une église dédiée à Saint Jean-Baptiste. Là, il vit pendant trente-quatre ans une vie d'une extrême pauvreté et de mortification. Les quantités d'eau sont rationnées pour les frères, seuls les invités sont libres d'en utiliser comme ils veulent. Bien qu'il n'ait jamais rien appris mis à part le psautier, Gunther reçoit de Dieu, en retour de son extrême austérité, une profonde connaissance des Saintes Écritures et édifie par son enseignement tous ceux qui viennent lui rendre visite. Wolfher, son biographe, relate qu'il le connait intimement, et écoute souvent son admirable sermon fait à son patron, Saint Jean-Baptiste-sermon qui provoque les larmes de tous ceux qui l'entendent.

Le saint ermite rend visite à sa famille, le roi de Hongrie, obtient de lui de grosses sommes d'argent pour les pauvres, et le presse de construire un certain nombre d'églises et de monastères. Mabillon a reproché l'acte de don fait par le roi Stephen le 6 juin 1009. En 1029, Conrad II dote richement le monastère de Rinchnach, et en 1040, l'empereur Henri III l'affilie à l'abbaye de Niederaltaich.

Gunther meurt à Hartmanitz, en Bohême, le 9 octobre 1045, dans les bras du duc Brzetislaw de Pologne et de l'archevêque de Prague. Il est enterré dans l'église de Brzevnow mais les restes de son corps seront détruits par les hussites en 1420.

Sources[modifier | modifier le code]